C’est le 1er, je balance tout ! # 6 – Juin 2017

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapinRimant avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », ce sympathique rendez-vous a été initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire. Il permet de revenir sur le mois écoulé à travers quatre points :

  • Le Top et le Flop de ce que l’on a lu le mois dernier ;
  • Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier ;
  • Un lien adoré le mois dernier (hors chronique littéraire) ;
  • Ce que l’on a fait de mieux le mois dernier.

***

  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu le mois dernier.

 Petit mois de juin, mais j’ai bien l’intention de me rattraper en juillet !

 

Pas de flop ce mois-ci mais des top en veux-tu en voilà !
En premier lieu évidemment La mémoire de Babel de Christelle Dabos ! J’ai également relu le tome 2 de La Passe-Miroir et décidément, quel bonheur, cette saga ! (Les gens intelligents ont relu les tomes précédents en mai pour pouvoir se jeter sur le 3 le 1er juin, mais évidemment…)
Restons dans les sagas avec ma relecture d’Illuminae, tome 1 : Dossier Alexander, avant de me jeter sur le Dossier Gemina. Amie Kaufman et Jay Kristoff ont encore frappé fort avec ce second tome très réussi (malgré les légers bémols expliqués dans ma chronique).
Enfin, deux découvertes. La première avec Sandman du talentueux Neil Gaiman. Une totale nouveauté pour moi qui ne suis nullement attirée par les comics, mais Sandman a su me séduire par ses personnages, son histoire et même ses dessins (car le graphisme des comics est l’un des éléments qui me rebutent le plus). Je ne comptais pas me lancer tout de suite dans la suite de la série, mais changement de plan puisque mes gentilles collègues m’ont offert l’intégrale 2 pour mon départ ! (Et pour être franche, je meurs d’envie de tous les avoir avec leurs magnifiques couvertures…). Seconde découverte avec C’est juste un film d’Earl Lovelace, auteur trinadien, une lecture immersive qui m’a fait découvrir cette petite île à travers une multitude de portraits hauts en couleurs.

Concernant les challenges sur le blog, j’ai doucement avancé.
– Deux chroniques pour le Challenge de l’été avec Illuminae et Sandman.
– Trois nouvelles consignes validées pour Les Irréguliers de Baker Street, soit… 8/60 :

  • La Figure Jaune (lire un livre dont la couverture est à dominante jaune) : C’est juste un film ;
  • Les Trois Garrideb (lire le troisième tome d’une saga) : La Passe-Miroir, T3, La mémoire de Babel ;
  • La Deuxième Tache (lire le deuxième tome d’une saga) : Illuminae, T2, Dossier Gemina.

***

  1. Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

Commençons par deux chroniques atypiques :

  • Celle d’Histoires vermoulues concernant Eugène Onéguine de Pouchkine et Songe à la douceur de Clémentine Beauvais: il s’agit, je pense, de l’une des meilleures critiques en vers – critique croisées de deux œuvres en plus – que j’ai pu lire, ça a été un véritable plaisir de la lire, je la trouve incroyablement réussie, alors, encore une fois, bravo !
  • La seconde sera celle de Saiwhisper sur le Dossier Gemina : elle nous a fait un véritable rapport semblable à ceux du roman et c’est un régal de lire une chronique aussi enthousiaste et originale !

Parlons ensuite d’un tir groupé sur un même roman, The Glass Magician de Charlie N. Holmberg, démonté avec énormément d’humour par Charmant Petit Monstre, Le Brocolis de Merlin, Le petit monde d’Isa et June & Cie (qui est un petit peu moins dure et lui accorde quand même quelques qualités).

Deux autres chroniques pour finir :

  • Celle de La viduité sur Et quelquefois j’ai comme une grande idée de Ken Kesey: ça faisait un moment que ce livre – signé par l’auteur de Vol au-dessus d’un nid de coucou – me faisait de l’œil et sa chronique m’a rappelée que je ne dois surtout pas oublier de le lire à l’occasion ;
  • Celle d’Ambroisie à propos de Dracula de Bram Stocker: dans sa chronique, toujours aussi riche et bien écrite, elle regrette la misogynie et le paternalisme du roman, un aspect qui m’a intéressée et dont je n’ai aucun souvenir (je dois dire, à ma décharge, que je l’ai lu vers 12 ou 13 ans et que mon féminisme n’était pas encore très développé).

