Les Carnets de Cerise, de Joris Chamblain (scénario) et Aurélie Neyret (illustrations) (3 tomes à ce jour) (2012, 2013, 2014)

Les Carnets de Cerise 1 Le Zoo PétrifiéIl était une fois…C’est ainsi que Cerise voudrait entamer cette chronique, donc allons-y !

Alors, il était une fois… ben moi, Lou ! J’ai vingt et un an et mon rêve, c’était de lire Les Carnets de Cerise ! Et c’est chose faite à présent…

Tout d’abord, Les Carnets de Cerise, ce sont trois tomes à ce jour, parus à un an d’intervalle entre 2012 et 2014 :

  • 1 : Le zoo pétrifié;
  • 2 : Le livre d’Hector;
  • 3 : Le dernier des cinq trésors.

J’ai tout d’abord été frappée par la beauté des illustrations d’Aurélie Neyret. Je ne savais pas de quoi ils parlaient, mais je voulais les lire depuis des mois à cause de leur couverture. Trois portraits en médaillon d’une petite fille aux cheveux rouges, au sourire malicieux et au regard intelligent. Trois portraits encadrés d’arbres, de nature et de livres. Le premier montre un lion majestueux, le second une sombre bibliothèque, le troisième un paquet mystérieux. Bref, les couvertures suffisaient à faire briller mes yeux d’une lueur gourmande et curieuse…

Et à l’intérieur, les dessins suivent le même chemin de splendeur. Plein de délicatesse, les couleurs sont splendides, riches, chatoyantes, qu’elles soient chaudes ou froides. On aime suivre Aurélie et ses personnages à travers des décors parfois mystérieux, parfois rassurants, parfois imposants : la forêt où les filles cachent leur repère, le grand zoo abandonné où s’étalent ces immenses fresques animalières, une bibliothèque aux secteurs déserts et fantomatiques, l’atelier d’une relieuse pleine de vieilles machines…

De plus, elle se diversifie et alterne journal intime, cases de BD plus traditionnelles, articles de presse, dessins, etc., elle rompt toute monotonie en nous poussant à changer notre manière de lire.

Un seul mot : sublime.

Les Carnets de Cerise 2 Le Livre d'HectorLes aventures de Cerise – dans lesquelles elles entraînent ses meilleures amies, Line et Erica – sont fraîches et pétillantes. La curiosité peut être un vilain défaut, notamment quand elle met en péril une amitié (ainsi que l’apprend Cerise), mais c’est également une grande qualité. Et, dans une grande maturité et perspicacité, Cerise la met au service des autres, elle les aide, elle les réconcilie avec leur passé et leur permet de regarder l’avenir. Pleines d’amitié et d’amour, ces histoires sont subtiles et intelligentes. Derrière les enquêtes se dessine peu à peu le drame qui entache la vie de Cerise. Les petites filles grandissent, on découvre leurs passions et leur famille, on s’attache à elles.

Car tous les personnages sont attachants ou passionnants, tous à leur manière. Ils sont singuliers et complexes. Cerise, évidemment, décidée, intelligente, généreuse, intrépide ; vêtue de son chapeau et son blouson de cuir, elle dépasse tous les obstacles. Annabelle Desjardins, la romancière pleine de classe qui semble d’un autre siècle, toujours prête à aider Cerise et à la pousser dans ses désirs de devenir écrivaine. Michel, le peintre incapable de tourner le dos à son passé. Erica et Line, Erica surtout avec son sale caractère. Pas de méchants dans Les Carnets de Cerise, la seule personne que Cerise doit parfois freiner est elle-même lorsque sa curiosité la pousse à foncer comme un bulldozer aveugle aux sentiments de ses proches.

 Les Carnets de Cerise 3 Le Dernier des Cinq Trésors

Les histoires de Joris Chamblain, auteur de Sorcières Sorcières, font rêver (ces fresques tellement réalistes qui évoluent au fil de jour… c’est fantastique !) : on voyage dans un univers presque onirique. Ce sont des histoires qui rappellent, sans élément magique ou fantastique, que la vie quotidienne peut être un conte si l’on sait regarder autour de soi et capter toutes les étrangetés et merveilles de la vie. Et ce sont des livres qui renforcent l’amour de la lecture.

De la poésie, des rencontres humaines d’une richesse inoubliable, de l’amitié, du rêve… Des ouvrages magnifiques qui m’ont touchée et laissée rêveuse. Des chefs d’œuvre graphiques et narratifs à découvrir ab-so-lu-ment. Et que l’on ne vienne pas les cataloguer en jeunesse : Les Carnets de Cerise sont pour tout le monde ! Trois petites perles dans ma bibliothèque et dans mon cœur…

« Ma maman m’a toujours dit que le vocabulaire était ma meilleure arme dans la vie. Avant je ne comprenais pas vraiment pourquoi. Maintenant si. Lire, c’est découvrir, voyager, mais aussi apprendre le sens des mots et surtout apprendre à s’en servir. C’est très important pour comprendre les choses et faire attention à ce qu’on nous dit ! »

(Tome 1)

« Ne fais pas la même erreur qu’Hector, car quand on enferme ce que l’on ressent tout au fond de soi, on finit par en devenir prisonnier. Parle, n’aie pas honte de ce que tu ressens, exprime tes doutes, tes peurs. Dis à ceux que tu aimes ce que tu as dans le cœur, ils te seront à jamais reconnaissants. »

(Tome 2)

« Continue à jouer, à inventer des histoires… Ne dit-on pas que l’adulte créatif est l’enfant qui a survécu ? »

(Tome 3)

Les Carnets de Cerise, tome 1 : Le zoo pétrifié, Joris Chamblain (scénario) et Aurélie Neyret (dessin). Soleil, coll. Métamorphose, 2012. 76 pages.

Les Carnets de Cerise, tome 2 : Le livre d’Hector, Joris Chamblain (scénario) et Aurélie Neyret (dessin). Soleil, coll. Métamorphose, 2013. 76 pages.

Les Carnets de Cerise, tome 3 : Le dernier des cinq trésors, Joris Chamblain (scénario) et Aurélie Neyret (dessin). Soleil, coll. Métamorphose, 2014. 76 pages.

Autre livre de Joris Chamblain :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s