C’est le 1er, je balance tout ! # 6 – Juin 2017

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapinRimant avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », ce sympathique rendez-vous a été initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire. Il permet de revenir sur le mois écoulé à travers quatre points :

  • Le Top et le Flop de ce que l’on a lu le mois dernier ;
  • Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier ;
  • Un lien adoré le mois dernier (hors chronique littéraire) ;
  • Ce que l’on a fait de mieux le mois dernier.

***

  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu le mois dernier.

 Petit mois de juin, mais j’ai bien l’intention de me rattraper en juillet !

 

Pas de flop ce mois-ci mais des top en veux-tu en voilà !
En premier lieu évidemment La mémoire de Babel de Christelle Dabos ! J’ai également relu le tome 2 de La Passe-Miroir et décidément, quel bonheur, cette saga ! (Les gens intelligents ont relu les tomes précédents en mai pour pouvoir se jeter sur le 3 le 1er juin, mais évidemment…)
Restons dans les sagas avec ma relecture d’Illuminae, tome 1 : Dossier Alexander, avant de me jeter sur le Dossier Gemina. Amie Kaufman et Jay Kristoff ont encore frappé fort avec ce second tome très réussi (malgré les légers bémols expliqués dans ma chronique).
Enfin, deux découvertes. La première avec Sandman du talentueux Neil Gaiman. Une totale nouveauté pour moi qui ne suis nullement attirée par les comics, mais Sandman a su me séduire par ses personnages, son histoire et même ses dessins (car le graphisme des comics est l’un des éléments qui me rebutent le plus). Je ne comptais pas me lancer tout de suite dans la suite de la série, mais changement de plan puisque mes gentilles collègues m’ont offert l’intégrale 2 pour mon départ ! (Et pour être franche, je meurs d’envie de tous les avoir avec leurs magnifiques couvertures…). Seconde découverte avec C’est juste un film d’Earl Lovelace, auteur trinadien, une lecture immersive qui m’a fait découvrir cette petite île à travers une multitude de portraits hauts en couleurs.

Concernant les challenges sur le blog, j’ai doucement avancé.
– Deux chroniques pour le Challenge de l’été avec Illuminae et Sandman.
– Trois nouvelles consignes validées pour Les Irréguliers de Baker Street, soit… 8/60 :

  • La Figure Jaune (lire un livre dont la couverture est à dominante jaune) : C’est juste un film ;
  • Les Trois Garrideb (lire le troisième tome d’une saga) : La Passe-Miroir, T3, La mémoire de Babel ;
  • La Deuxième Tache (lire le deuxième tome d’une saga) : Illuminae, T2, Dossier Gemina.

***

  1. Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

Commençons par deux chroniques atypiques :

  • Celle d’Histoires vermoulues concernant Eugène Onéguine de Pouchkine et Songe à la douceur de Clémentine Beauvais: il s’agit, je pense, de l’une des meilleures critiques en vers – critique croisées de deux œuvres en plus – que j’ai pu lire, ça a été un véritable plaisir de la lire, je la trouve incroyablement réussie, alors, encore une fois, bravo !
  • La seconde sera celle de Saiwhisper sur le Dossier Gemina : elle nous a fait un véritable rapport semblable à ceux du roman et c’est un régal de lire une chronique aussi enthousiaste et originale !

Parlons ensuite d’un tir groupé sur un même roman, The Glass Magician de Charlie N. Holmberg, démonté avec énormément d’humour par Charmant Petit Monstre, Le Brocolis de Merlin, Le petit monde d’Isa et June & Cie (qui est un petit peu moins dure et lui accorde quand même quelques qualités).

Deux autres chroniques pour finir :

  • Celle de La viduité sur Et quelquefois j’ai comme une grande idée de Ken Kesey: ça faisait un moment que ce livre – signé par l’auteur de Vol au-dessus d’un nid de coucou – me faisait de l’œil et sa chronique m’a rappelée que je ne dois surtout pas oublier de le lire à l’occasion ;
  • Celle d’Ambroisie à propos de Dracula de Bram Stocker: dans sa chronique, toujours aussi riche et bien écrite, elle regrette la misogynie et le paternalisme du roman, un aspect qui m’a intéressée et dont je n’ai aucun souvenir (je dois dire, à ma décharge, que je l’ai lu vers 12 ou 13 ans et que mon féminisme n’était pas encore très développé).

***

  1. Un lien que j’ai adoré le mois dernier (hors critique littéraire).

J’ai essayé de décrocher un peu de mon ordinateur (et je pense que je vais continuer dans cette voie en juillet) et je n’ai pas tellement traîné sur le net. Par conséquent, je n’ai aucune découverte géniale à partager avec vous. Je vais donc vous parler… de livres.

Je suis totalement d’accord avec l’article de Plume de Soie sur la romance omniprésente pour le meilleur et surtout le pire. La romance est un passage presque obligé qui commence à m’irriter. Certes, certaines romances sont adorables (je pense évidemment à Ophélie et Thorn qui me font fondre comme une midinette), mais pour une histoire d’amour intéressante, combien d’autres totalement inutiles ?

Ensuite, un tag pointe le bout de son nez (enfin, il est peut-être vieux, mais je ne le découvre que maintenant) : le tag 100% féministe. Evidemment, c’est le genre de titre qui va tout de suite attirer mon attention et je peux remercier Lupiot d’Allez vous faire lire, Tom de La Voix du livre et Le Brocolis de Merlin pour l’allongement de ma wish-list suite à leurs réponses très intéressantes.

***

  1. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier.

Euh… J’ai enfin répondu au tag Liebster Award ? Je me suis inscrite à Livraddict pour pouvoir participer au Challenge de l’été ? Non, j’ai dû faire quelque chose de mieux… Mais je ne vois pas. C’était un mois banal. Boulot, métro, dodo. Et en écrivant ça, je réalise que c’est vrai et que c’est horrible et qu’il faut au moins que je raye le métro de ma vie en quittant Paris (quoi, monomaniaque, moi ? Non, ab-so-lu-ment pas !).
Ah si, je suis enfin retournée au théâtre, ça faisait au moins une éternité que je n’y étais pas allée ! Je suis allée voir Le Cercle des Illusionnistes et je vous la recommande vraiment. C’est une pièce écrite et mise en scène par Alexis Michalik, également créateur du magique Porteur d’Histoire (que j’ai vu deux fois sans me lasser) et, si j’ai une préférence pour cette dernière, la magie opère à nouveau. Le principe est le même : quelques comédien.nes, quelques pièces de costumes, quelques éléments de décors, et c’est parti pour un voyage dans le temps. De nombreux rebondissements, de la poésie, et, à la fin, la boucle se boucle. Il faut juste se laisser embarquer par le texte, par le jeu, par l’histoire.

