Une critique (L’île au manoir) et un tag : un article n’importe nawak

L’île au manoir, d’Estelle Faye (2018)

L'île au manoir (couverture)

Si la couverture vous rappelle quelque chose, c’est peut-être le coup de crayon de Xavier Collette dont j’ai parlé la semaine dernière !

(Cette chronique traîne depuis des mois – je l’ai lu en mai – et j’attendais de pouvoir la coupler avec une autre du fait de sa petite taille. Aucune petite critique ne se décide à montrer le bout de son nez, donc je m’en débarrasse allègrement ici avec un petit tag !)

Lorsqu’il aperçoit une fille seule sur la plage et cherche à l’aider, Adam ne se doute pas qu’il va être entraîné, et ses amis Adélis et Gaël avec lui, dans une aventure entre passé et présent, entre rêve et réalité.

En explorant un peu le contenu des rayons jeunesse de la bibliothèque, je suis tombée sur ce titre d’Estelle Faye. Certes, ce n’était pas avec celui-là que je pensais découvrir cette autrice dont les romans me font de l’œil depuis quelques mois, mais pourquoi se priver quand le hasard vous tend les bras ?

L’île au manoir est donc un roman destiné à la jeunesse : sans surprise, il se lit donc très vite. Si, de mon point de vue de grande personne (la blague !), je suis restée un peu sur ma faim (c’est trop rapide, trop facile !), je ne peux pas nier que l’intrigue doit être très prenante pour les plus jeunes.

Personnellement, l’écriture d’Estelle Faye m’a beaucoup plu, elle a une plume très visuelle et des images s’invitent si spontanément et si précisément au fil de la lecture que j’aurais pu avoir l’impression d’être devant un film. Certains passages m’ont aussi remis en mémoire le troisième tome de Ninn, les deux histoires présentant quelques similitudes.
Sans abuser des descriptions qui pourraient rebuter de jeunes lecteurs et lectrices, Estelle Faye nous emmène en un clin d’œil sur cette île menacée par l’océan et pose en quelques mots une ambiance entre fascination pour l’élément liquide, beauté sauvage et dangerosité de la nature.

Ensuite, le reste de l’histoire est un classique mais efficace mélange de surnaturel, d’action et d’amitié. Une île que nos jeunes héros sont les seuls à pouvoir sauver, une fille d’un autre temps à délivrer, un mystère à éclaircir, une petite enquête à mener, des adultes qui ne servent à rien : la recette est connue, mais le résultat n’en reste pas moins une lecture agréable et dynamique qui pourra enchanter son jeune public.

Un sympathique roman d’aventure porté par une plume énergique.

«  – Une dernière question, dit-il très vite. Pourquoi m’as-tu choisi, moi, pour t’aider ? Je veux dire, je ne suis pas très efficace, avec…
D’un geste, il désigna sa béquille. Les yeux de Sélène brillèrent dans son visage à peine visible.
– Je t’ai choisi parce que tu n’as pas peur des tempêtes. Je t’observais depuis le monde des rêves, et j’espérais que nous pourrions devenir amis. »

L’île au manoir, Estelle Faye. ScriNéo, coll. Les coups de cœur de Cassandra O’Donnell, 2018. 126 pages.

Challenge Voix d’autrice : une autrice francophone

Challenge de l’imaginaire
Challenge de l'imaginaire (logo)

***

Liebster Award de Kin et Kara du drôlissime blog Plumes de Lune !

A l’instar de moult blogueuses, j’ai été taguée par Kin et Kara pour répondre à quelques questions. Étonnement, j’ai mis moins d’un mois pour y répondre, ce qui doit constituer un record personnel.

  1. Quel est ton pirate préféré ?

Pas facile, cette question ! J’adore les histoires de pirates, c’est un univers qui d’emblée me fascine (sans doute parce que je l’idéalise aussi un peu), mais finalement, je ne le croise pas si souvent que ça. Du coup… relativement récemment, j’ai eu un gros coup de cœur pour Bengale dans Mers mortes d’Aurélie Wellenstein (et pour le bouquin aussi d’ailleurs).Mers mortes (couverture)Si je devais remonter à dix-quinze ans en arrière, il me serait impossible de ne pas citer Jack Sparrow, mais j’ai tellement vu et revu les films à cette époque (les premiers en tout cas, j’ai décroché au bout d’un moment et je n’ai jamais vu le quatrième et les autres si suite il y a eu) que j’en ai fait une sorte d’overdose et que je ne pourrais plus le citer maintenant comme étant mon préféré (du coup, j’ai un genre de sentiment bizarre en gros « je t’aime beaucoup beaucoup, mais je ne peux plus te voir »).jack sparrowSinon, j’ai toujours été fascinée par Mary Read et Anne Bonny (même si je n’ai jamais vraiment rien lu sur elles).Mary Read et Anne Bonny(Voilà, débrouillez-vous avec ça.)

  1. As-tu d’autres activités / passions que celle de ton blog ?

Je dois avouer que la lecture est clairement mon activité principale bien que « promener la chienne » soit une sérieuse concurrente. Sinon, j’aime beaucoup manger (et faire à manger moi-même, bien que ce soit plus périodique comme passion), marcher (même si ça devient rare vu que ma chienne – toujours elle – n’est vraiment pas facile en balade, ce qui fait qu’une promenade de deux heures avec elle équivaut à une rando de quatre heures sans elle), regarder des films (anciennement aller des sous quand ça ne me coûtait pas un bras à chaque fois et que j’avais un choix quasi illimité), dessiner et peindre à l’aquarelle (même si je suis nulle et que je n’ai plus de papier approprié, ce qui a stoppé  mes velléités artistiques jusqu’à ce que j’ai l’idée ET le courage – en même temps –d’aller en racheter), jouer à des jeux de société, me promener en forêt (ou dans n’importe quel endroit doté d’un beau paysage et dépourvu d’êtres humains)…

  1. T’as fait quoi de beau cet été ?

Si je vous renvoie à mon « C’est le 1er, je balance tout » de juillet-août, ça fait trop flemmard ?
Bon, je n’ai rien fait d’extraordinaire en réalité. J’ai passé du temps chez mes parents dans le Jura et c’était vraiment trop chouette d’aller se baigner dans les lacs (mais chut, faut pas le dire, il y a déjà suffisamment de monde comme ça !). Je me suis aussi baignée dans la Manche pour la première fois et je regrette de ne pas y être allée plus tôt tellement c’était génial (sauf que je suis du genre à boire souvent la tasse et c’est quand même drôlement salé !). Et puis, j’ai fait des heures supplémentaires, histoire de pouvoir profiter de mes vraies vacances… en octobre.

  1. Quelle est ta chanson préférée du moment ?

Ah, je ne vais pas pouvoir répondre à cette question parce que, contrairement au reste du monde semble-t-il, je n’écoute presque jamais de musique ! Ça arrive, mais c’est de moins en moins fréquent et ça doit faire plusieurs semaines que je n’ai pas mis une chanson de mon plein gré…
Les dernières chansons écoutées devaient être celle de l’album Cure d’Eddy de Pretto, mais je ne peux pas qualifier ça de « chanson du moment » vu que je ne me rappelle même plus quand c’était.

  1. C’est quoi tes prochaines vacances ?

Vu qu’un déménagement se profile peut-être à l’horizon, mes prochaines vacances consisteront à visiter la Bretagne tant que j’y suis. Pas de voyages à l’étranger cette année, je me contenterai d’une semaine dans le Finistère en octobre (et de petites excursions à droite à gauche) !
Après, si on devait parler de mes vacances idéales – comprenez « si j’avais les sous pour » – ce serait l’Ecosse, ou Londres, ou un truc en Grande-Bretagne (ou l’Irlande). Bref, par là-bas quoi.