***

  1. Un lien que j’ai adoré le mois dernier (hors critique littéraire).

J’ai essayé de décrocher un peu de mon ordinateur (et je pense que je vais continuer dans cette voie en juillet) et je n’ai pas tellement traîné sur le net. Par conséquent, je n’ai aucune découverte géniale à partager avec vous. Je vais donc vous parler… de livres.

Je suis totalement d’accord avec l’article de Plume de Soie sur la romance omniprésente pour le meilleur et surtout le pire. La romance est un passage presque obligé qui commence à m’irriter. Certes, certaines romances sont adorables (je pense évidemment à Ophélie et Thorn qui me font fondre comme une midinette), mais pour une histoire d’amour intéressante, combien d’autres totalement inutiles ?

Ensuite, un tag pointe le bout de son nez (enfin, il est peut-être vieux, mais je ne le découvre que maintenant) : le tag 100% féministe. Evidemment, c’est le genre de titre qui va tout de suite attirer mon attention et je peux remercier Lupiot d’Allez vous faire lire, Tom de La Voix du livre et Le Brocolis de Merlin pour l’allongement de ma wish-list suite à leurs réponses très intéressantes.

***

  1. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier.

Euh… J’ai enfin répondu au tag Liebster Award ? Je me suis inscrite à Livraddict pour pouvoir participer au Challenge de l’été ? Non, j’ai dû faire quelque chose de mieux… Mais je ne vois pas. C’était un mois banal. Boulot, métro, dodo. Et en écrivant ça, je réalise que c’est vrai et que c’est horrible et qu’il faut au moins que je raye le métro de ma vie en quittant Paris (quoi, monomaniaque, moi ? Non, ab-so-lu-ment pas !).
Ah si, je suis enfin retournée au théâtre, ça faisait au moins une éternité que je n’y étais pas allée ! Je suis allée voir Le Cercle des Illusionnistes et je vous la recommande vraiment. C’est une pièce écrite et mise en scène par Alexis Michalik, également créateur du magique Porteur d’Histoire (que j’ai vu deux fois sans me lasser) et, si j’ai une préférence pour cette dernière, la magie opère à nouveau. Le principe est le même : quelques comédien.nes, quelques pièces de costumes, quelques éléments de décors, et c’est parti pour un voyage dans le temps. De nombreux rebondissements, de la poésie, et, à la fin, la boucle se boucle. Il faut juste se laisser embarquer par le texte, par le jeu, par l’histoire.

 

Voilà, c’est fini pour ce sixième « C’est le 1er » préparé un peu à l’arrache le 30 juin après-midi. Et c’est avec une pensée pour Simone Veil, une femme extraordinaire qui a tant fait pour la condition féminine, que je vous souhaite un beau mois de juillet à tous et de belles lectures !

C’est le 1er, je balance tout ! # 5 – Mai 2017

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapinRimant avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », ce sympathique rendez-vous a été initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire. Il permet de revenir sur le mois écoulé à travers quatre points :

  • Le Top et le Flop de ce que l’on a lu le mois dernier ;
  • Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier ;
  • Un lien adoré le mois dernier (hors chronique littéraire) ;
  • Ce que l’on a fait de mieux le mois dernier.
  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu le mois dernier.

Parmi mes lectures du mois, deux se détachent vraiment : il s’agit de Déracinée de Naomi Novik et de Frangine de Marion Brunet. Je ne vais pas vous refaire mes critiques ici, mais ce sont deux romans que j’ai trouvés magnifiques. Le premier m’a emportée à la rencontre d’un « méchant » génial, le Bois, et le second m’a énormément touchée grâce à la superbe relation entre un frère et une sœur (et puis, c’est Marion Brunet et je suis décidément fan de son travail !).

Mon flop sera La ferme du bout du monde de Sarah Vaughan. Malheureusement, la beauté de la Cornouailles n’a pas suffi à effacer une histoire un peu faible, un secret un peu trop évident et des romances un peu agaçantes.

