Bilan livresque 2022 et souhaits pour 2023

Regard sur 2022

L’heure du bilan… Qui va aller assez vite car je ne suis pas une fondue de statistiques et ne note pas suffisamment de détails sur chacune de mes lectures pour vous en présenter les origines ou les genres. Tout ce que je peux vous dire tient en une ligne : 116 lectures en 2022, environ 50% romans ou nouvelles et 50% BD, comics ou mangas… avec, attention, 5 ouvrages de non-fiction !

Je constate que je n’ai pas eu mille lectures marquantes cette année, de la même manière que je n’ai pas eu d’immenses déceptions ou d’abandons. Cependant, la majorité est composée des titres que j’ai appréciés, qui m’ont fait passer un excellent moment : des romans avec Les enfants sont rois, Le Chancellor ou Annie au milieu, de la fantasy avec Town et Onirophrénie, Les Douze d’Aritsar ou L’héritage de l’esprit-roi, des BD et mangas avec L’homme gribouillé, Le mari de mon frère, Au grand air ou le troisième tome d’Imbattable… Et certaines sont à la limite d’entrer dans ce top, mais pour une raison ou une autre, elles restent sur le seuil.

Voilà donc un petit florilège de mes meilleures lectures de 2022, celles qui, pour le coup, m’ont transportée, éblouie, fascinée, apporté quelque chose de nouveau ou d’original ou de bouleversant, et que je n’oublierai pas de sitôt.

Côté romans

Au zénith, de Duong Thu Huong
L’intégralité du cycle de Terremer, d’Ursula K. Le Guin
La Conquête de Plassans, d’Émile Zola
Mémoires de la forêt, tome 1, Les souvenirs de Ferdinand Taupe, de Mickaël Brun-Arnaud
L’autre moitié du soleil, de Chimamanda Ngozi Adichie
L’Homme qui rit, de Victor Hugo
La mélancolie du monde sauvage, de Katrina Kalda

Bonus avec le livre inoubliable mais tellement perturbant que l’on ne peut parler de coup de cœur (de coup au cœur plutôt !) : Lolita, de Vladimir Nabokov

Lolita (couverture)

Côté lectures graphiques

Les découvertes…

Dans la tête de Sherlock Holmes, tome 2, de Cyril Lieron et Benoît Dahan (chronique du premier tome)
Blacksad, tome 1, Quelque part entre les ombres, de Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido
Le Jardin, Paris, de Gaëlle Geniller
René·e aux bois dormants, d‘Elene Usdin

… et les relectures si délicieuses

Heartstopper, d’Alice Oseman
Les jours sucrés, de Loïc Clément et Anne Montel
Sandman, intégrale 1, de Neil Gaiman

Mention spéciale pour le documentaire qui m’a captivée d’un bout à l’autre

L'odyssée des fourmis (couverture)

L’odyssée des fourmis, d’Audrey Dussutour et Antoine Wystrach

Les gros flops ?

Pas d’abandon cette année, ni de lectures vraiment détestées, mais je n’ai pas du tout accrochée à certaines.

La louve boréale, de Núria Tamarit
L’histoire de l’hiver qui ne voulait jamais finir, de Shane Jones
Souvenirs d’enfance, tome 1, La gloire de mon père, de Marcel Pagnol

J’en profite pour remercier mes deux copinautes, Maned Wolf et Alberte Bly, pour nos quatre formidables lectures communes : j’ai découvert Terremer, La rivière pourquoi et Personne ne gagne avec la première et Le Pavillon d’or avec la seconde. Même si tous les romans n’étaient pas à la hauteur de nos attentes, c’était un véritable plaisir d’en partager la lecture, de se soutenir dans les moments difficiles et d’échanger au fil des mots. Merci les copines !


Bilan de mes différents challenges et défis personnels

  •  Réduire ma PAL

Avec 56 livres dans ma PAL en décembre 2021, j’escomptais passer sous les 40 titres : c’est chose faite puisque j’étais à 30 livres lors de mon bilan de décembre !

  •  En sortir 22 en 2022 ?

Je ne prévoyais pas réellement de réussir totalement ce challenge impulsé par Moka, mais je suis assez fière de moi car j’ai lu pas moins de 16 titres sur les 22 choisis.