  1. Est-ce-que t’as le mal de mer ? (c’est le moment de nous raconter une anecdote marrante)

Non. Enfin, quand j’étais petite, une traversée pour aller en Corse s’est apparemment déroulée dans des conditions apocalyptiques pour mes parents (car ma sœur aussi était malade), mais depuis, je n’ai jamais eu de problèmes sur un bateau, les rares fois où je suis montée à bord. Je confesse cependant n’avoir jamais eu l’occasion de naviguer sur une mer démontée, ça changerait peut-être la donne…

 Voilà, c’est fini ! (Qui a dit « ouf ! » ?) J’ai d’autres tags en réserve, mais je ne peux pas dire quand ils sortiront (ni quand je les écrirai d’ailleurs…).
A bientôt !

Tag Sunshine Blogger Award x 2 !

Sunshine Blogger Award

J’ai été taguée par la Récolteuse de Mots il y a un moment et ça n’a pas été facile de répondre !

Les trois règles du jeu :

  • Insérer le logo du tag : il y en a plusieurs, mais quand on a la flemme, on pique celui de celle qui nous a taguée ;
  • Répondre aux onze questions de la personne qui vous nomine ;
  • Nominer onze autres blogueurs et leur poser onze questions.

C’est parti ! (Et je vous préviens, c’est beaucoup trop long pour être lisible !)

***

  1. Prenez vos 3 personnages préférés de 3 œuvres différentes. Maintenant, qui adoptez-vous, qui tuez-vous, qui épousez-vous ? (c’était gratuit)

Bon, j’ai des tas de personnages préférés, mais pour cette question, j’appelle à la barre Ellana (Le Pacte des Marchombres de Pierre Bottero), le Délire (Sandman de Neil Gaiman) et Jane Eyre (de Charlotte Brontë). Et j’épouse Ellana, j’adopte Délire… et du coup… je tue Jane Eyre, je suppose (mais c’est vraiment parce que je préfère épouser et adopter les autres) (on va dire qu’elle a vécu son temps !).

  1. L’auteur.rice et/ou le livre que tu détestes le plus dans tout ce que tu as lu ?

Il y en a peut-être d’autres, mais d’une part, j’ai une mémoire de poisson rouge et, d’autre part, cette dernière me hurle un nom : Sylvain Tesson. Je pense que ma chronique de Dans les forêts de Sibérie est suffisamment éloquente. Je l’ai trouvé moralisateur, pédant, imbu de lui-même… je me répète ? Bref, insupportable en tout cas.

Dans les forêts de Sibérie (couverture)

  1. Est-ce que tu as déjà pensé à arrêter définitivement ton blog ? Pourquoi ? (n’y lisez pas que je veux voir votre départ, NON)

Ouf, il y a au moins une question facile dans ce questionnaire ! Oui, sans aucun doute. C’est une interrogation qui revient souvent chez moi. Pourquoi ? Parce qu’il n’apporte pas grand-chose à la blogo et parce que je trouve qu’il y a mille autres blogs bien plus intéressants et intelligents.  (Et je ne dis pas ça pour que vous me disiez « mais non, voyons… », je réponds juste à Naomi !)
Mais pour l’instant, même s’il a connu de longues pauses, il a toujours résisté. C’est mon journal de lecture et ma mémoire, je ne vais pas les sacrifier aussi facilement, simplement à cause de doutes !

  1. Vous avez la possibilité d’offrir le Prix Nobel de littérature : à qui le décernes-tu ?

Honnêtement, je préfère reléguer cette responsabilité à quelqu’un d’autre. Premièrement, je ne sens pas assez cultivée pour distinguer un.e artiste parmi les autres. Deuxièmement, je suis trop versatile. Six mois après, il me faudrait pouvoir reprendre le prix au premier lauréat parce que j’aurais changé d’avis. Non merci, pas pour moi. En plus, je déteste décevoir les gens et je serais mal pour tous ceux et toutes celles qui l’auraient voulu.

  1. Une femme qui t’inspire et le pourquoi du comment.

N’importe quelle femme volontaire, décidée, généreuse. Celles présentées dans les Culottées de Pénélope Bagieu qui ont su s’imposer dans la voie qu’elles avaient choisie. Mireille Havet qui, au début du XXe siècle, a su briser les conventions et faire fi des tabous, Emma Watson pour ses engagements féministes… Mais en fait, je suis surtout inspirée par des femmes de mon quotidien, des femmes que j’ai pu rencontrer dans la vraie vie et qui m’ont impressionnée, m’impressionnent encore par leur force, leur intelligence, leur humour, leur gentillesse, etc., quelles que soient leurs qualités. Cela varie selon les jours et les rencontres, mais je n’ai pas UNE femme en particulier que j’érige en idole et en modèle au quotidien.

  1. Quel aurait pu être l’autre nom de ton blog ?

Ah non, j’ai assez galéré à en trouver un, je ne vais pas devoir en trouver un second ! Ça aurait été un nom bateau et commun, voilà. Pour me faire pardonner de cet évitement (qui n’est d’ailleurs pas le premier, sorry Naomi…), je peux vous dire pourquoi il s’appelle comme ça ! Alors « bibliophile », c’est parce que j’aime lire (n’est-ce pas complètement fou ?), mais « l’ourse » ne vient pas d’une passion pour les ursidés, mais parce que le gentilé de « mon » village, celui où j’ai passé mon adolescence en tout cas, se trouve être… les Ours. (Par contre, je vous laisse chercher où c’est.)

  1. Si on retire les romans, quel est ton genre préféré ?

Si on me retire les romans… je serais bien dans la mouise ! Parce qu’il ne fait aucun doute que c’est mon genre de prédilection. Sans romans, il faudrait d’abord que je découvre plus en avant les autres genres avant d’en élire un supérieur aux autres en mon cœur. Ce ne serait probablement pas la poésie qui me laisse globalement hermétique. Peut-être les essais, à condition qu’ils ne soient pas trop abscons (c’est idiot, mais j’ai cette image des essais alors que j’ai pu en lire de très plaisants) ou le théâtre, mais je crains de me lasser assez vite.
(Cinq minutes plus tard, après m’être torturée l’esprit dans tous les sens…) Suis-je bête ! Ce serait la bande-dessinée et les romans graphiques ! Avec toutes les pépites que le genre recèle, je suis idiote de ne pas y avoir pensé plutôt !

  1. Un univers que tu voudrais aussi célèbre que celui d’Harry Potter ? (pas le droit de répondre que HP est le meilleur, nope nope nope)

Je ne peux pas dire celui de Tolkien, c’est déjà le cas, alors Gwendalavir ! Créé par Pierre Bottero, c’est un univers formidable et j’aurais tellement aimé qu’il soit encore développé plus en avant dans maintes trilogies formidables…

  1. Une œuvre qui nous permettrait de mieux te comprendre ?

Une œuvre ?… Je ne sais pas si l’une d’entre elle permettrait de me comprendre… Peut-être les Chants de Maldoror de Lautréamont pour leur côté joyeux et positif ! (Ceci est du second degré.) Non, je ne sais pas.
En revanche, je me suis terriblement identifiée à une autrice, mon âme sœur vieille d’un siècle, Mireille Havet. Je n’ai pourtant pas encore fini de lire son journal, mais les premiers volumes ont véritablement résonné en moi, me prenant aux tripes par ses mots, par leur honnêteté, par leur modernité, par leur véracité. Mes exemplaires sont couverts de notes, d’une longue conversation avec elle (les seuls livres que je ne prêterai absolument jamais !).

  1. La chose dont tu es la plus fière au cours de ta vie ?

Avoir participé à l’animation du Rocky Horror Picture Show, je dirais. C’était une période assez dingue de ma vie et monter sur scène est tellement loin de mon caractère que je me demande encore comment j’ai fait pour y arriver ! Pourtant, je me suis éclatée chaque jour et j’ai savouré chaque répétition et chaque séance.