La critique viendra en juin, mais je dois également citer Le maître du Haut-Château de Philip K. Dick. Il n’appartient ni à la catégorie Top, ni Flop, mais plutôt à celle « Euh… ? ». Je suis encore incapable de savoir si j’ai aimé ou pas cette lecture ! Il faut vraiment que je lise d’autres livres de cet auteur pour me faire une idée.

 

  1. Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

Comme chaque mois, ma wish-list s’est allongée et, pour cela, je peux notamment remercier :

  • Envole de pages qui m’a donné envie de lire Léviathan de Julien Green (que je suis d’ailleurs quasi certaine d’avoir, mais OÙ ?) ainsi que Ça de Stephen King (ce qui est juste un exploit car j’ai du mal avec les romans de King) : je suis conquise par sa plume comme par l’esthétique douce de son blog illustré par des tableaux ;
  • Popcorn & Gibberish et sa chronique de La tresse de Laetitia Colombani, un « roman coup de poing sur la condition féminine à travers le monde», voilà qui devrait me plaire ;
  • Charmant Petit Monstre et Le Brocolis de Merlin avec Lettre à celle qui lit mes romances érotiques, et qui devrait arrêter tout de suite de Camille Emmanuelle, j’adore leur ton à toutes les deux et ce petit livre semble avoir de sacrés atouts pour me convaincre ;
  • Histoires vermoulues et L’autre moitié du soleil de Chimamanda Ngozi Adichie (qui s’ajoute à Chère Ijeawele et Americanah. En fait, je devrais me faire un mois Chimamanda Ngozi Adichie pour découvrir toute sa bibliographie, ce serait plus simple…),
  • Et enfin, en cette dernière soirée du mois de mai (car je m’y prends en avance pour écrire ce bilan…), je découvre Metro 2033 de Dmitry Glukhovsky grâce au Repère des livres et ça tombe bien car, en ce moment, j’ai soif d’imaginaire et notamment de SF.

Et j’ai également beaucoup aimé découvrir la chronique de L’oiseau lit sur ce roman que j’adore, Quelques minutes après minuit, et dont l’adaptation cinématographique m’avait totalement convaincue ainsi que celle de la Récolteuse des mots sur La Passe-Miroir même si nos avis divergent !

  1. Un lien que j’ai adoré le mois dernier (hors critique littéraire).

Marie MarvingtEn mai, Axolot nous a offert une nouvelle vidéo dans la catégorie des Axoportraits (en fait, je viens de voir que la vidéo date du 28 avril, mais comme j’ai toujours un train de retard, je l’ai vue en mai). J’adore les articles du blog, j’adore les vidéos, j’ai récemment adoré la dernière BD de Patrick Baud, bref, j’adore Axolot ! Cette fois, il nous fait découvrir le parcours extraordinaire de Marie Marvingt (1875-1963) qui était juste surhumaine. A 5 ans, elle nageait sur quatre kilomètres ; à 15 ans, elle fait 400 km en canoë ; elle a testé à peu près tous les sports ; elle fut pionnière dans l’aviation et obtint quatre brevets de pilote (ballon, avion/hydravion, hélicoptère, dirigeable) ; elle fut l’une des premières femmes à obtenir son permis de conduire ; elle fit le Tour de France (en partant un jour après les hommes puisqu’elle n’eut pas l’autorisation de concourir avec eux…) ; pendant la Première Guerre mondiale, elle s’engagea dans l’armée déguisée en homme et, lorsqu’elle est découverte, se fait engager parmi les chasseurs alpins (car elle trouvait aussi le temps d’être alpiniste) ; elle établit de nombreux de records mondiaux dans de nombreux domaines. Une femme extraordinaire qui est pourtant peu connue…

Sur le blog Culture Girl… îles a été publié (en avril aussi, mais tant pis) un article très intéressant sur La Belle et la Bête, comparant le féminisme du dessin animé original et du film de 2017. L’analyse est fouillée, pertinente et tout simplement passionnante.

