C’est le 1er, je balance tout ! # 54 – Juin 2021

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapinRimant avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », ce sympathique rendez-vous a été initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire. Il permet de revenir sur le mois écoulé à travers quatre points :

  • Le Top et le Flop de ce que l’on a lu le mois dernier ;
  • Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier ;
  • Un lien adoré le mois dernier (hors chronique littéraire) ;
  • Ce que l’on a fait de mieux le mois dernier.

***

  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu le mois dernier.

Romans

Lectures graphiques

Non fiction

Côté Top… J’ai beaucoup aimé Le discours de Fabrice Caro. J’en reparlerai dans quelques jours avec une flopée de mini-chroniques, mais j’ai adoré ce ton entre humour et mélancolique, ce personnage quelque peu désabusé. Le film est d’ailleurs à la hauteur du bouquin et m’a fait passer un excellent moment également !

Côté Flop… Aucun doute, Chroniques d’Espérance de Lobo Grant est le flop du mois, du début d’année, probablement de 2021 (du moins, j’espère qu’il n’y aura pas de plus mauvaise lecture…). Un échec catastrophique et une chronique si négative que j’ai presque eu des scrupules à l’écrire.

Ces livres que je ne critiquerai pas davantage

Lignes de faille, de Nancy Huston (2006)

Lignes de faille (couverture)Une histoire de famille à quatre voix qui nous fait remonter le temps, chaque partie étant narrée par un enfant de six ans, le suivant étant à chaque fois un parent du précédent.
Je dois avouer que cette lecture n’avait pas très bien commencée car je n’ai eu aucune affection pour le premier gamin, narcissique et malaisant. Ses obsessions sexuelles malsaines avaient sûrement un rôle dans l’histoire, mais elles m’ont essentiellement parues non crédibles, exagérées et rebutantes. J’ai failli abandonner la lecture avant de décider d’accorder une chance aux autres.
Et la suite s’est heureusement améliorée, les autres enfants ne montrant pas les mêmes penchants que le petit dernier de la lignée. Des secrets de famille sont mis en place avant d’être progressivement éclairés par les chapitres suivants. Ces regards d’enfants ne comprennent pas toujours le monde des adultes qu’ils examinent (bien que leur réflexion soit parfois très mature), mais laissent échapper des indices pour notre compréhension. C’est un roman sur la filiation, sur le deuil, sur la manière dont se transmettent les souffrances. Quatre générations d’enfants solitaires, qui observent leurs parents avec envie et espoir. Le passé et le futur s’entremêlent, modelant les adultes en devenir et leur descendance.
Une chronique un peu foutraque, à l’image de mon ressenti face à cette lecture. Si je n’ai pas été bouleversée ou marquée comme d’autres lecteur·rices, j’y ai trouvé une construction intéressante et réussie, ainsi que quelques images fortes (comme celle de ce grain de beauté transmis de génération en génération, marque de naissance avec laquelle chaque porteur et porteuse entretient des relations très différentes) et une découverte d’un pan du IIIe Reich.

Le silence est d’ombre, de Loïc Clément (scénario) et Sanoe (dessin) (2020)

Le silence est d'ombre (couverture)Dernière parution en date des Contes des cœurs perdus, cette bande-dessinée relate une histoire poétique et touchante. Amun, après une existence pleine de souffrance, craint la vie comme beaucoup craignent la mort. Comme l’on peut craindre la vie, même vivant, d’ailleurs… C’est peu bavard, c’est fin, c’est bouleversant.
Les planches de Sanoe sont à tomber tant leurs couleurs sont lumineuses et profondes, sublimées par le contraste avec le gris des personnages. Je découvre son trait avec cet ouvrage et ce graphisme magnifique est la grande découverte de cette lecture (parce que je savais déjà que Loïc Clément était coutumier des intrigues intelligentes, philosophiques et sensibles).

Un jour, j’ai perdu les clefs de chez moi… alors je suis partie faire le tour du monde, de Mademoiselle Smoothie (2021)