The Rocky Horror Picture Show - Lèvres

  1. Qui voudrais-tu être ? (pas forcément en comparaison à un personnage ou une personnalité, mais davantage : personnellement quel genre de personne veux-tu devenir ?)

Celle que j’étais quand je faisais le Rocky ? La moi plus téméraire et de plus positive. Quelqu’un qui sait voir le bonheur quand il se présente, aussi petit soit-il.

***

La Récolteuse avait aussi taguée Plouf qui a posé des questions sans nominer personne, donc dans ma lancée, j’ai aussi répondu aux siennes (non, cet article n’était pas assez long comme ça !), so… voici les questions de Plouf !

  1. Quel est le livre que tu as trop envie de lire, mais que pour une raison obscure, tu n’as pas pas encore lu ?

Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie. J’ai très très très envie de le lire depuis l’été dernier, je le regarde régulièrement en me disant « putain, j’ai trop envie de le lire ! »… et pourtant, je ne l’ai pas encore ouvert plus d’une minute. Et ça, c’est pour une raison très obscure que je n’arrive pas à déterminer.

Americanah (couverture)

  1. Comment est-ce que tu organises ta bibliothèque ? Joyeux bazar ou tout bien rangé ? (et une photo en prime pour baver, ça peut être très cool !)

Je trie un peu (jeunesse, SFFF, littérature blanche, beaux-livres, BD, essais…) et après, c’est au feeling et selon les périodes (parce que, de temps à autre, je me fais un petit trip « réorganisation de ma bibliothèque ») : taille des livres, nationalité de l’auteur, associations d’idées…

(Désolée, la qualité n’est pas top…)

  1. Quel est le roman dont on ne parle pas assez à ton goût ?

Jonathan Strange & Mr Norrell, de Susanna Clarke ! Un roman de fantasy incroyablement riche, avec un univers développé à la perfection, une œuvre fascinante, doucement envoûtante avec un humour subtil. Un véritable voyage !

Jonathan Strange & Mr Norrell (couverture)

(Savourez cette question, c’est la seule à laquelle j’ai pu apporter une réponse claire, nette et unique !)

  1. Quels sont les endroits du monde qui te font le plus rêver ? 

L’Ecosse ! Depuis que j’y suis allée, je ne rêve que d’y retourner. C’est tellement sublime et magique et incroyable qu’il ne peut en être autrement. Sinon, l’Irlande. Et les grands espaces de l’Amérique du Nord. Et le Vietnam que j’aimerais faire un jour en vélo du nord au sud ou du sud au nord (mais faudrait que je me mette sérieusement au vélo parce que ça risque de faire quelques kilomètres…).

  1. Est ce que tu as un personnage d’une série que tu adores mais que lui, tu peux pas piffer, et pourquewadoncquecela ?

Je crois que je vais passer mon tour… Je ne suis pas une grande sérivore et là, je n’ai aucun personnage en tête. Enfin, j’ai détesté d’un bout à l’autre ce petit merdeux de Junior dans Under the Dome, mais comme je n’ai pas aimé la série… Je crois que dans mes séries préférées, j’ai adoré détester certains personnages, mais je ne m’en rappelle pas que je n’ai pas pu piffer.

  1. Quel est ce film que tu pourrais regarder encore et encore et encore ?

Et encore ?
Il y en a plein, même si je pense que pour tous j’arriverai à saturation au bout d’un moment. Mulholland Drive, les comédies britanniques (surtout s’il y a Bill Nighy ou Maggie Smith ou d’autres acteurs ou actrices de cet acabit), les anciens Tim Burton… Il y a aussi The Rocky Horror Picture Show que j’ai vu des dizaines voire des centaines de fois… et du coup, ça me fait penser à Hair… et que dire de Mulan ou du Roi Lion ou des Miyazaki !
Non, et puis ça dépend de mon humeur, de la période, de ce que j’ai envie de voir ! C’est tout simplement impossible de n’en choisir qu’un.

  1. Plutôt couche tard-lève tard ? Ou couche tôt-lève tôt ? Ou j’ai un rythme de merde, déso pas déso ?

En temps normal, je suis plutôt une lève-tôt et une couche-ni-tôt-ni-tard. Dans les périodes les plus survoltées de ma vie, je pouvais me coucher à une ou deux heures et me lever à cinq sans problème. Mais comme ma vie n’est pas particulièrement survoltée en ce moment, j’ai avancé le coucher et repoussé le lever, mais je compte bien remédier à ça un de ces quatre !

  1. Quels sont les blogs que tu adores visiter ? J’ai trop envie d’en découvrir plein de nouveaux en ce moment, fais tourner !

Pour ne pas citer des évidences (comme Ambroisie, Pauline, Charmant Petit Monstre ou la Récolteuse… que j’ai citées du coup…), je t’en donne deux : Sick Sad Me tenu par la plume pleine d’esprit et d’ironie de Zelda et Les jolis choux moustachus, un petit blog tout nouveau tout beau !

  1. C’est quoi tes 5 livres préférés (ouais je mets une formulation moche pour changer du ‘quel est’) ?

Dur… En vrac et sans classement : le journal de Mireille Havet, Méridien de sang de Cormac McCarthy, Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë, les nouvelles de Stefan Zweig et Harry Potter.
(…et les autres livres de McCarthy, et Sukkwan Island de David Vann, et Le Pacte des Marchombres, et à peu près tout Neil Gaiman, et Jane Austen, et Jane Eyre, et A la croisée des mondes, et L’Attrape-cœur, et… c’est quoi cette question ? Pourquoi juste cinq d’abord ?)
(Comme tu peux le voir avec cette question à l’instar de la 6, j’ai du mal avec la notion de choix. Je ne te dis pas les débats existentiels devant le menu au restaurant.)
Non, décidément, le livre, le film, le plat, le ci ou le ça préféré, ce sont des questions impossibles ! Ça dépend de trop de choses, ça varie, ça fluctue, ce n’est pas figé dans le marbre, donc je ne peux pas trancher. Je ne peux pas et je ne veux pas car en choisir un, c’est laisser les autres. Et ça, c’est hors de question, je ne laisse personne derrière !

  1. La chanson qui te met la patate direct ? 

En fait, je n’écoute presque pas de musique. Je me sens très tache au milieu de ces enceintes partout tout le temps, de ces écouteurs, des playlists, mais je ne sais même pas à quand remonte la dernière fois où j’ai mis de la musique. Après, j’en écoute de temps en temps et je suis incapable de résister à l’envie de chanter faux face aux chansons que je connais. Et là, ça va de BO de comédies musicales à Indochine, en passant par les Disney, Léo Ferré et « Jolene » de Dolly Parton (oui, même ces deux-là arrivent à me mettre de bonne humeur : sans doute la joie de connaître les paroles…) ou encore la merveilleuse Agnes Obel. Mais je n’ai pas de chanson particulière que je vais me mettre pour me donner un coup de fouet.

  1. Dans quel livre/film (ou les deux) voudrais tu vivre ? Et pourquoooi ?

Dans un univers magique évidemment. Je ne suis pas difficile. Ça peut être en Terre du Milieu (Le Seigneur des Anneaux, Le Hobbit), en Gwendalavir (les livres de Pierre Bottero) ou sur les arches de la Passe-miroir. En ce moment, je suis en mode Terre du Milieu à fond, mais pour moi qui suis nulle en dessin mais qui ai plein d’images dans la tête… peut-être que je me révélerais meilleure dans l’Art du Dessin tel qui se pratique en Gwendalavir (et de toute façon, je deviens Marchombre aussi).
Je ne voudrais pas vivre dans le monde d’Harry Potter (le fait que je ne cite pas cet univers pourrait surprendre les personnes me connaissant), mais c’est notre monde. Avec de la magie certes, mais avec la pollution, la surpopulation, la disparition des espèces animales, etc. Donc non merci.

***

Et donc, mes onze questions !

