Sorcières Sorcières, de Joris Chamblain (scénario) et Lucile Thibaudier (illustrations) (2014)

Sorcières Sorcières (couverture)Harmonie (dite Nini) et Miette sont deux sœurs qui vivent dans le village de Pamprelune. Mais Pamprelune n’est pas un village ordinaire : il n’est peuplé que de sorciers et de sorcières. Ne soyez donc pas surpris(e) si vous y croisez un dragon apprivoisé ou si un balai semble vouloir discuter de ses problèmes de cœur…

Mais ne pas (encore) avoir de pouvoirs attire à Miette moqueries et tourments de la part de trois jeunes sorcières. Or celles-ci sont soudainement prises pour cible par un mystérieux jeteur de sorts. Harmonie, que tous accusent de venger sa petite sœur, décide de mener l’enquête pour se disculper de ces accusations…

Sorcières Sorcières est une gentille bande dessinée vive et rigolote. L’histoire de Joris Chamblain, scénariste des Carnets de Cerise, est parfaitement mise en valeur par les douces aquarelles de Lucile Thibaudier. Elle donne corps à des personnages attachants et notamment l’intrépide Nini et la mignonne petite Miette. (Je regrette simplement un papier un peu trop fin qui laisse parfois transparaître les illustrations de l’autre côté…) L’amour des deux sœurs pourrait donner de bonnes idées pour des fratries plus désunies.

En revanche, Rowena, Mirabelle et Cassandre sont trois véritables pestes comme les enfants (et les adultes) en rencontrent tous les jours. Une situation que les enfants pourront appliquer à leur vie quotidienne ! À voir ensuite de quel côté ils se placent… Cependant, l’éducation n’y est pas pour rien car leurs parents, aveugles devant les agissements de leurs filles et prompts à accuser celles des autres, ne donnent pas vraiment l’exemple.

Certes, Sorcières Sorcières ne renouvelle pas l’imagerie de la sorcellerie et n’apporte pas de grandes innovations. Elles se déplacent en balais volants, elles vivent dans des maisons biscornues, les objets parlent, et leurs incantations sont plus qu’explicites (les citrouilles messagères m’ont évoquée un mélange de Patronus et de communication par poudre de Cheminette). Mais l’on s’y plonge tout de même avec plaisir.

L’histoire étant bouclée et le coupable démasqué au bout de trente pages, le lecteur a droit à deux bonus. Tout d’abord, une histoire d’amour qui se vit en parallèle de l’enquête par des balais enchantés (destinés aux tâches ménagères et non au vol !) et qui dévoile également un peu plus comment Nini  a résolu son enquête. Ensuite, un album photo légendé par Harmonie qui dévoile un peu plus la vie au village sorcier.

Une bande dessinée très mignonne. Enquête policière et magie forme un mélange pétillant, mais c’est surtout pour ces deux sœurs solidaires que l’on appréciera Sorcières Sorcières. A découvrir également en roman (que je n’ai pas lu) !

Sorcières Sorcières, tome 1 : Le mystère du jeteur de sorts, Joris Chamblain (scénario) et Lucile Thibaudier (illustrations). Kennes, 2014. 47 pages.

Autre livre de Joris Chamblain :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s