Je terminerai avec le bel article de La Tête en Claire, « (Tout) Petit traité du lecteur-voyageur ». Une ode à la lecture, au voyage et à l’évasion, un texte sensible porté par une très belle plume. Une phrase : « Si les lecteurs sont les voyageurs de l’esprit alors les voyageurs sont les lecteurs du monde. »

 

  1. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier.

J’ai eu plein de petits plaisirs ce mois-ci !

Première satisfaction : j’ai fini Belle du Seigneur ! Un pavé, un roman-fleuve, une brique qui traînait sur ma table de nuit depuis des mois, un livre que j’ai enfin osé reprendre et que j’ai finalement dévoré en quelques jours.Belle du Seigneur (couverture)

Seconde satisfaction : j’ai lu un livre en anglais, The Imaginary, ce que je n’avais pas fait depuis des mois et j’ai adoré ça ! J’avais bêtement perdu cette habitude et je finissais par m’en faire des montagnes (« Est-ce que je vais y arriver ? et si j’avais perdu tout mon vocabulaire ? et si… ? et si… ? »). Finalement, ça a coulé tout seul et j’ai tout de suite remis ça avec…The Imaginary (couverture)

Troisième satisfaction : je me suis enfin offerte The Case of Beasts, ou La Valise des Créatures, un superbe livre sur Les Animaux Fantastiques ! Il me faisait de l’œil depuis sa sortie, mais lorsque je me suis enfin décidée… épuisé ! Vendu à des prix totalement prohibitifs. Je me suis donc rabattue sur la version anglaise (de toute façon, la plupart de mes beaux-livres sur Harry Potter sont en anglais) et je prends un immense plaisir à le lire petit à petit en le savourant.

The case of beasts (couverture)

Quatrième satisfaction : si certains ont eu la possibilité d’aller aux Imaginales, ce n’est malheureusement pas mon cas (mais j’attends avec impatience l’année prochaine pour me rattraper !), alors je me contenterai du Salon fantastique organisée dans le 19e arrondissement de Paris. Si je n’ai pas trouvé mon bonheur dans les livres présentés, j’ai pu admirer de mes yeux émerveillés le travail des différents artisans. Après moult hésitations, je me suis offerte un superbe marque-page en cuir ! (voir photo précédente)

Cinquième satisfaction : j’ai retrouvé un travail… et je ne l’ai pas quitté cette fois ! Ce n’est absolument pas le job du siècle, mais l’ambiance est bonne, je suis bien payée, donc c’est très bien pour deux mois.

Sixième et dernière satisfaction : le dernier week-end de mai a été mis à profit et nous nous sommes fabriqués une magnifique table basse. Le résultat est à la hauteur de mes espérances et je suis très contente de nos petites mains !

Voilà, c’est fini pour cette fois, beau mois de juin à tous !

C’est le 1er, je balance tout ! # 4 – Avril 2017

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapinRimant avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », ce sympathique rendez-vous a été initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire. Il permet de revenir sur le mois écoulé à travers quatre points :

  • Le Top et le Flop de ce que l’on a lu le mois dernier ;
  • Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier ;
  • Un lien adoré le mois dernier (hors chronique littéraire) ;
  • Ce que l’on a fait de mieux le mois dernier.
  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu le mois dernier.

Pas de mauvaises lectures en ce mois d’avril qui m’aura notamment enchantée avec les deux premiers tomes de la nouvelle trilogie de Marine Carteron, Génération K, avec autant d’enthousiasme que celles des Autodafeurs avant de me remuer profondément avec Je suis une fille de l’hiver de Laurie Halse Anderson.

La tétralogie Le Pensionnat de Mlle Géraldine n’a pas été une mauvaise lecture puisqu’elle a eu le mérite de me distraire, mais j’ai tout de même plusieurs reproches à lui faire (entre autres, un triangle amoureux et un premier tome plutôt mauvais, mais je ne m’y attarde pas davantage, ma critique arrivera dans les prochains jours).

  1. Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

J’ai lu beaucoup de belles critiques ce mois-ci. Autant de découvertes et de nouveaux titres à ajouter à ma wish-list déjà terriblement longue. Je balance donc quatre blogueuses qui ont su trouver les mots justes pour parler avec passion de ces livres qu’elles ont tant aimés :

J’ajoute également à la liste la savoureuse et hilarante critique de Charmant Petit Monstre au sujet de Prince Captif de C.S. Pacat.