  1. Ecris-tu ? Te rêves-tu publié·e ?
  2. As-tu une passion (ou plusieurs) autre que la lecture et/ou l’écriture, bien sûr ?
  3. Quel est, pour toi, l’endroit où tu te sens le mieux ?
  4. L’existence de ton blog est-elle connue de ton cercle familial, amical et professionnel ?
  5. Une fée, un lutin, un génie, qui tu veux (qui, d’ailleurs ?) t’offre un vœu. Un seul. Que choisis-tu ?
  6. Quel est ton dernier voyage ? Quel sera le prochain ? (Fais-moi rêver.)
  7. Une autrice ou un auteur méconnu·e que tu aimerais me faire découvrir ? (Comme si ma wish-list n’était pas assez gargantuesque…)
  8. De quel objet ne peux-tu te passer (hors livres et/ou liseuse) ?
  9. Le bruit que tu préfères ?
  10. L’auteur/autrice et/ou le livre que tu détestes le plus dans tout ce que tu as lu ? (Oui, je reprends sans scrupule la question de la Récolteuse de Mots. Si ça ne tenait qu’à moi, j’aurais repris tout son questionnaire !)
  11. Comment vois-tu le futur de l’humanité ? (Une question joyeuse pour finir)

***

Et là, normalement, je sais, je suis censée taguer des gens. Onze personnes. Sauf que j’ai l’impression qu’il a déjà pas mal tourné, alors ce sera en libre-service pour qui en aura envie !

Tag Mon rapport à la lecture

J’ai été taguée il y a une éternité (ah non, ça ne fait que dix mois) par Ambroisie (Envole de page) dont je vous recommande les réponses poétiques, je n’ai décidément aucune rigueur sur les tags. Je suis vraiment désolée, je suis incorrigible !

La liseuse

La liseuse, Fragonard

Quel est ton rythme de lecture ?

Fluctuant.
Ça dépend de ce que je lis. Si je ne lis que des BD ou des romans jeunesse, mon rythme de lecture ne va pas être le même que si je lis un putain de pavé (comme actuellement, au cas-où vous auriez raté mes multiples remarques sur ma lecture du moment… (cf question suivante)).
Ça dépend aussi de mon humeur, du temps disponible. Je lis tous les jours ou presque, à mon rythme, j’ai besoin de la lecture, c’est mon oxygène, mais je ne m’impose rien. Et si tel jour, je ne lis que quelques pages parce que j’ai la tête ailleurs, parce que j’ai envie de jouer à Zelda, soit ! (De toute façon, si je persiste à lire dans ses conditions, mon esprit s’égare et la lecture devient superficielle et inintéressante.)

Un ou plusieurs livres en même temps ?

Ça dépend. Lire plusieurs livres en même temps ne me pose aucun problème particulier (d’autant plus s’ils sont de genres différents). Ça varie en fonction du moment, de ce que je lis… C’était tout à fait habituel avant, je le faisais moins ces derniers temps (sans doute parce que, lisant beaucoup de livres jeunesse et YA, une lecture ne me demandait pas assez de temps pour avoir le temps d’en commencer une seconde !) et j’ai recommencé à ouvrir plusieurs livres en attaquant le Dit du Genji pour m’offrir de courtes respirations au milieu de ce pavé d’une densité inhabituelle). Autre exemple, si je picore un recueil de poésie ou si je me lance dans un essai, je vais forcément avoir un roman à côté.

Papier ou E-book ?

Définitivement papier. J’ai testé la liseuse empruntée en bibliothèque pour ne pas mourir idiote, mais ce n’est clairement pas pour moi. Outre le fait que je n’aime pas la lecture sur écran (« oui, mais un écran de liseuse, ce n’est pas comme une tablette ou un ordi… » peut-être mais non), il me manque le contact avec le papier, pouvoir le toucher, le feuilleter, l’annoter parfois (ou lire les annotations de précédents lecteurs), retrouver un passage, retrouver ma page, regarder où est la fin du chapitre, l’épaisseur de la page, le poids du roman, la beauté de la couverture… Bref, papier.

Relis-tu tes livres ?

Oui ! Enfin, je le faisais et je veux encore le refaire. J’ai relu mille fois les livres de mon enfance et de mon adolescence (ah ! mes relectures annuelles d’Harry Potter, de Bottero, des Rois maudits !), mais depuis que j’ai quitté le nid, que mes moyens financiers ont un peu augmenté, que j’ai découvert les librairies d’occasion, les boîtes à livres, les cartons de livres abandonnés sur les trottoirs des grandes villes, ma PAL est devenue énorme. Et il y a les blogs ! ces tentations quotidiennes, amenant toujours de nouvelles idées de lecture. Le combo PAL + blogs a fait que j’ai relu peu de livres ces dernières années, mais ça va changer ! Il y a énormément de livres que j’ai envie de relire. Parce que je ne m’en souviens plus, pour les redécouvrir avec un œil plus âgé, pour retrouver une plume, des personnages, un univers…

Connaître la fin ne gâche absolument pas mon plaisir car je redécouvre des indices cachés, des détails, des subtilités ignorées à la première lecture. Je vous conseille d’ailleurs cette vidéo : « Vous détestez vous faire spoiler ? Vous avez tort. » Je l’ai découverte dans un « C’est le 1er » de ce mois-ci (par contre, je ne sais plus chez qui : que la concernée lève la main !) et c’est très intéressant. (Par contre, ce n’est pas une raison pour venir me dévoiler la fin d’une série (télévisée ou livresque), je suis la seule autorisée à me spoiler !)

Quel genre de livre lis-tu généralement ?

Tout. J’ai envie de dire tout sauf des romances et des polars, mais ce n’est pas exact puisque certains de mes livres favoris sont des romances (coucou Zweig, coucou autrices anglaises du XIXe siècle !). En revanche, je lis très peu de polars, je confirme.
Après… de tout. J’ai lu beaucoup  de littérature blanche pendant mon adolescence (à part quelques sagas de fantasy – HP (ah bon ?),  A la croisée des mondes, Bottero, Artemis Fowl… -, je lisais essentiellement de la littérature « adulte ». J’ai (re)découvert la littérature jeunesse et ado il y a quelques années (je crois, je n’ai pas la notion du temps qui passe), j’en ai lu pas mal et maintenant, j’ai à nouveau envie de changer, de retourner vers la littérature générale, d’aller vers la SF, quelques classiques… Voilà, je lis beaucoup de genres différents, mais ça fluctue en fonction de mes envies, du moment.

Quel est ton rapport avec ta PAL ?

Globalement, nos rapports sont bons. Ma PAL, c’est actuellement six cartons pleins (je pense que je serai morte avant d’avoir atteint le sixième), plus tous les classiques, intégrales, et autres bouquins trop beaux pour être enfermés en attendant que je leur accorde gracieusement un peu d’attention. Si je fais une moyenne en comptant le premier carton, je pense qu’elle tourne autour des 200-250 livres.
Généralement, j’aime cette manne livresque dans laquelle je peux puiser, je me délecte à l’avance des pépites que je vais y trouver. Je ne supporterais pas d’être en flux tendu, de ne pas avoir le choix immense qui est le mien actuellement. Je vois ma PAL comme une corne d’abondance : j’ai beau y piocher des livres, elle est toujours pleine. (Mais ça aussi, c’est censé changer : j’ai décidé de la diminuer un peu !)
Cependant, je suis parfois traversée par des moments d’angoisse et d’oppression face à cette accumulation de livres où j’ai envie de tout bazarder et de recommencer à zéro. Heureusement, je ne vais pas jusque-là (je le regretterai aussitôt), mais la dernière fois que j’ai ressenti ça, je m’en suis débarrassée en faisant du tri dedans, c’est-à-dire en disant adieu à quelques livres que je n’allais décidément jamais lire. Mais bon, ces passages sont relativement rares. Et j’aime ma librairie personnelle ! (Oui, les livres lus sont ma bibliothèque et ma PAL ma librairie, c’est comme ça !)