 

Voilà, c’est fini pour ce sixième « C’est le 1er » préparé un peu à l’arrache le 30 juin après-midi. Et c’est avec une pensée pour Simone Veil, une femme extraordinaire qui a tant fait pour la condition féminine, que je vous souhaite un beau mois de juillet à tous et de belles lectures !

Tag Liebster Award

Tag Liebster AwardMe voilà à mon tour confrontée au fameux Liebster Award. La coupable : Niognot qui m’a taguée il y a un mois tout pile ! Il était d’ailleurs temps que je m’y mette (j’ai deux autres tags en attente, il est donc fort possible qu’ils arrivent bientôt). Elle m’a donc confié la mission de :

  1. Raconter 11 choses sur moi
  2. Répondre à ses 11 questions
  3. Nominer 11 autres personnes avec mes propres 11 questions.

Bon, c’est parti !

Commençons par les onze choses sur moi.
(Attention, ça va être passionnant !)

  1. Mon pseudo n’est absolument pas volé, je suis une vraie ourse. Enfin, pas avec des griffes, des crocs et des poils (quoique), mais je suis une solitaire qui rêve de vivre à la campagne sans autre humain aux alentours – d’où le fait que je ne me sens pas bien du tout à Paris où j’habite actuellement (mais plus pour trop longtemps si tout va bien). Non seulement je n’ai pas beaucoup d’ami.es, je ne sors pas vraiment, je ne me sens pas à ma place dans une fête, mais aussi j’aime faire les choses à ma manière, j’aime travailler seule et sans surveillance. Et j’aime assez cette indépendance. (Et en plus, les habitants de mon village – enfin, je devrais dire le village de mes parents maintenant – s’appellent les ours ! (Je vous laisse faire vos recherches !)).
  1. J’adore faire des cauchemars. Mais vraiment. J’adore avoir l’impression que mon cœur va s’arrêter tellement je flippe, j’adore ne pas être certaine d’être vraiment réveillée, j’adore me repasser des bouts de mon cauchemar. Malheureusement, je n’en fais pas tant que ça, ça dépend des périodes (après avoir revu la série Twin Peaks récemment, Bob m’a bien foutu les jetons deux-trois fois, mais sinon, ça fait longtemps).
  1. Je ne sais absolument pas ce que je veux. Et cette phrase est valable dans à peu près tous les domaines. Je ne sais pas ce que je veux quand je dois choisir UN livre dans une librairie, je ne sais pas ce que je veux quand je suis au restaurant, je ne sais pas ce que je veux faire de ma vie, je ne sais rien.
  1. J’adore les listes. J’en fais tout le temps, partout. Au travail, dans mon agenda pour les tâches quotidiennes, pour le blog. J’ai un carnet – parce que je suis fan des carnets de toutes sortes et de toutes tailles aussi – spécial listes diverses et variées. Principalement pour le plaisir de barrer, cocher, éliminer (d’ailleurs, je vais bientôt pouvoir barrer ce tag !).
  1. J’adore les chats… mais je suis allergique (et ne me parlez pas de chats sans poils ou de chats hypoallergéniques). Heureusement, j’adore aussi les chiens et j’en aurai un dès que je serai à la campagne (ou deux).
  1. Vous l’avez compris, je n’aime pas la ville. Certes Paris a d’indéniables avantages : les musées, les théâtres, les cinémas, les facilités pour prendre l’avion, le train ou autre, etc. Au début, c’était chouette, mais maintenant, je vois surtout le béton, le gris, la foule, la puanteur, la misère, le métro, le bruit qui m’agressent sans cesse et me poussent surtout à rester dans mon appartement (et la chaleur en ce moment n’arrange rien). Du coup, je n’attends plus qu’une chose : partir à la campagne. (A peu près n’importe où sauf dans le Nord et dans le Sud, quelque part au milieu quoi !)
  1. Dire que je n’ai pas du tout confiance en moi est un euphémisme.
  1. Je déteste les limaces et je les repère à 10 mètres (au moins, oui) dans les bois. Ce n’est pas que j’en ai peur (je ne suis quand même pas atteinte à ce point), mais ça me dégoûte indiciblement. (Et c’est un traumatisme d’enfance alors on ne rigole pas !)
  1. Par contre, je suis quasiment phobique du téléphone. Je déteste répondre au téléphone – quand mon téléphone sonne au bureau par exemple (sachant que je n’ai pas à répondre aux clients, ce n’est pas mon taf), ça me fait une décharge de stress dans le ventre à chaque fois (et je refile vite fait le bébé à mes collègues) – et je déteste appeler. Donc quand je dois passer un coup de fil administratif ou pour prendre un rendez-vous, il faut que je me le note (toujours les listes), définir une heure pour me préparer mentalement, et appeler… et le pire, c’est quand ça ne répond pas et qu’il faut recommencer un peu plus tard. Les seules exceptions sont ma mère et mon copain. Bref, ça se soigne, je sais.
  1. Depuis que je suis à Paris, j’enchaîne les CDD et autres contrats courts (même si en ce moment, j’ai un peu de mal à retrouver un poste à chaque fois que je finis un contrat, car qui dit manque de motivation pour sortir, dit manque de motivation pour chercher) et j’aime beaucoup ça. Ça me donne une liberté très agréable. Je sais que la fin est proche si un poste ne me plaît pas, je sais que je peux prendre des vacances et caler mes boulots en fonction de ça. Et je serai prête à partir de Paris rapidement ! Donc j’apprécie le changement et je ne suis pas impatiente d’être installée dans un travail avec un CDI.
  1. Je déteste le café même si je me suis forcée quand j’ai fait mon service civique Portage en bibliothèque pour faire plaisir à mes p’tites mamies (par contre, j’ai dû vider leurs réserves de sucre pour le faire passer). Et je ne bois aucun alcool. J’ai essayé beaucoup de breuvages, mais rien n’y fait. Vin, bière, cocktail, etc., tout a pour moi un goût et une odeur en commun (un goût et une odeur d’alcool quoi) qui ne passe pas. (Du coup, ça participe sans doute au fait que je ne me sens pas à l’aise dans une fête.) Je bois du jus de fruit et du thé (et de l’eau évidemment).