Un jour j'ai perdu les clés de chez moi... (couverture)Le résumé promettant que « grâce à ses carnets de voyage, vous partirez à la découverte de trente pays différents », je m’attendais à un carnet de voyage. Or, il s’agit en réalité d’un recueil de citations. Certes, je note parfois des citations, des extraits de romans, des mots qui me parlent particulièrement, mais je ne suis pas très intéressée par les livres qui les recensent.
Ici, ça parle de bonheur, de rêves, de joie de vivre (et de voyage parfois). Or, étant du genre anxieuse, pleine de doutes et de paniques, cette accumulation de jolies phrases me disant que la joie et l’optimisme ne sont qu’un choix m’a bien lassée. Parce que j’aimerais bien, j’ai essayé souvent, mais mon cerveau refuse de suivre cette voie de l’insouciance.
(En outre, parmi ces citations, l’une d’entre elles revient deux fois et l’on trouve deux citations célèbres mais apocryphes (c’est-à-dire attribuées à tort à quelqu’un) : « Mais alors, dit Alice, si le monde n’a absolument aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un ? » (Clémentine Beauvais avait écrit un excellent article à ce sujet) et « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » associée à Voltaire.)
Les dessins qui accompagnent les citations sont plus que minimalistes avec un trait simple et des aplats de couleurs. Certains sont poétiques, mais le tout avait malgré tout un goût de trop peu.
Outre le fait que le lien entre les citations, les illustrations et les pays ne soit pas toujours franchement évident ou pertinent, on ne voit des contrées « visitées » que quelques éléments incontournables et sans surprise : un torii japonais, un panda chinois, Big Ben pour l’Angleterre… Personnellement, ça n’a pas suffi à me faire voyager.
J’ai donc trouvé ce petit livre décevant et trop léger, du moins si l’on a dans l’idée de s’émerveiller face à un carnet de voyage. De plus, je reconnais que le côté « inspirant et optimiste » n’est sans doute pas une branche qui me parle suffisamment…

Côté challenges…

***

  1. Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

J’ai passé assez peu de temps devant mon ordi, donc les points 2 et 3 vont être assez rapides car je n’ai pas grand-chose à partager.

Si mes dernières excursions avec Jules Verne n’ont pas été fantastiques, je ne baisse pas les bras et je pense que j’ai trouvé ma future lecture grâce à PatiVore et Ça sent le book qui parle toutes deux d’un titre méconnu, Le Chancellor.

***

  1. Un lien que j’ai adoré le mois dernier (hors critique littéraire).

J’ai découvert le blog du Bazar du Renard et, en fouillant parmi ces chroniques, je suis tombée sur celle de l’adaptation du Petit Prince. Il propose une analyse creusée et pertinente qui, en plus d’être très intéressante, m’a donné envie de le revoir.

***

  1. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier (ou les petits bonheurs, c’est déjà bien).

 Retour dans les salles obscures pour y voir The Father et Le discours ! Le premier est vraiment bouleversant, passionnant dans sa construction et porté par un Anthony Hopkins et une Olivia Colman au top, tandis que le second est, comme je l’ai déjà évoqué, très fidèle au roman, mêlant avec justesse le cocasse et la mélancolie dans le regard porté sur la vie, les gens, la famille…

Sinon en vrac :
– un amigurumi terminé,
– une belle récolte de cerises,
– beaucoup de temps en famille,
– un escape game en vrai dans lequel nous avons eu une chance incroyable,
– et pas mal de temps passé à observer mes plantations notamment mes gigantesques plants de tomates cerises !

DSC_0149

Et vous, quels ont été vos meilleurs moments en juin ?
Avez-vous des projets pour l’été ?
Sur ce, je vous souhaite un beau mois de juillet !

13 réflexions au sujet de « C’est le 1er, je balance tout ! # 54 – Juin 2021 »

  1. Oh mais il est magnifique ce koala !!! Tu cartonnes 😍
    Je vois ce que tu veux dire pour Lignes de Faille ! C’est clair qu’on commence avec un narrateur très dérangeant ^^

    • Mouais… vu comme je bloque sur des trucs que je pense tous cons sur mon amigurumi en court, je suis loin de partager ce sentiment. Mais merci !
      Je suis allée lire ta chronique sur Lignes de faille ! Je ne l’ai pas autant adoré que toi, mais je comprends ton ressenti. Je l’ai lu de manière un peu étendue dans le temps vu que j’étais dans ma famille et que je prenais très peu le temps pour lire, donc ça lui a peut-être aussi nui, surtout lors de la première partie qui me rebutait déjà en elle-même par certains passages. Mais sans être un coup de coeur, ça reste une bonne lecture quand même !

      • J’ai aussi lu le Club des Miracles Relatifs de Nancy Huston, et là aussi les sujets sont parfois très rudes et « crus ». Mais je crois que je suis tellement fascinée par sa construction des histoires et des narrations, ses jeux de plume et sa « technicité » que ça suffit à me renverser haha faut croire qu’elle tape pile dans mes points sensibles x)

        • Je ne suis pas contre en lire un autre dans quelques temps, donc peut-être celui-ci ! Après, le côté « cru » ne me dérange pas forcément, sauf si tu me dis que c’est encore avec un môme de six ans. Là, j’avoue, j’ai trouvé ça un peu too much. Mais à te lire, je me dis que ça vaudrait le coup de retenter l’expérience !

  2. Je me note Le silence est d’ombre!
    Le retour dans les salles obscures fait du bien et encore plus lorsque les films sont à la hauteur !
    Ton amigurumi est très mignon, j’aimerais m’y mettre un jour !

    • Oui ! Je n’étais pas en manque du cinéma, mais ça me fait quand même très plaisir d’y retourner mine de rien !
      Merci beaucoup ! Je crois que l’important est juste d’être motivée et prête à y consacrer un peu de temps au début, le temps de comprendre le truc !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s