As-tu déjà eu une panne de lecture ? Que fais-tu pour t’en sortir ?

En fait, je n’ai pas de souvenirs d’une panne de lecture. J’ai l’impression de lire en continu depuis que je sais lire. Les périodes de faible lecture sont liées à un manque de temps, mais je continue de lire même si c’est à deux à l’heure.

Qu’est-ce qu’un lecteur ? 

 (Ou une lectrice. Non mais.) C’est quelqu’un qui lit, bêta ! Quelqu’un qui aime s’immerger dans une histoire, confier son esprit et son cœur à la plume d’un artiste. Qu’il ou elle lise pour découvrir des cultures et des pays, pour s’évader dans une autre dimension, pour se faire peur, pour pleurer, pour rire. Qu’il ou elle lise des romans à l’eau de rose, des polars, des essais, de la poésie… Curiosité, ouverture d’esprit, envie de connaître, de comprendre le monde et les êtres humains, empathie : ce sont les qualités que j’aimerais trouver chez quelqu’un qui lit (mais en réalité, ma naïveté n’est pas si grande et je sais que les imbéciles et intolérants sont partout…)

Voilà, la compilation de « moi, je » touche à sa fin.
N’hésitez pas à le reprendre ou à venir discuter habitudes de lecture.

Bonne journée et belles lectures !

Tag Code de la route

J’ai été taguée il y a seulement un mois et voilà « déjà » le résultat. Voilà qui est plus rapide que d’ordinaire… Je remercie Broco de m’avoir donné cet avant-goût du code de la route, j’espère qu’il sera aussi facile en vrai, mais j’ai quelques doutes !

parking

Parking : combien de livres as-tu dans ta PAL ?

Beaucoup trop ! Pour situer un peu, ma PAL s’étale sur une étagère (où il y a des livres droits, des livres couchés dessus, des livres couchés devant), sur une longue tablette derrière mon canapé, sur ma table de nuit, dans des cartons et chez mes parents. Il faut également ajouter à cela des livres trop beaux pour être simplement entassés avec les autres en attendant que je daigne leur accorder mon attention qui sont donc rangés dans ma bibliothèque. Autant dire que je dois facilement atteindre les 200 (voire les 300, ça monte plus qu’on ne le croit, ces choses-là…).

limitation

Limitation de vitesse : quelle limitation donnes-tu à ta PAL ?

J’ai envie de dire, c’est un peu tard maintenant pour limiter la bête… Cela dit, j’essaie de faire du tri parfois car j’ai bon nombre de livres récupérés à droite à gauche pour les sauver de la poubelle et qui ne sont pas vraiment au programme, j’en donne donc parfois pour leur offrir une vie meilleure (et pour réduire un peu ma PAL au passage). Et j’essaie d’acheter seulement des livres que je vais lire rapidement. J’essaie.
En fait, ça dépend de mon état d’esprit. La plupart du temps, je le vis bien, j’aime avoir le choix, mais il arrive que je me sente un peu noyée sous la masse. Et triste pour tous ces petits livres qui m’attendent depuis des mois, voire des années.

route prioritaire

Route prioritaire : quel livre est ta prochaine priorité ?

Il me reste un livre envoyé par Babelio : Les Marvels de Brian Selznick en vue d’une rencontre le 1er décembre. Ce sera donc clairement ma priorité du week-end prochain !

camions

Réservé aux camions : quel pavé liras-tu prochainement ?

En ce moment, les pavés sont mes amis depuis que j’ai enfin osé m’attaquer à cette merveille qu’est Jonathan Strange & Mr Norrel de Susanna Clarke. Actuellement, je suis plongée dans les 638 pages du deuxième tome de Ça. Et après, j’ai Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie ou Lolita de Nabokov qui m’attendent depuis un moment. Les Misérables aussi me font de l’œil depuis un moment, mais ils ne seront pas pour tout de suite puisque Montreuil puis Noël arrivent avec leurs piles de livres en perspective !

bus

Réservé aux bus : un livre que tu réserves à une période spéciale ?

Je n’ai pas pour habitude de réserver des livres, je les lis quand j’en ai envie et c’est tout. Cependant, je vais essayer de lire cet hiver Lettres du Père Noël de Tolkien, vu qu’il me fait de l’œil depuis cet été. Peut-être chez mes parents, si j’ai le temps, avec un peu de neige dehors, ce serait parfait.

stop

Stop : un livre que tu as abandoné ?

Je n’ai pas abandonné de livre récemment, mais j’ai bien failli avec le premier tome du Journal d’Aurore de Marie Desplechin. Heureusement, il se lisait suffisamment vite pour que je persévère, mais je n’ouvrirai pas le second tome !
Sinon, Madame Bovary de Flaubert… Je suis péniblement arrivée au bout de Salammbô, mais, désolée pour cette chère Emma, c’est au-dessus de mes forces !

secours

Issue de secours : un livre que tu as abandonné mais que tu vas reprendre pendant une autre période ?

Facile. Suttree de Cormac McCarthy. J’aime cet auteur d’amour et j’ai quasiment tous lu de lui (d’ailleurs, c’est quand tu veux que tu ressors un roman !), mais Suttree, je ne sais pas pourquoi, me tombe des mains à chaque fois (j’en suis quand même à trois tentatives). J’aimerais me refaire un shot de McCarthy avec une relecture de la fabuleuse Trilogie des Confins et une découverte de ces deux premiers romans, ce sera peut-être l’occasion d’une quatrième et concluante tentative !

sens interdit

Sens interdit : quel genre de livre ne t’attire pas particulièrement ?

Clairement, les romances érotiques ! Ce que j’en vois me semble tellement stéréotypé que ça ne m’attire absolument pas. Et ce n’est pas la Lettre de Camille Emmanuelle qui va me faire changer d’avis !

fin interdiction

Fin d’interdiction : A quel genre de livre donneras-tu ta chance cette année ?

Pfiou… je n’en sais rien, je lirai ce que j’aurai envie de lire. Cela dit, j’ai deux-trois polars dans ma PAL, je ne suis vraiment pas une grande amatrice du genre, mais je leur laisserai peut-être une chance !

feu

Feu tricolore : un livre qui t’a fait passer par plusieurs émotions ?

Plusieurs, mais je me limiterais à Moonrise de Sarah Crossan, un roman en vers libres que j’ai fini à la fois terriblement triste et pleine d’espoir. Entre ses pages, j’ai été à la fois à l’aise et horriblement mal à l’aise. Premier cas, quand j’étais en compagnie de Joe et son grand frère ; second cas, quand j’étais en prison. En fait, il m’a fait passer par plusieurs émotions parfois contradictoires !

rond point

Rond-point : un livre qui t’a fait tourner en rond ?

Je ne suis pas sûre de bien comprendre la question, mais je vais répondre le premier tome des Fausses bonnes questions de Lemony Snicket. J’en attendais beaucoup, surtout après mon excellente relecture des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, et j’ai eu l’impression de ne pas avancer d’un poil, que l’intrigue n’évoluait absolument pas et d’être strictement au même endroit à la fin du roman qu’au début.

route double sens

Route à double sens : un livre que tu as aimé et détesté à la fois ?

Difficile, cette question… Récemment, le livre qui m’a laissé un goût un peu doux-amer dans la bouche, c’est étonnement le second tome d’A la croisée des mondes de Philip Pullman (pas taper !). Je l’ai adoré d’une part parce que cette saga est géniale d’un bout à l’autre comme je l’ai longuement expliqué en octobre, mais d’autre part, la relation entre Lyra et Will m’a plusieurs fois fait grincer des dents. Mais détester est un mot un peu fort tout de même…
Je citerai alors Belle du Seigneur d’Albert Cohen. J’ai été bluffée sur la qualité littéraire de ce pavé (que j’ai mis des mois à lire) qui m’a également énormément poussée à cogiter, mais j’ai détesté le comportement d’Ariane et Solal ainsi que la misogynie qui imprègne le roman !

hôtel

Hôtel : quel livre t’a volé ton sommeil ?