En sortir 22 en 2022

Les 16 romans lus et leur chronique :
1 – Mes vrais enfants, de Jo Walton
2 – L’autre moitié du soleil, de Chimamanda Ngozi Adichie
3 – Sorcières, la puissance invaincue des femmes, de Mona Chollet
4 – Stardust, de Neil Gaiman
5 – La rivière pourquoi, de David James Duncan
6 – Personne ne gagne, de Jack Black
7 – The Jungle Book, de Rudyard Kipling
8 – Fille noire, fille blanche, de Joyce Carol Oates
9 – Au zénith, de Duong Thu Huong
10 – La conquête de Plassans, d’Emile Zola
11 – La faute de l’abbé Mouret, d’Emile Zola
12 – Town, de Rozenn Illiano
13 – Les mystères d’Udolphe, d’Ann Radcliffe
14 – La mélancolie du monde sauvage, de Katrina Kalda
15 – Le pavillon d’or, de Yukio Mishima
16 – Bienvenue au club, de Jonathan Coe

Par la même occasion, j’ai également suivi mon désir de lire deux Rougon-Macquart.

  • Un genre par mois

Je n’ai pas trop mal réussi ce défi de Chez Iluze, avec seulement trois mois sans lecture dans les genres annoncés.

– Janvier : fantasy ou aventure > Le Royaume de Pierre d’Angle, tome 2, Les filles de mai de Pascale Quiviger
– Février : science-fiction > Mes vrais enfants de Jo Walton
– Mars : historique (roman, documentaire, romance historique…) > Beijing Coma de Ma Jian
– Avril : bulles graphiques (BD, romans graphiques, mangas, comics…) > L’homme gribouillé de Serge Lehman et Frederik Peeters
– Mai : jeunesse et young adult (albums, romans…) > Mémoires de la forêt : Le souvenirs de Ferdinand Taupe de Mickaël Brun-Arnaud, illustré par Sanoe 
– Juin : non fiction > Sorcières : la puissance invaincue des femmes de Mona Chollet
– Juillet : thriller, policier, polar > X
– Août : classique ou pièce de théâtre > The Jungle Book de Rudyard Kipling, Cendrillon de Joël Pommerat et La cantatrice chauve d’Eugène Ionesco
– Septembre : nouvelle ou novella > Le Petit Nicolas et les copains, de René Goscinny et Jean-Jacques Sempé
– Octobre : fantastique ou horreur > X
– Novembre : contemporain > La mélancolie du monde sauvage, de Katrina Kalda
– Décembre : romance > X

  • Bonus

Avec un immense plaisir, j’ai été plutôt fidèle à mon rendez-vous favori « Les classiques sont fantastiques » de Moka et Fanny : grâce à lui, j’ai découvert Lolita, Les mystères d’Udolphe, La sonate à Kreutzer, Le Chancellor, Le Petit Nicolas et les copains, La gloire de mon père, L’Homme qui rit, relu L’Amant et placé mes deux Zola annuels (La Conquête de Plassans et La Faute de l’abbé Mouret). Finalement, je n’ai manqué que trois rendez-vous consacrés à la littérature érotique, d’Amérique latine et du Grand Nord, les deux premiers par manque d’inspiration et le troisième de temps essentiellement.

J’ai enfin terminé le challenge des 4 éléments lancé par Adlyn en 2017 ! Presque 5 ans donc pour en venir à bout…


2023, me voilà !

  • En finir avec ma PAL…

… ou, a minima, passer de 30 à 10 livres restants, ça me semble faisable !

  • En sortir 23 en 2023 ?

En sortir 23 en 2023 (logo)Évidemment que je retente ma chance ! Surtout que ça sera peut-être la dernière année où ma PAL sera suffisamment conséquente pour pouvoir participer : l’an prochain, ça sera 24 livres à sortir de ma wish-list !
Donc voici ma liste (dont les cinq premiers sont les non-lus de 2022) :