A présent, les onze questions de Niognot !

  1. Licornes ou pandas roux? Attention il y a un piège!

Je ne vais pas me faire des amis, mais… ni l’un ni l’autre ! Je ne comprends pas l’engouement autour des licornes (désolée, Niognot !) et je ne suis pas fan des pandas roux (ni des pandas noirs et blancs d’ailleurs, ni des koalas, mais je m’égare). Je préfère les dragons ou les hippogriffes s’il faut aller chercher dans l’imaginaire ou les panthères dans la vraie vie…

  1. Quelle est la durée d’une session lecture optimale pour toi?

Voyons… Toute la journée ?

  1. Tu préfères : ne plus jamais pouvoir acheter de livres pendant 5 ans ou être obliger de casser le dos de tous les romans qui sont déjà dans ta bibliothèque?

Aah, mais c’est quoi cette question de maso ?! Tu es cruelle, Niognot. Si je n’avais que des poches, je n’hésiterais pas, mais j’ai quand même des beaux livres, des BD et ça me ferait mal de les abîmer. Donc je prends les cinq ans sans achats ! Ça me permettra de vider ma PAL de malade, de relire certains titres et de mettre de côté pour voyaaaaaaager !

  1. Ton parfum de glace préféré?

Mangue-passion. Ça fait deux, mais ça va ensemble !

  1. Si tu ne travailles pas dans le milieu du livre, quel métier aurais-tu aimé exercer dans cette filière ? Si tu travailles déjà dans ce milieu, quel autre métier t’intéresserait ?

Si vous vous reportez au point 3 des onze choses sur moi, vous saurez que je ne sais pas. J’ai fait des études pour être bibliothécaire, je ne le suis toujours pas (foutus concours à la c**) et, à présent, je ne suis plus trop sûre de vouloir être bibliothécaire. J’ai testé la librairie, j’ai adoré conseiller les lecteurs et tout, mais les conditions n’étant à mon goût pas tenables, je suis vite partie (il faudrait que j’essaie dans une petite librairie).
Sinon, il y a plein de métiers qui m’intéresseraient – les animaux, les arts, les petits humains (entre 2 et 7 ans, j’aime bien), etc. –, mais si vous vous reportez au point 7, vous saurez que je n’ai pas confiance en moi du tout du tout et que, par conséquent, je me mets moi-même des barrières parce que je ne me considère pas capable de faire autre chose que caissière.

  1. Ton blog préféré (tout genres confondus)?

Euh… le tien ? :p Non, chaque blog a son caractère et il y en a beaucoup donc je raffole, mais je vais citer le premier blog que j’ai suivi assidûment : Allez vous faire lire. Julia/Lupiot (et son équipe) fait un boulot d’enfer et elle me donne envie de lire tous les livres dont elle parle tout en me faisant rire.

  1. Ton réseau social préféré?

Je ne suis pas vraiment une adepte des réseaux sociaux (rapport à la solitude et tout, voir le point n°1), mais j’aime beaucoup Pinterest et je pense m’inscrire prochainement sur Instagram. En revanche, je fréquente peu Facebook (plus pour suivre des gens ou des projets qui sont surtout sur Facebook) et je n’aime pas du tout Twitter.

  1. Pour toi quel est le roman feel good par excellence?

Je ne lis pas de romans « feel good », j’ai rarement adhéré quand j’ai eu l’occasion de tester, mais le livre qui me fait immédiatement me sentir bien, c’est Harry Potter.

  1. Sais tu que les canards se déguisent en utilisant des têtes de chien comme masque? (si tu ne me crois pas tape « ducks dog masks » dans Google)

Euh… Non, c’est une découverte !

  1. Y a-t-il un livre que tout le monde semble adorer sauf toi? Lequel?

Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows. Beaucoup de gens semblent avoir adorer ce roman qui a été pour moi une déception, tant au niveau des personnages, de l’exploitation du cadre géographique et historique, de l’écriture.

  1. Si tu devais porter qu’un seul T-Shirt toute ta vie, de quelle couleur le choisirais tu?

Aucune hésitation : noir !

Et pour la dernière partie…

Désolée, je triche ! Je ne vais nominer personne, ce tag a déjà beaucoup tourné et je doute de ma capacité à trouver des questions originales !

Challenge de l’été – Edition 2017

Challenge de l'été 2017

Pour la cinquième année, Saefiel revient sur Livraddict avec son challenge de l’été ! Un challenge auquel je participe avec plaisir dans l’espoir de faire diminuer un peu ma P.A.L. !

(Et en passant, je vous conseille d’aller faire un tour sur son blog, Les petits mots de Saefiel, qui, en plus de regorger de chroniques de qualité, est visuellement magnifique.)

Voici les règles !

 Le règlement du challenge :

  • Le challenge commence officiellement le 21 Juin et se termine le 21 septembre (jour de l’automne.
  • Chacun fait une liste des livres qu’il veut lire cet été sans limite de nombre.
  • On peut s’ajouter des défis personnels comme lire un titre en VO ou finir les séries en cours.
  • Vous pouvez modifier votre liste à loisir durant la période du challenge, l’agrandir, la rétrécir. Tout est permis !
  • Si possible partagez votre avancement dans le groupe Facebook ou sur Livraddict.
  • Le fait d’avoir un blog et/ou de poster des chroniques n’est pas obligatoire. Quiconque est intéressé peut participer.
  • Les BD peuvent être comptabilisées dans vos listes.

Les médailles :
Quatre paliers sont proposés pour s’adapter à tous les lecteurs !