J’ai envie de dire aucun depuis longtemps. Ce n’est pas lié à la qualité des romans, c’est simplement que quasiment rien ne peut me voler mon sommeil. Une fois couchée, je m’endors. Bon, pour Jonathan Strange & Mr Norrell, j’ai veillé plusieurs fois plus tard que d’habitude.

monument

Monument historique : le livre qui est pour toi un monument (une pépite de ta bibliothèque) ?

Si je devais être cohérente, je devrais répondre Le dit du Genji de Murasaki Shikibu, couronné « joyau de ma bibliothèque » dans le Tea Book Tag. Mais il y a aussi mes belles éditions illustrées de la collection Métamorphose (Notre-Dame de Paris, Carmilla, Les contes macabres), mes BD, mes Harry Potter et autres livres autour du Wizarding World, mes vieilles éditions… Même certains petits poches sont pour moi précieux. Je suis fière de mes bibliothèques et j’aime d’amour tous leurs habitants !

autoroute

Autoroute : qui tagues-tu ?

Oh, la flemme ! Personne car je ne sais pas qui l’a fait, qui ne l’a pas fait, mais je vous invite tous et toutes à le reprendre ou à me dire en commentaire ce que vous auriez répondu (flemmarde, mais curieuse !).

Tag Je suis une fangirl

Me revoilà avec un nouveau tag ! J’ai été nommée par Dévolivre en avril, autant dire que j’ai vraiment pris mon temps. Mais il faut dire que le choix a souvent été difficile !

Fangirl

  1. Si tu avais la possibilité de correspondre avec un personnage de roman, lequel choisirais-tu ?

Suite à ma relecture des Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire, j’aimerais beaucoup cuisiner Lemony Snicket pour qu’il me dise tout sur VDC, les orphelins Baudelaire et ce fameux sucrier. Bien sûr, notre correspondance serait entièrement cryptée et les messages seraient à récupérer dans des lieux incongrus et connus de nous seuls.

  1. Tu peux inviter un auteur à l’apéro, de qui s’agit-il ?

Avec un auteur (ou une autrice !) dans mon salon, je serais complètement pétrifiée, l’esprit vide, incapable de sortir autre chose que des banalités balbutiantes (cf moi dans les salons du livre…). Mais une moi alternative, pleine d’esprit et de répondant, adorerait recevoir Neil Gaiman, parce que le monsieur est un génie, que j’adore (quasiment) tout ce qu’il fait et qu’il doit être d’excellente compagnie. Ou alors Chimamanda Ngozi Adichie, qui semble en plus toute douce et accessible, avec laquelle je parlerais féminisme pendant des heures.

  1. Si tu devais écrire une fanfiction (une histoire imaginée par un fan, tirée d’un livre déjà existant), de quelle œuvre serait-elle tirée ?

Les fanfictions, ce ne sont pas trop mon truc. Même si je suis déjà tombée sur des bonnes, j’en ai lu si peu que je peux probablement les compter sur mes dix doigts. Mais imaginons… Je vais essayer de varier en citant une autre œuvre qu’Harry Potter (et les multiples aspects du monde des sorciers qui restent à explorer)… Allez ! Les arches encore inconnues de La Passe-Miroir (Christelle Dabos) offriraient un chouette décor pour une nouvelle histoire !

  1. Un de tes livres préféré va être adapté au cinéma (imaginons !), on te propose d’y jouer un rôle, quel personnage choisirais-tu d’interpréter ?

J’adorerais être Ellana (Le Pacte des Marchombres, Pierre Bottero) ! Mais attention, je veux devenir aussi souple, aussi rapide, aussi sportive qu’elle, je ne veux pas d’une doublure ! (Ce tag est une pure fiction finalement.) Sinon, pour un rôle moins sportif, je citerai Célia du magnifique Cirque des rêves. (Mais il faudra aussi un réalisateur de grand talent pour rendre à l’écran la magie subtile de ce merveilleux roman.)

Le Cirque des rêves (couverture)

  1. Un de tes livres préféré a été adapté au cinéma (réellement), néanmoins tu n’es pas d’accord avec le choix de l’acteur/actrice pour jouer un des personnages, de quel personnage s’agit-il et quel(le) acteur/actrice verrais-tu à la place ?

Je ne pense pas que ce soit totalement la faute de l’actrice, mais plutôt celle du scénario, du réalisateur ou de je-ne-qui-d’autre, mais je déteste ce qu’ils ont fait du personnage de Ginny Weasley (Harry Potter, J.K. Rowling, faut-il le préciser ?). Bonnie Wright n’a rien du personnage explosif des livres, cette excellente joueuse de Quidditch qui défend fièrement son indépendance, qui est peut-être petite par la taille mais grande par la puissance de ces sorts, qui s’impose à ses frères, qui prend des décisions. Dans les films, je la trouve molle et nunuche, elle m’agace. Par contre, je passe mon tour pour trouver une autre actrice.

Bonnie Wright

  1. Une de tes séries préférées est terminée mais tu souhaiterais voire une suite publiée. De quelle série s’agit-il ?

Est-ce que c’est de la triche de citer une série qui s’est terminée à cause de la mort de l’auteur ? Parce que j’aimerais beaucoup avoir la suite des Âmes Croisées de Pierre Bottero… Et sinon, je ne sais pas. Parce que oui, j’adore Harry Potter, A la Croisée des mondes, etc., donc on en voudrait toujours plus, mais en même temps, je n’aime pas trop les séries qui s’éternisent sur cinquante tomes.

  1. Voudrais-tu réécrire la fin d’un livre que tu as lu ? Si oui, de quel livre s’agit-il ?

Aucun livre ne me vient à l’esprit. L’épilogue d’Harry Potter était plutôt nul, mais ça ne me traumatise pas plus que ça, donc…

  1. Constitue ta famille « livresque » idéale : père, mère, frère et sœur. Choisis bien !

On serait une famille avec beaucoup de filles ! J’aimerais avoir comme grande sœur la Mort (Sandman, Neil Gaiman) et comme petites sœurs Tippi et Grace (Inséparables, Sarah Crossan).

Comme frères, je ne dirais pas non à Benjamin Malaussène (Au bonheur des ogres, Daniel Pennac) même s’il va nous apporter la poisse et à Sherlock (mais façon Cumberbatch, s’il vous plaît), histoire de mettre un peu d’ambiance.

Pour les parents, la question est plus compliquée… c’est d’ailleurs pour ça que j’ai tant retardé ce tag.
Comme père, je vais choisir M. Bennet (Orgueil et Préjugés, Jane Austen) parce qu’il est compréhensif, généreux et plutôt amusant.
Pour la mère, le choix a été difficile puisque seules des mères indignes me venaient à l’esprit. Molly Weasley (souvent citée) étant bien trop tyrannique et intrusive pour moi, je vais dire Ellana (Le Pacte des Marchombres, Pierre Bottero) parce qu’elle est badass et généreuse à la fois, qu’elle m’aurait toujours poussée à chercher mes limites et que son éducation aurait certainement été totalement féministe !

  1. Pour quelle édition collector dépenserais-tu sans hésiter la moitié de ton salaire ?

Clairement, je ne pense pas que je dépenserai un jour la moitié de mon salaire dans un livre. Déjà pour atteindre la moitié d’un salaire, il faudrait soit que ce soit un livre très très très cher, soit être très très très mal payée. Par contre, je craquerai volontiers pour les belles éditions, notamment celles illustrées par de talentueux artistes.