1 – La Horde du Contrevent, d’Alain Damasio – Parce que je laisse de côté depuis trop longtemps sans raison.
2 – Le dernier stade de la soif, de Frederick Exley – Parce que Monsieur Toussaint Louverture évidemment.
3 – Québec Bill Bonhomme, d’Howard Frank Mosher – Parce que je ne sais pas de quoi parle ce livre mais que ça me dit bien de partir au Canada.
4 – Les raisins de la colère, de John Steinbeck – Parce que j’ai eu un immense coup de cœur pour Des souris et des hommes en 2021 (et que nous sommes en 2023 et que je n’ai toujours pas lu d’autre Steinbeck).
5 – Superstition, de David Ambrose – Parce que cette histoire de fantôme est dans ma PAL depuis des siècles et qu’il serait temps de lui laisser une chance.
6 – Les marins ne savent pas nager, de Dominique Scali – Parce que cadeau de Noël et grande curiosité envers ce titre qui semble diviser.
7 – Le père Goriot, d’Honoré de Balzac – Parce que je n’ai pas lu cet auteur depuis des années et que j’aimerais changer ça.
8 – D’hiver et d’ombres, de Rozenn Illiano – Parce que je veux continuer à découvrir son Grand Projet.
9 – Son Excellence Eugène Rougon, d’Émile Zola – Parce que c’est le prochain Rougon-Macquart sur la liste.
10 – L’Assommoir, d’Émile Zola – Parce que je veux en lire deux par an.
11 – The Wonderful Wizard of Oz, de L. Frank Baum – Parce que magnifique édition signée MinaLima.
12 – Wicked : la véritable histoire de la méchante sorcière de l’ouest, de Gregory MacGuire – Parce qu’après l’original, vient la réécriture.
13 – Les aventures de Mr Pickwick, de Charles Dickens – Parce que, figurez-vous, je n’ai jamais lu Dickens, ce qui ne peut plus durer.
14 – Thérèse Desqueyroux, de François Mauriac – Parce qu’il y a des titres que je traîne depuis trop longtemps, que je doute d’aimer sans savoir pourquoi et qu’il serait temps de savoir ce qu’il en est.
15 – Harry Potter and the Prisoner of Azkaban, de J.K. Rowling – Parce que je ne l’ai pas encore lu dans ma superbe édition illustrée par Jim Kay.
16 – Sueurs froides, de Boileau-Narcejac – Parce que pourquoi pas.
17 – L’art du jeu, de Chad Harbach – Parce qu’un jour, quelqu’un me l’avait vanté avec passion, mais cela fait si longtemps que je ne sais même plus de quoi il est sensé parler.
18 – Trainspotting, d’Irvine Welsh – Parce que j’aime beaucoup le film et que j’ai bien envie d’en découvrir l’origine.
19 – Wunderkind, de  Nikolai Groznl – Parce que j’aimerais savoir quoi faire de ce livre que je promène depuis des années et dont j’ignore s’il me passionnera ou si je passerai totalement à côté.
20 – Les liaisons dangereuses, de Pierre Choderlos de Laclos – Parce que je suis sûre d’aimer ce classique épistolaire (et serait très déçue si ce n’était pas le cas).
21 – Fahrenheit 451, de Ray Bradbury – Parce qu’il fait partie des classiques de la SF que j’ai lu ado et que je veux absolument relire.
22 – Les salauds gentilshommes, tome 1, Les mensonges de Locke Lamora, de Scott Lynch – Parce que j’avais entendu beaucoup de bien de cette série et qu’il serait temps que je m’y mette, avec un train de retard.
23 – Le cas Malaussène, I, Ils m’ont menti, de Daniel Pennac – Parce que j’ai aimé les autres livres de la saga Malaussène.

En sortir 23 en 2023 (photo)

J’ai bien conscience qu’il n’y a pas beaucoup de femmes dans cette liste et que cela reste bien concentré entre la France, l’Angleterre et les États-Unis, mais je commence à tirer les reliques de ma PAL et ce n’est pas là que je trouverai le plus de diversité. Cependant, il y aura toutes les autres lectures pour voir ailleurs.

(Et je continue donc la découverte des Rougon-Macquart par la même occasion.)

  • Et à part ça…

Se faire plaisir.

Et relire Le Cirque des rêves.

Et vous, quels sont vos résolutions livresques pour 2023 ? Vos envies ou vos challenges ?
Quels qu’ils soient, je vous souhaite une belle année de lecture !