  • 10 livres lus : Trophée des orteils en éventail
  • 20 livres lus : Trophée du surfeur livresque
  • 30 livres lus : Trophée de la tong en or
  • 40 livres lus et plus : Trophée de la sirène de diamant
  • 3 challenges remplis ou plus : Trophée du challenger des sables

Car en effet, Saefiel nous propose quelques mini-défis qui, je l’espère, me motiveront à tirer quelques livres oubliés de ma P.A.L.

  • Lire un livre de plus de 1000 pages
  • Lire une antiquité de la PAL (dans la PAL depuis un an ou plus)
  • Lire un livre dans une langue étrangère
  • Finir une série
  • Faire une lecture commune avec un autre membre OU participer à la lecture commune géante sur Au fond de l’eau de Paula Hawkins.

Et n’oubliez pas, si vous réalisez trois challenges, le trophée du challenger des sables est pour vous !

Un dernier mot sur les inscriptions qui se font jusqu’au 21 juin sur Livraddict !

Et maintenant, les livres de mon challenge !

Je vise le trophée du surfeur livresque, c’est-à-dire 20 livres, car je serai en vacances une bonne partie du mois de septembre et mes lectures risquent de se faire rare. Toutefois, si je vois que je prends de l’avance, peut-être réajusterai-je mes objectifs en direction du trophée de la tong en or (30 livres). (Et comme mon anniversaire tombe pendant le challenge, je risque d’avoir de nouveaux titres à rajouter !)

Tout d’abord, je participe aux deux mini-challenges suivants :

  • Lire une antiquité de la PAL (dans la PAL depuis un an ou plus) : Au bonheur des ogres de Daniel Pennac et Le Journal d’Aurore (tome 1, Jamais contente, et tome 2, Toujours fâchée) de Marie Desplechin
  • Lire un livre dans une langue étrangère: Peter Pan de J.M. Barrie

(Et j’en ajouterai sûrement un troisième en cours de route pour viser le trophée du challenger des sables !).

Je me suis également lancée quelques défis personnels.

  • Finir le challenge Pavés 2016-2017 sur Babelio pour lequel je dois encore lire 4 livres de plus 500 pages avant le 1er août 2017 parmi Miss Charity de Marie-Aude Murail, Quatre filles et quatre garçons de Florence Hinckel, Silo de Hugh Howey, Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie et Illuminae, tome 2 : Dossier Gemina d’Amie Kaufman et Jay Kristoff  (puisqu’il a la bonne idée de sortir pile pour le challenge)
  • Reprendre ma lecture des Rougon-Macquart: La Curée d’Emile Zola

La Curée (couverture)

  • Lire un roman graphique, un comic et un manga: Gorazde de Joe Sacco, Sandman, intégrale 1 de Neil Gaiman et Black Butler (tomes 1 et 2) de Yana Toboso

Sinon, voilà ma petite liste de livres hors catégorie dans laquelle je piocherai cet été. On dépasse un peu les 20 romans, mais certains, vraiment courts, devraient se dévorer et comme je vais peut-être m’orienter ensuite vers les 30 livres lus, ça me donnera déjà quelques idées.

  • Lettres du Père Noël de J.R.R. Tolkien (oui, je lis ça en été !)
  • Les géants de Benoît Minville
  • L’étrange disparition d’Esme Lennox de Maggie O’Farrell
  • Histoires du chien qui avait une ombre d’enfant d’Hervé Walbecq
  • Les fausses bonnes questions (tome 1) de Lemony Snicket
  • Le silence de l’opéra de Pierre Créac’h
  • Le Paris des Merveilles, tome 1 : Les enchantements d’Ambremer de Pierre Pevel (et peut-être la suite de la trilogie vu que les trois m’attendent)
  • Chère Ijeawele de Chimamanda Ngozi Adichie
  • Lettre à celle qui lit mes romances érotiques et qui devrait arrêter tout de suite de Camille Emmanuelle

(Ma liste est aussi sur Livraddict.)

Bonnes lectures et bel été à tous !

Mise à jour du 22 juin : J’avais aussi oublié, je vais aussi lire Inséparables de Sarah Crossan !

Mise à jour du 29 juin : Et je rajoute la seconde intégrale de Sandman, super cadeau de départ de la part de mes trois collègues !

Mise à jour du 05 juillet : Avant d’aller voir l’adaptation du Grand Méchant Renard au cinéma, je voudrais lire la BD de Benjamin Renner. J’avais eu l’occasion de la commencer mais pas de la finir, je compte donc réparer cela !

Mise à jour du 20 juillet : Ayant fêté mon anniversaire avec ma famille avec un petit mois d’avance, j’ajoute quelques livres dans ma PAL pour l’été : La tresse de Laetitia Colombani et les quatre tomes de Blast de Manu Larcenet. Lus il y a longtemps, ils ont enfin rejoint ma bibliothèque ! ♥

C’est le 1er, je balance tout ! # 5 – Mai 2017

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapinRimant avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », ce sympathique rendez-vous a été initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire. Il permet de revenir sur le mois écoulé à travers quatre points :

  • Le Top et le Flop de ce que l’on a lu le mois dernier ;
  • Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier ;
  • Un lien adoré le mois dernier (hors chronique littéraire) ;
  • Ce que l’on a fait de mieux le mois dernier.
  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu le mois dernier.

Parmi mes lectures du mois, deux se détachent vraiment : il s’agit de Déracinée de Naomi Novik et de Frangine de Marion Brunet. Je ne vais pas vous refaire mes critiques ici, mais ce sont deux romans que j’ai trouvés magnifiques. Le premier m’a emportée à la rencontre d’un « méchant » génial, le Bois, et le second m’a énormément touchée grâce à la superbe relation entre un frère et une sœur (et puis, c’est Marion Brunet et je suis décidément fan de son travail !).

Mon flop sera La ferme du bout du monde de Sarah Vaughan. Malheureusement, la beauté de la Cornouailles n’a pas suffi à effacer une histoire un peu faible, un secret un peu trop évident et des romances un peu agaçantes.

La critique viendra en juin, mais je dois également citer Le maître du Haut-Château de Philip K. Dick. Il n’appartient ni à la catégorie Top, ni Flop, mais plutôt à celle « Euh… ? ». Je suis encore incapable de savoir si j’ai aimé ou pas cette lecture ! Il faut vraiment que je lise d’autres livres de cet auteur pour me faire une idée.