Je ne tague personne car celui-ci a déjà pas mal tourné, me semble-t-il (et que j’ai la flemme de vérifier qui l’a fait ou non), mais n’hésitez pas à le reprendre ou à me donner vos réponses personnelles en commentaire !

Tag Liebster Award

Tag Liebster AwardMe voilà à mon tour confrontée au fameux Liebster Award. La coupable : Niognot qui m’a taguée il y a un mois tout pile ! Il était d’ailleurs temps que je m’y mette (j’ai deux autres tags en attente, il est donc fort possible qu’ils arrivent bientôt). Elle m’a donc confié la mission de :

  1. Raconter 11 choses sur moi
  2. Répondre à ses 11 questions
  3. Nominer 11 autres personnes avec mes propres 11 questions.

Bon, c’est parti !

Commençons par les onze choses sur moi.
(Attention, ça va être passionnant !)

  1. Mon pseudo n’est absolument pas volé, je suis une vraie ourse. Enfin, pas avec des griffes, des crocs et des poils (quoique), mais je suis une solitaire qui rêve de vivre à la campagne sans autre humain aux alentours – d’où le fait que je ne me sens pas bien du tout à Paris où j’habite actuellement (mais plus pour trop longtemps si tout va bien). Non seulement je n’ai pas beaucoup d’ami.es, je ne sors pas vraiment, je ne me sens pas à ma place dans une fête, mais aussi j’aime faire les choses à ma manière, j’aime travailler seule et sans surveillance. Et j’aime assez cette indépendance. (Et en plus, les habitants de mon village – enfin, je devrais dire le village de mes parents maintenant – s’appellent les ours ! (Je vous laisse faire vos recherches !)).
  1. J’adore faire des cauchemars. Mais vraiment. J’adore avoir l’impression que mon cœur va s’arrêter tellement je flippe, j’adore ne pas être certaine d’être vraiment réveillée, j’adore me repasser des bouts de mon cauchemar. Malheureusement, je n’en fais pas tant que ça, ça dépend des périodes (après avoir revu la série Twin Peaks récemment, Bob m’a bien foutu les jetons deux-trois fois, mais sinon, ça fait longtemps).
  1. Je ne sais absolument pas ce que je veux. Et cette phrase est valable dans à peu près tous les domaines. Je ne sais pas ce que je veux quand je dois choisir UN livre dans une librairie, je ne sais pas ce que je veux quand je suis au restaurant, je ne sais pas ce que je veux faire de ma vie, je ne sais rien.
  1. J’adore les listes. J’en fais tout le temps, partout. Au travail, dans mon agenda pour les tâches quotidiennes, pour le blog. J’ai un carnet – parce que je suis fan des carnets de toutes sortes et de toutes tailles aussi – spécial listes diverses et variées. Principalement pour le plaisir de barrer, cocher, éliminer (d’ailleurs, je vais bientôt pouvoir barrer ce tag !).
  1. J’adore les chats… mais je suis allergique (et ne me parlez pas de chats sans poils ou de chats hypoallergéniques). Heureusement, j’adore aussi les chiens et j’en aurai un dès que je serai à la campagne (ou deux).
  1. Vous l’avez compris, je n’aime pas la ville. Certes Paris a d’indéniables avantages : les musées, les théâtres, les cinémas, les facilités pour prendre l’avion, le train ou autre, etc. Au début, c’était chouette, mais maintenant, je vois surtout le béton, le gris, la foule, la puanteur, la misère, le métro, le bruit qui m’agressent sans cesse et me poussent surtout à rester dans mon appartement (et la chaleur en ce moment n’arrange rien). Du coup, je n’attends plus qu’une chose : partir à la campagne. (A peu près n’importe où sauf dans le Nord et dans le Sud, quelque part au milieu quoi !)
  1. Dire que je n’ai pas du tout confiance en moi est un euphémisme.
  1. Je déteste les limaces et je les repère à 10 mètres (au moins, oui) dans les bois. Ce n’est pas que j’en ai peur (je ne suis quand même pas atteinte à ce point), mais ça me dégoûte indiciblement. (Et c’est un traumatisme d’enfance alors on ne rigole pas !)
  1. Par contre, je suis quasiment phobique du téléphone. Je déteste répondre au téléphone – quand mon téléphone sonne au bureau par exemple (sachant que je n’ai pas à répondre aux clients, ce n’est pas mon taf), ça me fait une décharge de stress dans le ventre à chaque fois (et je refile vite fait le bébé à mes collègues) – et je déteste appeler. Donc quand je dois passer un coup de fil administratif ou pour prendre un rendez-vous, il faut que je me le note (toujours les listes), définir une heure pour me préparer mentalement, et appeler… et le pire, c’est quand ça ne répond pas et qu’il faut recommencer un peu plus tard. Les seules exceptions sont ma mère et mon copain. Bref, ça se soigne, je sais.
  1. Depuis que je suis à Paris, j’enchaîne les CDD et autres contrats courts (même si en ce moment, j’ai un peu de mal à retrouver un poste à chaque fois que je finis un contrat, car qui dit manque de motivation pour sortir, dit manque de motivation pour chercher) et j’aime beaucoup ça. Ça me donne une liberté très agréable. Je sais que la fin est proche si un poste ne me plaît pas, je sais que je peux prendre des vacances et caler mes boulots en fonction de ça. Et je serai prête à partir de Paris rapidement ! Donc j’apprécie le changement et je ne suis pas impatiente d’être installée dans un travail avec un CDI.
  1. Je déteste le café même si je me suis forcée quand j’ai fait mon service civique Portage en bibliothèque pour faire plaisir à mes p’tites mamies (par contre, j’ai dû vider leurs réserves de sucre pour le faire passer). Et je ne bois aucun alcool. J’ai essayé beaucoup de breuvages, mais rien n’y fait. Vin, bière, cocktail, etc., tout a pour moi un goût et une odeur en commun (un goût et une odeur d’alcool quoi) qui ne passe pas. (Du coup, ça participe sans doute au fait que je ne me sens pas à l’aise dans une fête.) Je bois du jus de fruit et du thé (et de l’eau évidemment).

A présent, les onze questions de Niognot !

  1. Licornes ou pandas roux? Attention il y a un piège!

Je ne vais pas me faire des amis, mais… ni l’un ni l’autre ! Je ne comprends pas l’engouement autour des licornes (désolée, Niognot !) et je ne suis pas fan des pandas roux (ni des pandas noirs et blancs d’ailleurs, ni des koalas, mais je m’égare). Je préfère les dragons ou les hippogriffes s’il faut aller chercher dans l’imaginaire ou les panthères dans la vraie vie…

  1. Quelle est la durée d’une session lecture optimale pour toi?

Voyons… Toute la journée ?

  1. Tu préfères : ne plus jamais pouvoir acheter de livres pendant 5 ans ou être obliger de casser le dos de tous les romans qui sont déjà dans ta bibliothèque?

Aah, mais c’est quoi cette question de maso ?! Tu es cruelle, Niognot. Si je n’avais que des poches, je n’hésiterais pas, mais j’ai quand même des beaux livres, des BD et ça me ferait mal de les abîmer. Donc je prends les cinq ans sans achats ! Ça me permettra de vider ma PAL de malade, de relire certains titres et de mettre de côté pour voyaaaaaaager !

  1. Ton parfum de glace préféré?

Mangue-passion. Ça fait deux, mais ça va ensemble !

  1. Si tu ne travailles pas dans le milieu du livre, quel métier aurais-tu aimé exercer dans cette filière ? Si tu travailles déjà dans ce milieu, quel autre métier t’intéresserait ?

