Les mystères de Larispem, trilogie, de Lucie Pierrat-Pajot (2016-2018)

J’avais écrit un billet sur le premier tome, mais je reviens vous dire un mot sur cette trilogie que j’ai pris le temps de (re)découvrir du début à la fin puisque je n’avais jusque-là jamais lu les tomes suivants.

Contrairement à ce que j’avais dit à l’époque, je me suis cette fois glissée dans ce monde avec plaisir et l’histoire m’a immédiatement emportée dans ce Paris alternatif. Sans heurts, mais avec une grande fluidité.
J’ai été heureuse de retrouver cet univers steampunk mâtiné d’un soupçon de magie occulte. Vapeur, voxomatons, taureau mécanique, tripodes et dirigeables en tout genre hantent cette ville bondée, moderne, cacophonique. On quitte cette trilogie avec de l’argot louchébem plein les oreilles. Ce n’est pas automatique de former les mots ainsi, mais c’est tout simplement irrésistible. Une signature unique pour ces trois romans !

J’ai trouvé dans cette suite tout ce que j’en espérais lorsque je n’avais lu que le premier tome.
Larispem dévoile des facettes moins idylliques et moins égalitaires qu’elle le souhaiterait, avec un pouvoir parfois corrompu et partial. Si, cette fois, les privilèges sont accordés à une tranche du peuple de la Cité-État, il n’en reste pas moins que les dérives d’autrefois sont sur le point de redevenir celle du présent.
Beaucoup de découvertes quant à l’origine du pouvoir du sang, des révélations bouleversantes sur le passé d’une méchante qui devient de plus en plus charismatique alors que ses faiblesses sont révélées, le tout entremêlé, sans être submergé, d’action et d’aventures qui rythme le récit et nous pousse à enchaîner les chapitres.
S’il y a parfois quelques facilités dans la résolution des problèmes, si certaines directions adoptées par l’histoire sont très prévisibles – oui, je parle des histoires de cœur –, ces petits défauts pas rares dans la littérature jeunesse ne sont pas trop lourds et ne vampirisent pas l’histoire qui se dévore malgré tout de bon cœur sans se laisser arrêter sur ces petits détails.

Les personnages se nuancent et la frontière entre le bon et le mauvais tend parfois à se brouiller. J’ai beaucoup aimé le personnage de Liberté qui n’a rien d’une grande héroïne. Un peu ronde, timide, venue de la province, sensible, la jeune mécanicienne se révèle au fil des tomes et elle s’endurcit tout en gardant bon cœur. Elle pourra parfois surprendre, bien plus qu’une Carmine globalement plus brute de décoffrage. Carmine est sympathique (et impressionnante), mais j’ai trouvé son personnage plus linéaire tout au long de la trilogie.
On rencontre bien d’autres personnages, bien d’autres personnalités, toutes très diverses aux histoires multiples et joliment travaillées, simplement esquissés dans le premier tome : Maxime Sévère – que j’ai vraiment beaucoup aimé –, Isabella, Félix, Vérité, Fiori… mais je vous laisse les rencontrer si vous lisez un jour cette trilogie.

Les mystères de Larispem sont donc une belle trilogie rétrofuturiste dont les tomes ne cessent de se bonifier. L’histoire se développe tout comme l’uchronie ici proposée et les personnages qui se complexifient parfois à mon plus grand plaisir.

Les mystères de Larispem (3 tomes), Lucie Pierrat-Pajot. Gallimard jeunesse.
– Tome 1, Le sang jamais n’oublie, 2016, 259 pages ;
– Tome 2, Les jeux du siècle, 2017, 322 pages ;
– Tome 3, L’élixir ultime, 2018, 358 pages.

Challenge Les Irréguliers de Baker Street – Le Pouce de l’Ingénieur :
lire un livre du genre « Steampunk »

 Challenge Voix d’autrice : un diptyque/une trilogie

 Challenge de l’imaginaire
Challenge de l'imaginaire (logo)

10 réflexions au sujet de « Les mystères de Larispem, trilogie, de Lucie Pierrat-Pajot (2016-2018) »

  1. C’est drôle, je me demandais justement la semaine dernière quand allait sortir le 3ème tome… Visiblement je suis à la ramasse ahah Pour ma part, j’ai aussi beaucoup aimé les 2 premiers tomes et l’univers créé par l’autrice. J’espère ne pas être déçue par le dernier livre 🙂

    • Je n’ai pas suivi leurs sorties non plus, donc je te comprends ! C’est en voyant le troisième sur la liste des nouveautés de la bibliothèque que j’ai songé que c’était peut-être bien l’occasion de découvrir le fin mot de l’histoire !
      J’espère qu’il te plaira et que tu passeras un bon moment !

  2. J’avais bien aimé le premier tome, mais sans le « plus » supplémentaire qui me donnait envie d’embarquer directement sur le 2. Je suis contente de voir que l’histoire se bonifie au fur et à mesure, et se renforce pleinement tant dans l’intrigue que dans les personnages ! Une belle progression et un beau final pour l’ensemble de la trilogie donc. 🙂

    • C’est aussi l’impression que m’avait donné le premier tome et c’est pour ça que je n’avais pas vraiment suivi les parutions des deux tomes suivants. C’est en voyant le troisième dans la liste des nouveautés à la bibliothèque que j’ai eu l’idée de lui redonner une chance et de connaître le fin mot de l’histoire. Ça a été un très bon moment de lecture, mais ce n’est pas pour autant une trilogie qui rejoindra mes chouchoutes. ^^

  3. Bah je suis bien tentée !
    Je m’étais arrêtée sur les couvertures sans jamais pousser plus loin la curiosité et je me dis que la prochaine fois que je les croise, je craquerais peut être ! =)

  4. Bon, je ne vais pas faire une priorité de celui-là parce que clairement ma WL est déjà longue comme un bras, mais clairement à force de voir passer cette trilogie, je suis curieuse … d’autant que tu es très convaincante :-D. La noirceur qui va crescendo, c’est mon élément et moi qui voulais lire davantage de littérature steampunk, je pense être servie.

    • Ahah, je connais ça ! Même si elle se lit très vite, je sais ce que c’est d’avoir trop de livres à lire. J’ai aussi très envie de lire davantage de steampunk, j’ai quelques titres dans ma WL qui me permettrait de découvrir un peu mieux ce genre. Faut juste trouver le temps !

  5. J’avais entendu parler de la série lors de la sortie du premier tome, et depuis plus rien, donc je suis contente de lire ton avis sur la série complète ! J’avoue que la couverture du T1 m’avait fait de l’oeil, et que l’ambiance annoncée par le résumé m’avaient beaucoup tentés. Si je les croise en médiathèque ou d’occasion, je leur donnerai probablement une chance ^^

    • Je suis comme toi, j’ai peu entendu parler de la sortie des deux derniers tomes : avant de voir le troisième à la médiathèque, je ne savais même pas qu’ils étaient sortis !
      En tout cas, je suis contente de les avoir lus tout comme je suis contente de les avoir empruntés car ce n’est pas une série que je relirai. Mais c’était vraiment une lecture bien sympathique !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s