 

  1. Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

Comme chaque mois, ma wish-list s’est allongée et, pour cela, je peux notamment remercier :

  • Envole de pages qui m’a donné envie de lire Léviathan de Julien Green (que je suis d’ailleurs quasi certaine d’avoir, mais OÙ ?) ainsi que Ça de Stephen King (ce qui est juste un exploit car j’ai du mal avec les romans de King) : je suis conquise par sa plume comme par l’esthétique douce de son blog illustré par des tableaux ;
  • Popcorn & Gibberish et sa chronique de La tresse de Laetitia Colombani, un « roman coup de poing sur la condition féminine à travers le monde», voilà qui devrait me plaire ;
  • Charmant Petit Monstre et Le Brocolis de Merlin avec Lettre à celle qui lit mes romances érotiques, et qui devrait arrêter tout de suite de Camille Emmanuelle, j’adore leur ton à toutes les deux et ce petit livre semble avoir de sacrés atouts pour me convaincre ;
  • Histoires vermoulues et L’autre moitié du soleil de Chimamanda Ngozi Adichie (qui s’ajoute à Chère Ijeawele et Americanah. En fait, je devrais me faire un mois Chimamanda Ngozi Adichie pour découvrir toute sa bibliographie, ce serait plus simple…),
  • Et enfin, en cette dernière soirée du mois de mai (car je m’y prends en avance pour écrire ce bilan…), je découvre Metro 2033 de Dmitry Glukhovsky grâce au Repère des livres et ça tombe bien car, en ce moment, j’ai soif d’imaginaire et notamment de SF.

Et j’ai également beaucoup aimé découvrir la chronique de L’oiseau lit sur ce roman que j’adore, Quelques minutes après minuit, et dont l’adaptation cinématographique m’avait totalement convaincue ainsi que celle de la Récolteuse des mots sur La Passe-Miroir même si nos avis divergent !

  1. Un lien que j’ai adoré le mois dernier (hors critique littéraire).

Marie MarvingtEn mai, Axolot nous a offert une nouvelle vidéo dans la catégorie des Axoportraits (en fait, je viens de voir que la vidéo date du 28 avril, mais comme j’ai toujours un train de retard, je l’ai vue en mai). J’adore les articles du blog, j’adore les vidéos, j’ai récemment adoré la dernière BD de Patrick Baud, bref, j’adore Axolot ! Cette fois, il nous fait découvrir le parcours extraordinaire de Marie Marvingt (1875-1963) qui était juste surhumaine. A 5 ans, elle nageait sur quatre kilomètres ; à 15 ans, elle fait 400 km en canoë ; elle a testé à peu près tous les sports ; elle fut pionnière dans l’aviation et obtint quatre brevets de pilote (ballon, avion/hydravion, hélicoptère, dirigeable) ; elle fut l’une des premières femmes à obtenir son permis de conduire ; elle fit le Tour de France (en partant un jour après les hommes puisqu’elle n’eut pas l’autorisation de concourir avec eux…) ; pendant la Première Guerre mondiale, elle s’engagea dans l’armée déguisée en homme et, lorsqu’elle est découverte, se fait engager parmi les chasseurs alpins (car elle trouvait aussi le temps d’être alpiniste) ; elle établit de nombreux de records mondiaux dans de nombreux domaines. Une femme extraordinaire qui est pourtant peu connue…

Sur le blog Culture Girl… îles a été publié (en avril aussi, mais tant pis) un article très intéressant sur La Belle et la Bête, comparant le féminisme du dessin animé original et du film de 2017. L’analyse est fouillée, pertinente et tout simplement passionnante.

Je terminerai avec le bel article de La Tête en Claire, « (Tout) Petit traité du lecteur-voyageur ». Une ode à la lecture, au voyage et à l’évasion, un texte sensible porté par une très belle plume. Une phrase : « Si les lecteurs sont les voyageurs de l’esprit alors les voyageurs sont les lecteurs du monde. »

 

  1. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier.

J’ai eu plein de petits plaisirs ce mois-ci !

Première satisfaction : j’ai fini Belle du Seigneur ! Un pavé, un roman-fleuve, une brique qui traînait sur ma table de nuit depuis des mois, un livre que j’ai enfin osé reprendre et que j’ai finalement dévoré en quelques jours.Belle du Seigneur (couverture)

Seconde satisfaction : j’ai lu un livre en anglais, The Imaginary, ce que je n’avais pas fait depuis des mois et j’ai adoré ça ! J’avais bêtement perdu cette habitude et je finissais par m’en faire des montagnes (« Est-ce que je vais y arriver ? et si j’avais perdu tout mon vocabulaire ? et si… ? et si… ? »). Finalement, ça a coulé tout seul et j’ai tout de suite remis ça avec…The Imaginary (couverture)

Troisième satisfaction : je me suis enfin offerte The Case of Beasts, ou La Valise des Créatures, un superbe livre sur Les Animaux Fantastiques ! Il me faisait de l’œil depuis sa sortie, mais lorsque je me suis enfin décidée… épuisé ! Vendu à des prix totalement prohibitifs. Je me suis donc rabattue sur la version anglaise (de toute façon, la plupart de mes beaux-livres sur Harry Potter sont en anglais) et je prends un immense plaisir à le lire petit à petit en le savourant.

The case of beasts (couverture)

Quatrième satisfaction : si certains ont eu la possibilité d’aller aux Imaginales, ce n’est malheureusement pas mon cas (mais j’attends avec impatience l’année prochaine pour me rattraper !), alors je me contenterai du Salon fantastique organisée dans le 19e arrondissement de Paris. Si je n’ai pas trouvé mon bonheur dans les livres présentés, j’ai pu admirer de mes yeux émerveillés le travail des différents artisans. Après moult hésitations, je me suis offerte un superbe marque-page en cuir ! (voir photo précédente)

Cinquième satisfaction : j’ai retrouvé un travail… et je ne l’ai pas quitté cette fois ! Ce n’est absolument pas le job du siècle, mais l’ambiance est bonne, je suis bien payée, donc c’est très bien pour deux mois.

