Bleu Blanc Sang, T2 : Blanc, de Bertrand Puard (2016)

Bleu Blanc Sang - 2 Blanc (couverture)Quatre toiles de Justine Latour-Maupaz (et non cinq comme l’indique la quatrième de couverture) doivent encore être retrouvées pour avoir une chance de sauver Clarissa, héritière de l’empire Tourre. Eva Brunante se lance à corps perdu dans cette quête qui se transforme en une véritable course contre la montre.

Voici donc le second tome de la trilogie Bleu Blanc Sang ! L’écriture est toujours aussi dynamique et les pages se tournent à une vitesse folle. Blanc est aussi prenant que Bleu ! J’entame ma lecture, un peu plus tard je regarde où j’en suis : page 148, déjà ! Les rebondissements sont encore une fois légion et le rythme ne faiblit pas. On s’attend sans cesse à un mauvais coup du camp adverse et on redoute ce qui va leur tomber sur le coin du nez. De plus, Bertrand Puard enclenche un mortel chronomètre car l’état de Clarissa se dégrade terriblement et il n’y a plus une minute à perdre.

Les pions se mettent en place pour une obscure partie d’échecs. Les membres d’une même famille se déchirent, mais jusqu’où iront-ils ? J’ai hâte d’avoir toutes les réponses, de découvrir comment cela va finir (sauveront-ils Clarissa ? la révolution mise en place par Riposte aboutira-t-elle ? quels autres secrets cache la dynastie Philidor ?) en me plongeant dans le troisième et dernier tome.

J’ai été ravie de retrouver les personnages troubles de Bleu, mais aussi d’en découvrir de nouveaux, notamment Romain Philidor (j’espère d’ailleurs le connaître un peu mieux avec le troisième tome). Nouveauté par rapport au premier tome : nous en apprenons davantage sur la mystérieuse Justine Latour-Maupaz par le biais de son journal intime.

Saga familiale, thriller, Bleu Blanc Sang dépeint également une situation politique semblable à celle que l’on connaît actuellement : abus des politiques, de droite comme de gauche, montée de l’extrême-droite, ras-le-bol général… D’ailleurs, la situation décrite par Bertrand Puard semble propice à une révolution à l’instar de celle de 1789 !

Tout simplement ébouriffant, ce second tome de la trilogie fracassante de Bertrand Puard tient donc toutes ses promesses !

« Tout s’était écroulé autour de moi. Il ne me restait plus que le refuge de ma création, et tout se passait comme si j’avais attendu cet instant ultime, lorsque plus rien ne vous retient à rien, pas même au souffle de la vie, pour enfin commencer mon œuvre. »

Bleu Blanc Sang, T2 : Blanc, Bertrand Puard. Hachette Romans, 2016. 309 pages.

Ma critique du tome 1 de Bleu Blanc Sang : Bleu

Bleu Blanc Sang - 3 Sang (couverture)

A bientôt pour une critique sur le troisième et dernier tome !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s