Si vous vous reportez au point 3 des onze choses sur moi, vous saurez que je ne sais pas. J’ai fait des études pour être bibliothécaire, je ne le suis toujours pas (foutus concours à la c**) et, à présent, je ne suis plus trop sûre de vouloir être bibliothécaire. J’ai testé la librairie, j’ai adoré conseiller les lecteurs et tout, mais les conditions n’étant à mon goût pas tenables, je suis vite partie (il faudrait que j’essaie dans une petite librairie).
Sinon, il y a plein de métiers qui m’intéresseraient – les animaux, les arts, les petits humains (entre 2 et 7 ans, j’aime bien), etc. –, mais si vous vous reportez au point 7, vous saurez que je n’ai pas confiance en moi du tout du tout et que, par conséquent, je me mets moi-même des barrières parce que je ne me considère pas capable de faire autre chose que caissière.

  1. Ton blog préféré (tout genres confondus)?

Euh… le tien ? :p Non, chaque blog a son caractère et il y en a beaucoup donc je raffole, mais je vais citer le premier blog que j’ai suivi assidûment : Allez vous faire lire. Julia/Lupiot (et son équipe) fait un boulot d’enfer et elle me donne envie de lire tous les livres dont elle parle tout en me faisant rire.

  1. Ton réseau social préféré?

Je ne suis pas vraiment une adepte des réseaux sociaux (rapport à la solitude et tout, voir le point n°1), mais j’aime beaucoup Pinterest et je pense m’inscrire prochainement sur Instagram. En revanche, je fréquente peu Facebook (plus pour suivre des gens ou des projets qui sont surtout sur Facebook) et je n’aime pas du tout Twitter.

  1. Pour toi quel est le roman feel good par excellence?

Je ne lis pas de romans « feel good », j’ai rarement adhéré quand j’ai eu l’occasion de tester, mais le livre qui me fait immédiatement me sentir bien, c’est Harry Potter.

  1. Sais tu que les canards se déguisent en utilisant des têtes de chien comme masque? (si tu ne me crois pas tape « ducks dog masks » dans Google)

Euh… Non, c’est une découverte !

  1. Y a-t-il un livre que tout le monde semble adorer sauf toi? Lequel?

Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows. Beaucoup de gens semblent avoir adorer ce roman qui a été pour moi une déception, tant au niveau des personnages, de l’exploitation du cadre géographique et historique, de l’écriture.

  1. Si tu devais porter qu’un seul T-Shirt toute ta vie, de quelle couleur le choisirais tu?

Aucune hésitation : noir !

Et pour la dernière partie…

Désolée, je triche ! Je ne vais nominer personne, ce tag a déjà beaucoup tourné et je doute de ma capacité à trouver des questions originales !

Tea Book Tag

Taguée par Victoria il y a plus d’un mois et demi (il ne faut pas être trop pressée), voici enfin mes réponses à ce tag qui ne pouvait que plaire à l’amatrice de thés que je suis.

  1. English breakfast : un livre que tout le monde t’a recommandé et que tu as donc fini par lire.

La passe-miroir 1 (couverture)

Bon, ce n’est peut-être pas tout le monde qui me l’a recommandé, mais je vais dire La Passe-miroir, de Christelle Dabos. Je l’ai vue partout, cette Ophélie. Sur les blogs, en librairies, en bibliothèques, et surtout Victoria m’a demandé au moins dix mille fois si je l’avais enfin lu. Ce que j’ai fini par faire en début d’année et ça a été un coup de foudre dont je ne me remets pas.

  1. Earl Grey : un livre sombre qui t’a laissé une forte impression même après l’avoir terminé

Les Chants de Maldoror (couverture)

J’ai eu du mal à répondre à cette question car je cherchais parmi les polars, les thrillers, ces livres que je lis peu et qui me laissent rarement une très forte impression. Pourtant, la réponse était sous mes yeux au milieu de ma bibliothèque : mon exemplaire tout abîmé des Chants de Maldoror de Lautréamont. Je ne l’ai pas rouvert depuis le lycée, mais je ressens encore la puissance vénéneuse avec laquelle les mots d’Isidore Ducasse, alias le Comte de Lautréamont, m’avaient happée. Impossible d’oublier cette rage, cette beauté ténébreuse, ces visions hallucinées, cette écriture folle et exaltée… Les Chants de Maldoror sont définitivement un texte inclassable, inqualifiable et clairement inoubliable.

  1. Rooibos : un livre qui t’a fait découvrir un autre pays

L'arabe du futur 1 (couverture)

Je vais ici citer une BD lue récemment : il s’agit de L’Arabe du futur, de Riad Sattouf. Le dépaysement a été total, tout comme le choc des cultures. En ce sens, L’Arabe du futur m’a fait penser à Pyongyang, BD dans laquelle on suit Guy Delisle dans ses péripéties en Corée du Nord.

Pyongyang (couverture)

  1. Chaï : un livre de ta PAL, que tu es sûre d’aimer avant même de l’avoir lu

Même si on ne sait jamais ce qu’un roman nous réserve, je vais dire Génération K de Marine Carteron dont j’ai acheté les deux premiers tomes récemment. J’ai adoré Les Autodafeurs de la même auteure et cette nouvelle trilogie me semble très prometteuse, il n’y a aucune raison pour que je n’aime pas.

  1. Darjeeling : une pépite que tu aimes tellement que tu la recommandes à tout le monde

Je pourrais redire La Passe-miroir, mais changeons un peu. Un livre que je conseille beaucoup est Tobie Lolness, de Timothée de Fombelle. Un roman magique et subtil, que j’avais adoré lorsque je l’avais emprunté à la bibliothèque étant petite et que j’ai redécouvert quelques années plus tard avec le même enchantement.

  1. Ginseng : un livre qui t’a fait sortir d’une panne livresque

Harry Potter à l'école des sorciers (couverture)

Je ne me souviens pas vraiment d’avoir eu une panne livresque, mais si je devais en avoir une, c’est sans aucun doute vers Harry Potter que je me tournerais. Il suffit que je lise quelques mots pour avoir envie de les relire pour la énième fois. Impossible de résister…

  1. Camomille : un livre qui t’a endormie et que tu n’as pas pu finir

Suttree (couverture)

Suttree de Cormac McCarthy. J’adore pourtant cet auteur que j’ai découvert grâce à La Route, mais dont je suis tombée amoureuse grâce à sa Trilogie des Confins, j’ai lu quasiment toute sa bibliographie, mais Suttree… pas moyen. Trois fois je l’ai commencé, trois fois je l’ai abandonné. Je me perds parmi les personnages, je me perds dans l’histoire, bref, je n’y arrive pas !

  1. L’assam : un livre qui t’a chamboulé mais que tu n’as pas pu reposer avant de l’avoir fini

Nous rêvions juste de liberté (couverture)

Nous rêvions juste de liberté, d’Henri Loevenbruck. Coup de cœur absolu, ce livre est une perle. Je ne connais personne qui, l’ayant lu, n’a pas aimé, donc je vous conseille vraiment de le lire au plus vite si ce n’est pas déjà fait !

  1. Thé vert Matcha : le livre que tu considères comme le joyau de ta bibliothèque

Le Dit du Genji (couverture)

Dur, dur… Il y a beaucoup de livres que j’adore, non seulement pour leur contenu, mais aussi pour l’objet en lui-même. Des BD, des romans illustrés (du genre Notre-Dame de Paris illustré par Benjamin Lacombe ou Journal d’un corps par Manu Larcenet), des beaux-livres… Mais s’il faut en choisir un, ce sera Le Dit du Genji, un texte datant du XIe siècle écrit par une femme, Murasaki Shikibu, et illustré, dans cette édition chez Diane de Selliers, par la peinture traditionnelle japonaise. Un coffret, trois volumes, plus de 1300 pages, bref, un bébé de près de six kilos quand même. Je l’adore, mais pour tout vous avouer, je n’ai pas encore osé m’y plonger !

Le Dit du Genji (coffret)

Voilà voilà ! Je ne tague personne, mais n’hésitez pas à le reprendre si vous en avez envie, je lirai vos réponses avec plaisir !