Sixième et dernière satisfaction : le dernier week-end de mai a été mis à profit et nous nous sommes fabriqués une magnifique table basse. Le résultat est à la hauteur de mes espérances et je suis très contente de nos petites mains !

Voilà, c’est fini pour cette fois, beau mois de juin à tous !

C’est le 1er, je balance tout ! # 4 – Avril 2017

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapinRimant avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », ce sympathique rendez-vous a été initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire. Il permet de revenir sur le mois écoulé à travers quatre points :

  • Le Top et le Flop de ce que l’on a lu le mois dernier ;
  • Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier ;
  • Un lien adoré le mois dernier (hors chronique littéraire) ;
  • Ce que l’on a fait de mieux le mois dernier.
  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu le mois dernier.

Pas de mauvaises lectures en ce mois d’avril qui m’aura notamment enchantée avec les deux premiers tomes de la nouvelle trilogie de Marine Carteron, Génération K, avec autant d’enthousiasme que celles des Autodafeurs avant de me remuer profondément avec Je suis une fille de l’hiver de Laurie Halse Anderson.

La tétralogie Le Pensionnat de Mlle Géraldine n’a pas été une mauvaise lecture puisqu’elle a eu le mérite de me distraire, mais j’ai tout de même plusieurs reproches à lui faire (entre autres, un triangle amoureux et un premier tome plutôt mauvais, mais je ne m’y attarde pas davantage, ma critique arrivera dans les prochains jours).

  1. Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

J’ai lu beaucoup de belles critiques ce mois-ci. Autant de découvertes et de nouveaux titres à ajouter à ma wish-list déjà terriblement longue. Je balance donc quatre blogueuses qui ont su trouver les mots justes pour parler avec passion de ces livres qu’elles ont tant aimés :

J’ajoute également à la liste la savoureuse et hilarante critique de Charmant Petit Monstre au sujet de Prince Captif de C.S. Pacat.

J’ai également adoré les coups de cœur 2016 de Tom (La Voix du Livre). Pour chaque livre de son top, il a demandé à l’auteur.e son livre préféré lu en 2016 ainsi que quelques mots de son personnage à propos de l’année écoulée. Une liste originale donc !

Un dernier lien enfin : celui de la chaîne booktube de Lemon June. Je suis sans doute la seule pour laquelle c’est une découverte, mais je ne suis jamais les booktubeurs car je n’ai pas la patience nécessaire. J’ai un mal fou de rester devant une vidéo (quelle qu’elle soit) sans faire dix mille choses en même temps, sans mettre sur avance rapide, sans éteindre avant la fin. Pourtant, j’ai vraiment aimé son ton, sa bonne humeur, son humour en découvrant sa vidéo sur les cinq lieux communs qui l’agacent. Je ne dis pas que je suivrai toutes ses vidéos, mais j’irai avec grand plaisir jeter un œil de temps en temps !

  1. Un lien que j’ai adoré le mois dernier (hors critique littéraire).

J’ai trouvé très juste la tribune de Clémentine Beauvais sur le site ActuaLitté au sujet de la littérature jeunesse et de la double contrainte plutôt paradoxale imposée aux auteur.es.

J’accroche totalement au défi de Miroslava Zetkin : celui de ne lire que des autrices pendant six mois. Son article à ce sujet était véritablement inspirant et son bilan très intéressant. Je suis tentée de me lancer dans ce même type de challenge, peut-être en me dirigeant un peu plus vers des autrices africaines (puisqu’il s’agit d’une littérature que je connais très peu).

Les Irréguliers de Baker StreetEnsuite, grâce à La Récolteuse de Mots et à Pretty Rose Mary, j’ai découvert le challenge Les Irréguliers de Baker Street : un challenge littéraire illimité et tournant autour de Sherlock Holmes. Même si le nom de Sherlock Holmes m’évoque davantage la série avec Benedict Cumberbatch que l’œuvre de Sir Arthur Conan Doyle, j’ai été immédiatement enthousiasmée et j’espère qu’il me permettra de sortir de ma PAL des livres depuis trop longtemps ignorés.

J’ai bien conscience que tout cela tourne toujours autour des livres, mais je n’ai pas relevé d’autres liens en avril. Et puis, ce ne sont pas vraiment des chroniques littéraires…

  1. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier.

Le mois d’avril est passé à une vitesse folle et, honnêtement, je n’ai pas la moindre idée de ce que j’ai pu faire de bien. J’ai publié régulièrement sur le blog, j’ai peint, j’ai bricolé, mais rien qui ne sorte de l’ordinaire. Donc je crois que je vais être obligée de passer mon tour pour ce mois-ci…

 

Challenge : Les irréguliers de Baker Street

Les Irréguliers de Baker Street

Grâce au « C’est le 1er, je balance tout » de ce mois d’avril, j’ai découvert chez La Récolteuse de mots, puis chez Pretty Rose Mary, le challenge des Irréguliers de Baker Street créé par Pops du blog Rhapsody in Books (inscriptions sur son site ou sur Livraddict. J’ai immédiatement été séduite :

  • Par le nombre et la variété des consignes à valider, sachant que toutes sont associées aux 4 romans et 56 nouvelles de Sir Arthur Conan Doyle ;
  • Par le thème de Sherlock Holmes (même si, pour moi, cela évoque davantage la série de la BBC que les livres de Conan Doyle !) ;
  • Et… par le fait qu’il soit illimité dans le temps !

C’est donc sans pression et tranquillement que je me lance dans ce challenge qui me permettra peut-être de sortir de ma PAL des livres qui n’étaient pas prêts de voir le jour autrement, mais aussi de sortir de ma zone de confort.

Une petite précision : les BD et les mangas sont exclus du challenge !