J’ai également adoré les coups de cœur 2016 de Tom (La Voix du Livre). Pour chaque livre de son top, il a demandé à l’auteur.e son livre préféré lu en 2016 ainsi que quelques mots de son personnage à propos de l’année écoulée. Une liste originale donc !

Un dernier lien enfin : celui de la chaîne booktube de Lemon June. Je suis sans doute la seule pour laquelle c’est une découverte, mais je ne suis jamais les booktubeurs car je n’ai pas la patience nécessaire. J’ai un mal fou de rester devant une vidéo (quelle qu’elle soit) sans faire dix mille choses en même temps, sans mettre sur avance rapide, sans éteindre avant la fin. Pourtant, j’ai vraiment aimé son ton, sa bonne humeur, son humour en découvrant sa vidéo sur les cinq lieux communs qui l’agacent. Je ne dis pas que je suivrai toutes ses vidéos, mais j’irai avec grand plaisir jeter un œil de temps en temps !

  1. Un lien que j’ai adoré le mois dernier (hors critique littéraire).

J’ai trouvé très juste la tribune de Clémentine Beauvais sur le site ActuaLitté au sujet de la littérature jeunesse et de la double contrainte plutôt paradoxale imposée aux auteur.es.

J’accroche totalement au défi de Miroslava Zetkin : celui de ne lire que des autrices pendant six mois. Son article à ce sujet était véritablement inspirant et son bilan très intéressant. Je suis tentée de me lancer dans ce même type de challenge, peut-être en me dirigeant un peu plus vers des autrices africaines (puisqu’il s’agit d’une littérature que je connais très peu).

Les Irréguliers de Baker StreetEnsuite, grâce à La Récolteuse de Mots et à Pretty Rose Mary, j’ai découvert le challenge Les Irréguliers de Baker Street : un challenge littéraire illimité et tournant autour de Sherlock Holmes. Même si le nom de Sherlock Holmes m’évoque davantage la série avec Benedict Cumberbatch que l’œuvre de Sir Arthur Conan Doyle, j’ai été immédiatement enthousiasmée et j’espère qu’il me permettra de sortir de ma PAL des livres depuis trop longtemps ignorés.

J’ai bien conscience que tout cela tourne toujours autour des livres, mais je n’ai pas relevé d’autres liens en avril. Et puis, ce ne sont pas vraiment des chroniques littéraires…

  1. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier.

Le mois d’avril est passé à une vitesse folle et, honnêtement, je n’ai pas la moindre idée de ce que j’ai pu faire de bien. J’ai publié régulièrement sur le blog, j’ai peint, j’ai bricolé, mais rien qui ne sorte de l’ordinaire. Donc je crois que je vais être obligée de passer mon tour pour ce mois-ci…

 

C’est le 1er, je balance tout ! # 3 – Mars 2017

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapinRimant avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », ce sympathique rendez-vous a été initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire.  Il permet de revenir sur le mois écoulé à travers quatre points :

  • Le Top et le Flop de ce que l’on a lu le mois dernier ;
  • Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier ;
  • Un lien adoré le mois dernier (hors chronique littéraire) ;
  • Ce que l’on a fait de mieux le mois dernier.
  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu le mois dernier.

 Pas mal de lectures ce mois-ci, mais c’est facile avec une longue série de romans « aussitôt commencés, aussitôt terminés », trois bandes dessinées et des mini-livres de 50 pages à tout casser.

Côté Top, je peux citer Lettres d’un mauvais élève et Je suis le fruit de leur amour et je n’en parle pas davantage car j’en reparle juste après. En BD, j’ai découvert avec bonheur la suite d’Abélard intitulée Alvin par Dillies et Hautière.

Il faut aussi que je vous parle d’un autre mini-livre, L’enfaon d’Eric Simard. Il appartient à la collection Mini-Syros – qui, comme les Petite Poche de Thierry Magnier, propose des textes courts –, mais il ne faut pas se fier à sa petite taille. A travers une histoire de science-fiction qui met en scène l’enfaon (mi-humain, mi-cerf) arrivant dans une école primaire « normale », Eric Simard nous parle d’amour, de maladie et de différence. C’est beau, c’est fort, c’est poétique. Bref, c’est très réussi.

