Bleu Blanc Sang, T3 : Sang, de Bertrand Puard (2016)

Bleu Blanc Sang - 3 Sang (couverture)

Et voilà comme promis, la suite et fin de cette époustouflante trilogie, Bleu Blanc Sang.

Nous sommes donc en novembre 2018 (et non en septembre – ils devraient relire à deux fois leurs quatrièmes de couverture puisqu’il y avait déjà une erreur sur celle du tome 2), quelques mois après la fin des événements du second tome. Eva, convalescente, a décidé de se retirer loin du tapage médiatique autour de Justine Latour-Maupaz et des dangers. Malheureusement, un homme venu des Etats-Unis et porteur d’un lourd et magnifique secret sur la jeune peintre va à nouveau faire basculer sa vie.

L’action est toujours aussi prenante et maîtrisée. Révélations et découvertes sont au programme tandis que les puissants fourbissent leurs armes. Je n’en dis pas trop pour ne pas cacher le plaisir de la lecture. Encore une fois, Sang couvre un laps de temps très ramassé : une semaine. Les journées des protagonistes sont incroyablement remplies, ils courent souvent, parcourent la France en voiture ou en avion, et une énergie vivifiante se dégage de ces pages.
Seul regret : l’épilogue qui expédie un peu vite à mon goût les derniers événements. Je ne peux malheureusement pas en dire davantage sans révéler des éléments importants de l’intrigue.

Ce troisième tome semble annoncer l’hexalogie à venir intitulée La Liste Philidor. Cette liste, cet arbre généalogique complet de la vaste et puissante famille, est plusieurs fois évoquée dans ce tome. De nouveaux personnages font leur apparition et se positionnent sur l’échiquier géant qu’est la France, voire le monde. Une grande partie d’échec est à venir entre les pions blancs et les pions noirs des Philidor. Sang me semble pouvoir jouer un rôle de transition : à la fois un peu détaché de Bleu et de Blanc, mais pas complètement non plus, et lié aux romans futurs.

Dubitative au début par cette trilogie Bleu Blanc Sang, j’ai été conquise dès le premier tome et les deux autres n’ont fait que confirmer cette première excellente impression. Extrêmement moderne, Bleu Blanc Sang fait réfléchir sur le système en place actuellement en France tout en nous embarquant pour une aventure extraordinaire au rythme explosif. C’est donc avec une grande impatience que je me jetterai sur La Liste Philidor pour retrouver tous les personnages rencontrés dans cette trilogie et tous ceux qui sont encore à découvrir. En attendant, je ne peux que vous conseiller cette trilogie !

Si vous voulez en savoir un peu plus sur cette série à venir, l’auteur a répondu aux questions de Tom de La Voix du Livre.

« Riposte frapperait bientôt, Gaspard en était certain, et alors viendrait la révolution contre le système actuel, contre la pesanteur ambiante, contre la sclérose d’une France dirigée par les mêmes élites depuis trop longtemps et qui avait fait le choix, entériné par tous les partis, y compris les extrêmes, de laisser ses enfants sur le bord de la voie à grande vitesse, sans argent, sans avenir, sans rien à faire d’autre que de regarder passer la progéniture des élites sur cette même route, le regard radieux et les poches pleines. »

« Combien de fois, lui, le fils, ou Lambert, l’époux, lui avaient-ils proposé de remplacer ce modèle par un ensemble plus luxueux, plus conforme à leur rang ? Mais elle s’y était toujours refusée, arguant à juste titre que, contrairement aux usages de la société où les apparences faisaient les hommes, dans le noble jeu, l’échiquier ne ferait jamais le joueur. »

« – Cessez donc vos métaphore idiotes et inutiles. La vie, la vraie, n’est pas une partie d’échecs.
– C’est parce que tu n’as jamais cru à cela, justement, que tu perdras la grande partie à venir. »

Bleu Blanc Sang, T3 : Sang, Bertrand Puard. Hachette Romans, 2016. 309 pages.

Mes critiques de Bleu et de Blanc

Publicités

5 réflexions au sujet de « Bleu Blanc Sang, T3 : Sang, de Bertrand Puard (2016) »

  1. Ping : Bleu Blanc Sang, T1 : Bleu, de Bertrand Puard (2016) | L'ourse bibliophile

  2. J’ai eu exactement la même impression : que ce troisième tome est un genre de transition pour une autre saga à venir. Je me suis régalée de bout en bout avec cette trilogie, et je suis surprise de voir que chaque opus complète le précédent tout en étant radicalement différent ! Bref, bluffée par Bertrand Puard ! 🙂 D’ailleurs, il avait apparemment fait une autre très bonne série auparavant : « Les Effacés », qui me tente beaucoup aussi !

    • Oui, je crois qu’il a réussi son coup : réussir à nous accrocher totalement avec cette trilogie pour nous donner envie de nous jeter sur une saga qui comptera cette fois six tomes !
      Les Effacés, je n’en avais jamais entendu parler avant Bleu Blanc Sang, mais depuis, j’ai aussi très envie de découvrir cette série-là !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s