Liste des romans/nouvelles et leurs consignes :

  1. Une Etude en Rouge : lire un livre dont la couverture est à dominante rouge Génération K, tome 1, de Marine Carteron
  2. Le Signe des Quatre : lire le quatrième tome d’une saga
  3. Le Chien des Baskerville : lire un livre dans lequel un chien est mis en avant
  4. La Vallée de la Peur : lire un livre du genre « Horreur »
  5. Un Scandale en Bohème : lire un livre se passant en Allemagne
  6. La Ligue des Rouquins : lire un livre dans lequel un personnage est roux
  7. Une Affaire d’Identité : lire un livre dont le personnage principal est amnésique
  8. Le Mystère du Val Boscombe : lire un livre se passant à la campagne
  9. Les Cinq Pépins d’Orange : lire le cinquième tome d’une saga
  10. L’Homme à la Lèvre Tordue : lire un livre dans lequel le personnage principal a une déformation physique
  11. L’Escarboucle Bleue : lire un livre se passant à la période de Noël
  12. Le Ruban Moucheté : lire un livre dont le titre comporte un mot se référant à la mode
  13. Le Pouce de l’Ingénieur : lire un livre du genre « Steampunk »
  14. Un Aristocrate Célibataire : lire un livre se passant dans l’aristocratie
  15. Le Diadème de Béryls : lire un livre comportant un vol de bijoux
  16. Les Hêtres Rouges : lire un livre avec un ou des arbre(s) sur la couverture
  17. Flamme d’Argent : lire un livre se déroulant dans le monde hippique
  18. La Boîte en Carton : lire un livre dans lequel tout commence par une lettre/un colis
  19. La Figure Jaune : lire un livre dont la couverture est à dominante jaune C‘est juste un film, d’Earl Lovelace
  20. L’Employé de l’Agent de Change : lire un livre dans lequel de grosses sommes d’argent sont brassées
  21. Le Gloria Scott : lire un livre se déroulant en partie sur un bateau
  22. Le Rituel des Musgrave : lire un livre comportant une chasse au trésor/une énigme à résoudre
  23. Les Propriétaires de Reigate : lire un livre dans lequel les personnages sont en vacances
  24. Le Tordu : lire un livre débutant par un assassinat
  25. Le Pensionnaire en Traitement : lire un livre dans lequel les personnages vivent en colocation
  26. L’Interprète Grec : lire une histoire se déroulant en Grèce
  27. Le Traité Naval : lire un livre dont l’intrigue est en partie politique
  28. Le Dernier Problème : lire un livre qui est le dernier tome d’une saga La Ville, d’Edward Carey
  29. La Maison Vide : lire un livre dans lequel une demeure abandonnée est au centre de l’intrigue
  30. L’Entrepreneur de Norwood : lire un livre se passant dans une grande ville, avec beaucoup d’immeubles Quatre filles et quatre garçons, de Florence Hinckel
  31. Les Hommes Dansants : lire un livre appartenant au genre « Jeunesse »  Le secret de Grayson, d’Ami Polonsky
  32. La Cycliste Solitaire : lire un livre dans lequel l’héroïne pratique le vélo
  33. L’Ecole du Prieuré : lire un livre se déroulant dans un pensionnat Le Pensionnat de Mlle Géraldine, de Gail Carriger
  34. Peter le Noir : lire un livre avec de la piraterie
  35. Charles August Milverton : lire un livre dont le titre comporte un nom et un prénom
  36. Les Six Napoléons : lire un livre du genre « Historique »
  37. Les Trois Etudiants : lire un livre se passant à l’université
  38. Le Pince-Nez en Or : lire un livre comportant un objet en or sur sa couverture
  39. Le Trois-quart Manquant : lire un livre se déroulant dans le monde du sport
  40. Le Manoir de l’Abbaye : lire un livre dans lequel la religion est un sujet important
  41. La Deuxième Tache : lire le deuxième tome d’une saga Illuminae, tome 2 : Dossier Gemina, d’Amie Kaufman et Jay Kristoff
  42. L’Aventure de Wisteria Lodge : lire un livre dont l’intrigue se passe majoritairement la nuit
  43. Les Plans du Bruce-Partington : lire un livre se passant en temps de guerre La ferme du bout du monde, de Sarah Vaughan
  44. L’Aventure du Pied du Diable : lire un livre comportant des démons
  45. L’Aventure du Cercle Rouge : lire un livre avec un cercle sur la couverture ou avec le mot « cercle » dans le titre
  46. La disparition de Lady Frances Carfax : lire un livre traitant de la disparition d’une personne
  47. Le Détective Agonisant : lire un livre dans lequel un personnage est gravement malade/meurt au début du livre Silo, tome 1, d’Hugh Howey
  48. Son Dernier Coup d’Archer : lire un livre dans lequel la musique a une place importante
  49. La Pierre de Mazarin : lire un livre se déroulant à l’époque du Cardinal Mazarin (XVIIe siècle)
  50. Le Problème du Pont de Thor : lire un livre en rapport avec la mythologie nordique
  51. L’Homme qui Grimpait : lire un livre se déroulant dans un environnement montagneux
  52. Le Vampire du Sussex : lire un livre du genre « bit-lit »
  53. Les Trois Garrideb : lire le troisième tome d’une saga La Passe-Miroir, tome 3 : La mémoire de Babel, de Christelle Dabos
  54. L’Illustre Client : lire un livre dont le titre contient le nom d’un personnage célèbre
  55. Les Trois Pignons : lire un livre dont la couverture comporte trois objets identiques
  56. Le Soldat Blanchi : lire un livre dont la couverture est à dominante blanche
  57. La Crinière du Lion : lire un livre se passant en Afrique
  58. Le Marchand de Couleurs Retiré des Affaires : lire un livre dont le titre comporte le nom d’une couleur
  59. La Pensionnaire Voilée : lire un livre se déroulant dans le monde du cirque
  60. L’Aventure de Shoscombe Old Place : lire un livre du genre « Policier ».

Cinq jokers sont disponibles en cas de difficulté sur une consigne :

  • lire une véritable aventure de Sherlock Holmes ;
  • lire un livre issu de la paralittérature holmésienne ;
  • lire un livre se passant pendant la période victorienne ;
  • lire un livre se déroulant à Londres ;
  • visionner une adaptation télévisée/cinématographique de Sherlock Holmes (série Sherlock, série Elementary, films, dessins animés…).

Evidemment, ils ne peuvent être utilisés qu’une seule fois. Par exemple, 4 épisodes de la série Sherlock ne donne droit qu’à un seul Joker « visionner une adaptation ».