C’est le 2, je balance tout ! # 72 – Décembre 2022

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapin

Rimant avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », ce sympathique rendez-vous a été initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire. Il permet de revenir sur le mois écoulé à travers quatre points :

  • Le Top et le Flop de ce que l’on a lu le mois dernier ;
  • Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier ;
  • Un lien adoré le mois dernier (hors chronique littéraire) ;
  • Ce que l’on a fait de mieux le mois dernier.

***

  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu ces deux derniers mois.

Un tout petit mois de lecture, mais il faut dire que je n’ai vraiment lu que les deux premières semaines…

Romans

 Lecture graphique

Mauvais sang 1

Côté Top… J’ai beaucoup aimé l’univers des Douze d’Aritsar de Jordan Ifueko, dont je vous reparlerai prochainement.

Côté Flop… La BD Mauvais sang n’a pas totalement su me convaincre, tant par le dessin de Lionel Richerand que par le scénario de Loïc Clément.

Côté challenges…

  • Les Irréguliers de Baker Street : + 0, soit 53/60 ;
  • Les classiques, c’est fantastique : pas de participation pour moi, faute de temps et de livre correspondant au thème sous la main ;
  • Un genre par mois : j’ai passé mon tour pour la romance…
  • En sortir 22 en 2022 : 16/22 (+ 1 avec Personne ne gagne) ;
  • PAL : 32 + 1 – 3, soit 30.

***

  1. Une chronique d’ailleurs lue ces deux derniers mois.

Dans le cadre du rendez-vous « Les classiques, c’est fantastique », Cléanthe a proposé une riche chronique d’un classique qui me fait particulièrement envie : Tess d’Urberville de Thomas Hardy (auteur jamais lu encore alors que je pense que ses romans me plairaient énormément).

Céline Danaë du blog Au pays des Cave Trolls parle de Midnight City, l’un de mes romans préférés de Rozenn Illiano. (En plus, il a débuté une nouvelle vie récemment avec des couvertures retravaillées, toujours en trois éditions : numérique (à petit prix), classique et luxe !)

Je n’ai pas pu participer au dernier rendez-vous de l’année autour des fantastiques classiques et de la thématique du Grand Nord, mais il y a eu de fort belles lectures que je vous invite à découvrir dans le bilan de Moka.
De mon côté, je garde en mémoire les nouvelles de Jack London présentées par Des livres rances, l’auteur norvégien Tarjei Vesaas, son Palais de glace et ses Oiseaux découverts grâce à Lire & Merveilles et la chronique à la fois drôle et désabusée de Maghily sur Le Maître et Marguerite de Boulgakov.

Enfin, Zoé prend la plume pour parler d’un roman que j’ai adoré, à savoir Le cirque des rêves d’Erin Morgenstern. Elle saura sans doute vous convaincre de laisser une chance à ce roman sublime et envoûtant.

***

  1. Un lien que j’ai adoré ces deux derniers mois (hors critique littéraire).

Frédéric de La culture dans tous ses états confirme mon envie de découvrir le Pinocchio en stop motion de Guillermo Del Toro (dès que j’aurai repris un abonnement Netflix, ce qui devrait me laisser le temps de lire le conte original) qui a l’air aussi magnifique qu’intelligent.

***

  1. Mes petits bonheurs.

De la neige et de la glace qui craquent, couinent, crissent, tintent sous les pieds. Des oiseaux voraces – mésanges, pies, geais, rouges-gorges… Des chevrettes et un renard. Des crêpes. Un spectacle jeune public coloré et gai avec la crèche : « Camille ma brindille » par la très expressive Garance Duarte de la compagnie Tête de Piafs. Des rires entre collègues. Des jeux entre amis. Des moments en famille. Des cadeaux magnifiques. Des balades à travers Lyon, ville que je ne connaissais pas du tout.

Un petit bilan de l’année 2022 arrivera courant janvier (je ne m’avance pas trop sur la date…) et, en attendant, je vous souhaite une très belle année 2023 avec plein de découvertes et de bons moments, qu’ils soient livresques ou non !

C’est le 3, je balance tout ! # 71 – Novembre 2022

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapin

Rimant avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », ce sympathique rendez-vous a été initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire. Il permet de revenir sur le mois écoulé à travers quatre points :

  • Le Top et le Flop de ce que l’on a lu le mois dernier ;
  • Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier ;
  • Un lien adoré le mois dernier (hors chronique littéraire) ;
  • Ce que l’on a fait de mieux le mois dernier.

