Les Contes Macabres, par Edgar Allan Poe, illustrés par Benjamin Lacombe (2010)

Les Contes MacabresPublié en 2010 pour le bicentenaire de la naissance de Poe, la collection Métamorphose des éditions Soleil offre un recueil de huit nouvelles du célèbre écrivain américain traduites par Baudelaire et illustrées par Benjamin Lacombe. Il contient Bérénice, Le Chat noir, L’Île de la fée, Le Cœur révélateur, La Chute de la maison Usher, Le Portrait ovale, Morella et Ligeia. A ceci s’ajoute un long texte signé Charles Baudelaire et intitulé : « Edgar Poe, sa vie, ses œuvres ».

Sans être ce que l’on pourrait appeler une fan d’E. A. Poe (car je suppose qu’une fan aurait tout lu ou presque et c’est loin d’être mon cas), je suis tombée sous le charme de ses histoires il y a quelques années grâce au Chat noir. Je connaissais également Benjamin Lacombe, mais j’ignorais totalement l’existence d’un tel ouvrage. Aussi, lorsque je suis tombée dessus dans une librairie d’Epernay, je n’ai pas pu résister et je me suis débrouillée pour qu’on me l’offre. Et c’est un choix que je ne regretterai pas de ci-tôt.

La couverture, rouge et noire, parsemée de têtes de mort et de Poe, donne le ton et une triste veuve nous invite à ouvrir le livre. A l’intérieur, la mise en page est aussi soignée et recherchée que la couverture. Pages noires succèdent aux blanches et c’est là que l’on tombe sous le charme des illustrations de Benjamin Lacombe. Avant la lecture, elles fascinent et attirent ; pendant, elles accompagnent parfaitement et plongent le lecteur encore plus profondément dans l’histoire. Ces images sombres se marient à la perfection à ces nouvelles, odes à la mort et (souvent) à la femme. Encadrées par des ornements rappelant les illustrations des anciens livres, elles mettent en scène des personnages grands et maigres à l’allure mélancolique, au regard fou, hantés par la peur ou le désespoir. Les tons noirs et rouges suivent l’exemple de la couverture et sont tout simplement envoûtants. Leur disposition en pleine page (voire en double page) permet d’en apprécier les détails et de mieux s’imprégner de l’atmosphère qu’elles dégagent.

 Un véritable bijou pour plonger sans hésiter dans l’univers sombre, beau, aliéné d’Edgar Allan Poe !

 « Quelque chose de profond et de miroitant comme le rêve, de mystérieux et de parfait comme le cristal !
Un vaste génie, profond comme le ciel et l’enfer !
 ».

Charles Baudelaire, à propos de l’oeuvre de Poe

Les Contes Macabres, Edgar Allan Poe, illustrés par Benjamin Lacombe. Soleil, coll. Métamorphose, 2010. 218 pages.

Quelques images du livre

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les Contes Macabres, par Edgar Allan Poe, illustrés par Benjamin Lacombe (2010) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s