L'enfaon (couverture)

Côté Flop, les seuls livres que je peux citer sont les deux tomes de La Rivière à l’envers de Jean-Claude Mourlevat. Je ne les ai même pas chroniqués car je ne sais pas trop quoi en dire. C’est vite lu, ce n’est pas désagréable comme lecture, mais ça ne m’a pas apporté grand-chose.

  1. Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

Avec pratiquement deux ans de retard, j’ai découvert la critique de Lupiot (Allez vous faire lire) au sujet de The Book of Ivy alias « le plus mauvais livre de l’année ».  J’ai tellement ri avec cet article ! Il est juste génial. Une critique négative aussi argumentée qu’hilarante, ça aurait été dommage de passer à côté !

Grâce à Dans ta page et à sa critique enthousiaste, j’ai découvert la collection Petite Poche chez Thierry Magnier. J’ai pris une claque en découvrant Lettres d’un mauvais élève et Je suis le fruit de leur amour. C’est fort, on y lit des choses comme « Je suis le fruit pourri de leur amour. », c’est vraiment une incroyable découverte. Surtout que je n’aurais peut-être jamais fait attention à ces petits livres de moins de cinquante pages dans cette chronique.

Je suis tombée amoureuse d’Abélard en février, puis d’Alvin en mars, mais je n’ai pas été la seule. J’ai adoré les magnifiques chroniques de Moka (Au milieu des livres) et de Petit Carré Jaune.

Enfin, Charmant Petit Monstre (Les lectures du monstre) m’a donné envie de lire The Paper Magician de Charlie N. Holmberg, un livre qui m’intrigue et qui m’attire beaucoup.

  1. Un lien que j’ai adoré le mois dernier (hors critique littéraire).

Le 8 mars, c’était la Journée internationale des droits des femmes, l’occasion pour la Parisienne (Carnet parisien) de publier une chronique très juste sur le sexisme, le féminisme, les combats à mener et les droits à enfin obtenir. Je me suis retrouvée totalement dans ses propos.

Passons à quelque chose de plus léger. Je n’ai jamais lu ou vu Cinquante nuances de Grey et ce n’est absolument pas prévu. En revanche, ces résumés d’Anais Bordages – comment j’ai pu arriver là ? – m’ont beaucoup fait rire. Elle revient sur les films Cinquante nuances de Grey et Cinquante nuances plus sombres, ainsi que sur le tout dernier tome, Grey. Je pense que c’est le meilleur moyen pour découvrir ce qui me semble être de la daube (« non, je n’ai pas lu, c’est pas bien de critiquer ce qu’on ne connaît pas, mais je m’en fiche ! »).

Il y a aussi Lola de A l’horizon des mots qui, dans son troisième « Tu liras moins bête », nous livre des informations passionnantes sur la gémellité, sur le temps au Moyen-âge et sur des livres pratiques pour se suicider (petite note joyeuse).

Sinon, en ce moment, je passe beaucoup de temps à rêver de voyages et d’escapades. Je ne veux pas passer ma vie à attendre le week-end et mes cinq semaines de congés par an. Donc en attendant de concrétiser mes projets, je me fais du mal en explorant des sites de voyageurs. Niognot m’a transportée en Nouvelle-Zélande et j’ai également découvert le site de L’Oiseau rose qui ne cesse de m’enchanter.

Enfin, Lupiot (oui, encore) m’a également vendu du rêve avec le compte-rendu de sa visite du parc « Wizarding World of Harry Potter » à Orlando, Floride. J’étais déjà folle aux Studios, mais là, l’émotion a l’air d’être multipliée par mille. Rien qu’en la lisant, j’étais surexcitée, je sautais presque sur mon siège, donc si je suis déjà dans un tel état face à un écran, je m’inquiète un peu de ce que ça sera quand j’y serai (parce que j’irai un jour, aucun doute là-dessus !).

  1. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier.