***

  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu ces deux derniers mois.

Romans

J’ai également tiré la nouvelle « La femme et le paysage » de mon recueil des textes de fiction de Stefan Zweig.

Zweig - Romans et nouvelles (couverture)

Non fiction

Deux lectures professionnelles parce que je suis une fille sérieuse, que voulez-vous !

Côté Top… J’ai adoré La mélancolie du monde sauvage de Katrina Kalda qui m’a merveilleusement parlé. Je vous en parlerai plus longuement dans un article prochainement !
(Sinon, lecture pro, j’ai beaucoup aimé Pour ou contre ? d’Héloïse Junier.)

Côté Flop… À part ce titre, je dois avouer que le mois n’était pas folichon. Zola m’a quelque peu déçue pour la première fois ; Demain, le jour ne m’a pas pleinement convaincue ; et je n’ai pas compris grand-chose à L’histoire de l’hiver qui ne voulait jamais finir. Quel bilan, n’est-ce pas ?!

Côté challenges…

  • Les Irréguliers de Baker Street : + 0, soit 53/60 ;
  • Les classiques, c’est fantastique : La faute de l’abbé Mouret d’Émile Zola ;
  • Un genre par mois : un roman contemporain avec La mélancolie du monde sauvage de Katrina Kalda ;
  • En sortir 22 en 2022 : 15/22 (+ 2 avec La Faute de l’abbé Mouret et La mélancolie du monde sauvage) :
  • PAL : 33 + 2 – 3, soit 32.

***

  1. Une chronique d’ailleurs lue ces deux derniers mois.

J’ai de nombreux articles à lire, mais rien pour alimenter cette rubrique : désolée !

***

  1. Un lien que j’ai adoré ces deux derniers mois (hors critique littéraire).

Hauntya m’a une nouvelle fois bluffée par la qualité de son dernier article : une rétrospective des films et séries de sa vie. Un exercice d’introspection brillamment réussi.

Coline (aka Maned Wolf) a plusieurs cordes à son arc, mais elle est toujours passionnée et passionnante : ce mois-ci, elle a publié un nouveau Bric-à-brac sur Je suis un gameur dans lequel elle présente quatre jeux indé doux et familiaux. Autant dire que j’ai envie de tous les tester !

***

  1. Mes petits bonheurs.

(Car le monde part en sucette, mais je suis bien chanceuse de pouvoir profiter de mon quotidien…)

Des routines qui se mettent doucement en place dans la nouvelle maison. Profiter du soleil sur la terrasse. Fuir les écrans et ne pas les regretter. Le feu dans la cheminée. Croiser la route d’un chevreuil un jour, d’une biche un autre, des oiseaux toujours. Le retour du butternut et du crumble poires-chocolat. Le pain de betteraves et chèvre d’Ottolenghi. Des muffins et des cookies. Un long week-end en solo et un après-midi à discuter avec une amie. Le visionnage annuel du Seigneur des Anneaux. Le Central Tour d’Indochine au cinéma et la rencontre éphémère avec mon voisin de fauteuil.
Fait étrange et inédit : le plaisir d’aller travailler. Prendre mes marques. Beaucoup de rires. L’enthousiasme le matin (certes, le temps partiel est idéal pour ne pas le vivre comme un devoir !).

Voilà pour ce bilan :
je vous souhaite un beau mois de décembre et beaucoup de plaisir (si les fêtes sont synonymes de joie pour vous) ou de courage (si elles sont plutôt un calvaire) !

C’est le 5, je balance tout ! # 69-70 – Septembre – Octobre 2022

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapin

Rimant avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », ce sympathique rendez-vous a été initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire. Il permet de revenir sur le mois écoulé à travers quatre points :

  • Le Top et le Flop de ce que l’on a lu le mois dernier ;
  • Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier ;
  • Un lien adoré le mois dernier (hors chronique littéraire) ;
  • Ce que l’on a fait de mieux le mois dernier.

***

  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu ces deux derniers mois.