Score : 10/60

C’est le 1er, je balance tout ! # 3 – Mars 2017

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapinRimant avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », ce sympathique rendez-vous a été initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire.  Il permet de revenir sur le mois écoulé à travers quatre points :

  • Le Top et le Flop de ce que l’on a lu le mois dernier ;
  • Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier ;
  • Un lien adoré le mois dernier (hors chronique littéraire) ;
  • Ce que l’on a fait de mieux le mois dernier.
  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu le mois dernier.

 Pas mal de lectures ce mois-ci, mais c’est facile avec une longue série de romans « aussitôt commencés, aussitôt terminés », trois bandes dessinées et des mini-livres de 50 pages à tout casser.

Côté Top, je peux citer Lettres d’un mauvais élève et Je suis le fruit de leur amour et je n’en parle pas davantage car j’en reparle juste après. En BD, j’ai découvert avec bonheur la suite d’Abélard intitulée Alvin par Dillies et Hautière.

Il faut aussi que je vous parle d’un autre mini-livre, L’enfaon d’Eric Simard. Il appartient à la collection Mini-Syros – qui, comme les Petite Poche de Thierry Magnier, propose des textes courts –, mais il ne faut pas se fier à sa petite taille. A travers une histoire de science-fiction qui met en scène l’enfaon (mi-humain, mi-cerf) arrivant dans une école primaire « normale », Eric Simard nous parle d’amour, de maladie et de différence. C’est beau, c’est fort, c’est poétique. Bref, c’est très réussi.

L'enfaon (couverture)

Côté Flop, les seuls livres que je peux citer sont les deux tomes de La Rivière à l’envers de Jean-Claude Mourlevat. Je ne les ai même pas chroniqués car je ne sais pas trop quoi en dire. C’est vite lu, ce n’est pas désagréable comme lecture, mais ça ne m’a pas apporté grand-chose.

  1. Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

Avec pratiquement deux ans de retard, j’ai découvert la critique de Lupiot (Allez vous faire lire) au sujet de The Book of Ivy alias « le plus mauvais livre de l’année ».  J’ai tellement ri avec cet article ! Il est juste génial. Une critique négative aussi argumentée qu’hilarante, ça aurait été dommage de passer à côté !

Grâce à Dans ta page et à sa critique enthousiaste, j’ai découvert la collection Petite Poche chez Thierry Magnier. J’ai pris une claque en découvrant Lettres d’un mauvais élève et Je suis le fruit de leur amour. C’est fort, on y lit des choses comme « Je suis le fruit pourri de leur amour. », c’est vraiment une incroyable découverte. Surtout que je n’aurais peut-être jamais fait attention à ces petits livres de moins de cinquante pages dans cette chronique.

Je suis tombée amoureuse d’Abélard en février, puis d’Alvin en mars, mais je n’ai pas été la seule. J’ai adoré les magnifiques chroniques de Moka (Au milieu des livres) et de Petit Carré Jaune.

Enfin, Charmant Petit Monstre (Les lectures du monstre) m’a donné envie de lire The Paper Magician de Charlie N. Holmberg, un livre qui m’intrigue et qui m’attire beaucoup.

  1. Un lien que j’ai adoré le mois dernier (hors critique littéraire).

Le 8 mars, c’était la Journée internationale des droits des femmes, l’occasion pour la Parisienne (Carnet parisien) de publier une chronique très juste sur le sexisme, le féminisme, les combats à mener et les droits à enfin obtenir. Je me suis retrouvée totalement dans ses propos.

Passons à quelque chose de plus léger. Je n’ai jamais lu ou vu Cinquante nuances de Grey et ce n’est absolument pas prévu. En revanche, ces résumés d’Anais Bordages – comment j’ai pu arriver là ? – m’ont beaucoup fait rire. Elle revient sur les films Cinquante nuances de Grey et Cinquante nuances plus sombres, ainsi que sur le tout dernier tome, Grey. Je pense que c’est le meilleur moyen pour découvrir ce qui me semble être de la daube (« non, je n’ai pas lu, c’est pas bien de critiquer ce qu’on ne connaît pas, mais je m’en fiche ! »).

Il y a aussi Lola de A l’horizon des mots qui, dans son troisième « Tu liras moins bête », nous livre des informations passionnantes sur la gémellité, sur le temps au Moyen-âge et sur des livres pratiques pour se suicider (petite note joyeuse).

Sinon, en ce moment, je passe beaucoup de temps à rêver de voyages et d’escapades. Je ne veux pas passer ma vie à attendre le week-end et mes cinq semaines de congés par an. Donc en attendant de concrétiser mes projets, je me fais du mal en explorant des sites de voyageurs. Niognot m’a transportée en Nouvelle-Zélande et j’ai également découvert le site de L’Oiseau rose qui ne cesse de m’enchanter.

Enfin, Lupiot (oui, encore) m’a également vendu du rêve avec le compte-rendu de sa visite du parc « Wizarding World of Harry Potter » à Orlando, Floride. J’étais déjà folle aux Studios, mais là, l’émotion a l’air d’être multipliée par mille. Rien qu’en la lisant, j’étais surexcitée, je sautais presque sur mon siège, donc si je suis déjà dans un tel état face à un écran, je m’inquiète un peu de ce que ça sera quand j’y serai (parce que j’irai un jour, aucun doute là-dessus !).

  1. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier.

 J’ai écrit un loooong article pour le blog sur les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire car il s’est avéré que j’avais plein de choses à dire dessus. Du coup, j’y ai consacré un temps fou et je ne sais absolument pas si quelqu’un aura la persévérance de lire jusqu’au bout ! Mais ce n’est pas très grave, je suis quand même contente de moi.

J’ai planté des herbes aromatiques dans ma cuisine, ça apporte un peu de vert, c’est joli (et utile). C’était prévu l’an passé déjà, mais j’avais un peu raté le coche, ça m’apprendra à procrastiner !

Et enfin, j’ai plus ou moins entamé un changement de direction au niveau professionnel. Rien n’est fait, rien ne dit que ça me plaira, rien ne dit que j’en suis capable, mais je me lance (un peu dans l’inconnu). Donc je suis plutôt fière d’avoir (plus ou moins) surmonté mon angoisse de l’échec (en vrai, je suis super flippée, mais je regretterais aussi de ne pas essayer, donc à tout prendre…).