 J’ai écrit un loooong article pour le blog sur les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire car il s’est avéré que j’avais plein de choses à dire dessus. Du coup, j’y ai consacré un temps fou et je ne sais absolument pas si quelqu’un aura la persévérance de lire jusqu’au bout ! Mais ce n’est pas très grave, je suis quand même contente de moi.

J’ai planté des herbes aromatiques dans ma cuisine, ça apporte un peu de vert, c’est joli (et utile). C’était prévu l’an passé déjà, mais j’avais un peu raté le coche, ça m’apprendra à procrastiner !

Et enfin, j’ai plus ou moins entamé un changement de direction au niveau professionnel. Rien n’est fait, rien ne dit que ça me plaira, rien ne dit que j’en suis capable, mais je me lance (un peu dans l’inconnu). Donc je suis plutôt fière d’avoir (plus ou moins) surmonté mon angoisse de l’échec (en vrai, je suis super flippée, mais je regretterais aussi de ne pas essayer, donc à tout prendre…).

C’est le 1er, je balance tout ! # 2 – Février 2017

²c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapinRimant avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », ce rendez-vous a été initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire.

  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu le mois dernier.

Voilà ce que j’ai lu ce mois-ci :

Côté Top, comment ne pas citer en premier lieu La Passe-miroir de Christelle Dabos ? Je l’ai lu avec beaucoup de retard, mais j’ai été totalement emportée par ces romans que je ne cesse depuis de conseiller. J’ai hâte de retrouver Ophélie, Thorn et tous les autres, j’attends donc le troisième avec impatience. Toutefois, j’ai également eu un immense coup de cœur avec Dans le désordre de Marion Brunet. Un roman Exprim’ incroyablement puissant à l’écriture vive et passionnée. La critique arrivera prochainement, mais je peux déjà vous dire que c’est un chef-d’œuvre et que vous pouvez vous jeter dessus sans hésitation.

En BD, je suis tombée amoureuse d’Abélard par Régis Hautière et Renaud Dillies : une histoire touchante sur la vie, l’amitié avec beaucoup de poésie et de philosophie.
Dernièrement, je veux également citer Sexus Nullus ou l’égalité de Thierry Hoquet qui pose la question du sexe civil par la bouche d’un candidat à une élection présidentielle qui souhaite le faire disparaître pour une société plus égalitaire.

Côté Flop, je n’en citerai qu’un et ce sera Miss Alabama et ses petits secrets de Fannie Flagg : un roman beaucoup trop léger et superficiel qui m’a déçue.

Miss Alabama et ses petits secrets (couverture)

  1. Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

J’ai été beaucoup touchée par la critique de Pikobooks sur L’Attrape-cœur, de J.D. Salinger. C’est un livre que je serais, je crois, incapable de chronique car il a été l’un des livres de chevet de mon adolescence et je m’y replonge encore à l’occasion. J’adore la langue et la plume de Salinger et je m’identifie beaucoup à Holden, à ses doutes, ses interrogations, ses rebellions.
J’ai aussi très envie de découvrir La cité des méduses d’Emmi Itäranta grâce à cet article sur le blog Tanuki No Monogatari.

  1. Un lien que j’ai adoré le mois dernier (hors critique littéraire).

Je vadrouille pas mal sur Internet, mais rien ne m’a marqué particulièrement. Du coup, ce sera un lien cuisine (section particulièrement intellectuelle donc, mais je m’en fiche, j’aime cuisiner et j’aime le sucre !). J’ai essayé pour la première fois de faire mon propre caramel au beurre salé grâce à cette recette et ça a été une réussite. Finalement, c’est tout bête à faire.

  1. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier.

Février a été un mois assez tranquille, je n’ai rien fait d’extraordinaire. Ah si, j’ai trouvé un boulot ! Sauf que – pour la première fois de ma vie – je l’ai quitté au bout de 15 jours. Ça peut être étonnant comme raison d’auto-congratulation, mais j’ai refusé de me laisser marcher dessus, j’ai refusé des conditions qui ne me convenaient pas, et je suis assez fière de moi. Maintenant, il faut que je recommence à chercher, mais au moins, je ne déprimerai pas pendant des mois à cause d’un travail qui ne me laissait guère de place pour une vie personnelle.