Beaucoup moins de lectures en octobre avec un seul roman, L’Homme qui rit, pour les raisons évoquées plus bas, d’où un petit bilan ! J’essaierai de proposer des mini-chroniques de mes lectures de septembre, mais rien n’est moins sûr…

Romans

Lectures graphiques

Essai/documentaire

Guide pratique pour les pros de la petite enfance

Côté Top… Évidemment L’Homme qui rit et ce cher Victor ! Clairement, même si j’ai adoré d’autres lectures (L’autre moitié du soleil, ma relecture de Sandman, Le mari de mon frère, René·e aux bois dormants…), le choix reste simple !

 Côté Flop… Une déception avec La gloire de mon père de Marcel Pagnol dont j’ignorais la thématique cynégétique… Trop pour moi.

Côté challenges…

***

  1. Une chronique d’ailleurs lue ces deux derniers mois.

Lors du rendez-vous des fantastiques classiques du mois d’août, La Barmaid aux lettres s’est lancée dans un roman qui, personnellement, m’en impose : Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez. Je ne suis pas certaine d’adhérer au réalisme magique (une expérience avortée avec Isabel Allende…) et j’ai étonnamment peu d’attirance pour les littératures hispanophones et lusophones, mais elle m’a tout de même un peu donné envie de tenter l’expérience (un jour). En tout cas, ce fut enthousiasmant pour elle.

Mathilde du blog Critiques d’une lectrice assidue a ravivé mes souvenirs de Bye Bye Blondie de Virginie Despentes. Même si elle n’a pas été entièrement convaincue par cette lecture, j’ai retrouvé dans ses mots ce qui m’avait plu lors de cette lecture de mon adolescence. De son côté, c’est une chronique bien argumentée et complète qu’elle nous donne à lire.

Alberte Bly m’en avait déjà parlé, Lettres d’Irlande et d’Ailleurs confirme mon envie de découvrir Jusque dans la terre de Sue Rainsford, un texte apparemment sombre et poétique qui devrait véritablement me plaire.

Ada de La tournée de livres propose une excursion japonaise avec Notes d’Okinawa de Kenzaburô Ôe. Ces textes de non-fiction permettent de découvrir une situation de cette île apparemment un peu différente du reste du pays et semblent questionner et émouvoir tout à la fois.

Zoé prend la plume nous offre une richissime chronique de La maison dans laquelle de Maryam Petrosyan, un roman lu il y a quelques années, une de ces lectures coup de cœur absolu dont on ne sort pas indemne.

Deux découvertes lors des derniers RDV des classiques fantastiques : Tout ce que je vous dois : lettres à ses amies de Virginia Woolf, présenté par Mes Pages Versicolores – un recueil qui semble une première lecture intéressante et touchante de la célèbre autrice anglaise – et L’année terrible de Victor Hugo par Des Livres Rances – un poème historique de presque 300 pages qui semble une lecture bien exigeante dont je ne pourrai jamais aussi bien parler quand bien même j’oserai m’y frotter.

***

  1. Un lien que j’ai adoré ces deux derniers mois (hors critique littéraire).

Ça faisait longtemps que je n’avais pas parlé d’Owi Owi Fouette-Moi, le meilleur des sites de popotte, mais je voulais tout de même évoquer ces articles autour de la naissance d’un livre de cuisine. Outre le fait que le livre en question – Le Gâteau dont tu es le Héros – a l’air génial, que le principe me met déjà l’eau à la bouche et que les photos sont aussi appétissantes que les mots de cette formidable blogueuse, cette « docu-série » est vraiment intéressante et plaisante à lire, invitant les différentes actrices de cette chaîne éditoriale. Cela est d’autant plus efficace que l’on retrouve ce ton léger et chaleureux qui transformait déjà les recettes en une lecture drôle, alléchante et passionnante. Personnellement, j’en suis à la question existentielle : est-ce que je me l’offre ou est-ce que j’attends Noël ?… (autant dire que la pub marche bien !)