Et à part ça, je suis contente d’avoir gardé un rythme de publication régulier sur le blog. Depuis janvier, je suis assez sérieuse et ça me fait plaisir. Je vais peut-être ralentir un peu en mars, mais j’essayerai tout de même de conserver une bonne vitesse de croisière.

C’est le 1er, je balance tout ! # 1– Janvier 2017

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapinNouveau rendez-vous initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire.

  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu le mois dernier.

J’ai eu beaucoup de temps pour lire ce mois-ci et j’ai eu de nombreux coups de cœur en ce début d’année. En tête, je nommerais sans doute Les Ferrailleurs d’Edward Carey et Illuminae de Jay Kristoff et Amie Kaufman. Une BD également a conquis mon cœur : il s’agit de L’épouvantable peur d’Epiphanie Frayeur de Séverine Gauthier et Clément Lefèvre.

Un livre m’a également marquée – j’en reparlerais sûrement plus tard –  il s’agit de Famille (presque) Zéro Déchet : ze guide, de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret. Quand on sait que chaque Français produit plus de 350 kg de déchets par an, que des continents d’ordures dérivent dans les océans, on peut se dire que ça vaut le coup de tenter de réduire un peu tout ça, et notamment de se débarrasser de ce plastique aujourd’hui omniprésent pour le meilleur et pour le pire. Consommer local, privilégier le vrac ou les contenants recyclables, chercher des alternatives… C’est un mode de vie que je découvre peu à peu et qui me séduit totalement. Pour l’instant, je dois d’abord terminer mes stocks avant de le mettre peu à peu en place, mais c’est un objectif que je me suis fixée.

Famille (presque) zéro déchet (couverture)

Pour ce qui est du flop, je ne jetterai rien dans mes lectures du mois. J’ai simplement eu une déception avec Les mystères de Larispem de Lucie Pierrat-Pajot qui n’a pas répondu à toutes mes attentes.

Les mystères de Larispem, tome 1 (couverture)

  1. Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

« Pourquoi lire la Passe-miroir ? » par Victoria du blog Un point c’est tout. J’avais acheté les deux premiers tomes de La Passe-miroir pendant le Salon du livre jeunesse de Montreuil… en 2015. Et depuis… je ne sais pas, j’attendais le bon moment, celui où je pourrais me plonger à loisir dans ce monde qui – j’en étais sûre – allait me plaire. Mais c’est cette critique qui m’a donné un coup de pied aux fesses et qui m’a dit « assez lambiné, lis-les au lieu de t’en servir comme table de nuit ! ». Du coup, je suis actuellement plongée dedans et j’adore !

Un point c'est tout

  1. Un lien que j’ai adoré le mois dernier (hors critique littéraire).

Dur dur de retrouver ce que j’ai découvert ce mois-ci…

J’ai découvert (prolongeant ma lecture de Famille (presque) Zéro Déchet) bon nombre de blogs parlant de ce mode de vie. Parmi eux, j’ai notamment eu un coup de cœur pour Sempervirum : une vie sans gâchis et ses articles succincts et motivants.

Sempervirum

Sinon, sur un registre plus léger, j’ai redécouvert le blog de Mélaka, « Les Mélakarnets » (que je suivais il y a quelques années, mais que j’avais délaissé) avec les « Grands moments de solitude » où Mélaka illustre les historiettes de sa mère, Gudule. Publiées tous les lundis, ces anecdotes de la vie de tous les jours parlent de sa jeunesse, de ses sentiments, de sa vie professionnelle, etc. Mais, en plus d’être très vraies, elles sont surtout très drôles car Gudule était de toute évidence une incorrigible gaffeuse !

Grands moments de solitude, Gudule et Mélaka

  1. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier.

Ceux qui me connaissent savent que l’auto-congratulation n’est pas mon truc du tout, mais je devrais réussir à trouver un truc de bien chaque mois… Ce mois-ci, je me suis mise à l’aquarelle ! Dans un but précis, coloriser un carnet de voyage réalisé l’an passé. Alors pour l’instant, je dessine, je m’entraîne, je joue avec les couleurs. Et même si j’ai du mal à réaliser certaines techniques, je suis assez fière de moi.