***

  1. Mes petits bonheurs.

Si j’ai été absente de la toile pendant plusieurs semaines, ratant le bilan mensuel de septembre, c’est parce que j’ai déménagé dans notre nouvelle maison (et là, nous ne sommes plus dans le domaine du simple « petit bonheur », c’est un peu le level supérieur, il faut bien l’avouer). Et du coup, je n’ai pas eu internet pendant trois-quatre semaines et mes routines quotidiennes ont complètement explosé, double raison expliquant mon silence du mois d’octobre (et le temps pour répondre à vos commentaires) !
Donc voilà, qui dit nouvelle maison dit peintures, bricolage, aménagement, rangement. Bref, transformer un lieu inconnu en son trou à soi et accumuler les envies et les projets.
Dit aussi nouveau terrain de jeu pour les balades avec ma chienne ; or la campagne environnante offre un maillage de petits chemins à travers bois et champs totalement époustouflant. Moi qui aime marcher sans but, explorer, suivre mon instinct ou les envies de ma chienne, je suis aux anges.

J’ai aussi commencé mon nouveau travail suite à ma reconversion professionnelle : je suis donc à temps partiel (parfait pour faire sereinement mes premières armes et pour profiter de mon nouvel univers) dans une chouette micro-crèche ! L’ambiance, les enfants, les collègues, le lieu, la distance (dix minutes de voiture), tout concourt à me laisser penser que ça va être une très belle expérience.

À côté de ça, les loisirs ont réduit : moins de lectures, moins de films, pas de séries, pas de crochet, etc., mais toujours des petits plaisirs quotidiens, de l’observation des oiseaux à des bons petits plats, en passant par un week-end en famille !

Voilà pour ce double bilan !
Je vous souhaite un bon mois de novembre, avec le climat qui va avec et tous les petits plaisirs que le retour du froid va enfin nous autoriser (thés, plaids, feux de cheminée et bouquins !) et de belles découvertes !
À bientôt et au plaisir de vous lire ici ou ailleurs !

C’est le 1er, je balance tout ! # 68 – Août 2022

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapin

Rimant avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », ce sympathique rendez-vous a été initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire. Il permet de revenir sur le mois écoulé à travers quatre points :

  • Le Top et le Flop de ce que l’on a lu le mois dernier ;
  • Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier ;
  • Un lien adoré le mois dernier (hors chronique littéraire) ;
  • Ce que l’on a fait de mieux le mois dernier.

***

  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu le mois dernier.

Romans

Lectures graphiques

Côté Top… Pas forcément coup de cœur, mais plusieurs bonnes lectures avec peut-être une préférence pour The Jungle Book dans la magnifique édition signée MinaLima.

Côté Flop… La cantatrice chauve d’Eugène Ionesco (découvert dans une version audio lue par l’auteur). Certains passages sont amusants, la diction de Ionesco la rend agréable à écouter, mais c’est définitivement trop absurde pour moi.

Ces livres que je ne critiquerai pas davantage

Bienvenue au club, de Jonathan Coe (2001)

Bienvenue au club (couverture)Typiquement le genre de livre que je suis incapable de chroniquer, faute de savoir qu’en dire. Je n’avais pas été emballée plus que ça par La pluie, avant qu’elle tombe, mais ayant celui-ci dans ma PAL, je voulais laisser une autre chance à cet auteur. La lecture n’a pas été déplaisante, l’écriture est agréable à lire, j’ai apprécié suivre le quotidien des différents personnages dans le paysage de l’Angleterre des années 1970 (entre attentats de l’IRA, grèves, punk et mouvements racistes) et l’insertion de lettres, articles, interviews ici ou là, mais je doute de m’en rappeler bien longtemps. Me voilà un peu embêtée car ce livre fait partie d’un ensemble de trois romans reprenant les mêmes personnages. Or, d’une part, je ne suis pas certaine que ce soit bien utile d’y consacrer beaucoup plus de temps étant donné l’enthousiasme tiède que cette lecture m’a inspirée ; mais d’autre part, une part de moi est un peu curieuse de connaître la suite de leur vie (et notamment ce qu’il est advenu de l’une d’elle, étant donné que nous avons un indice que les protagonistes n’ont pas). Je suis donc dans un entre-deux un peu dubitatif quant à la suite à donner à cette lecture…

Côté challenges…

  • Les Irréguliers de Baker Street : + 0, soit 53/60 ;
  • Les 4 éléments : + 0, soit 19/20 ;
  • Les classiques, c’est fantastique : j’ai passé mon tour pour ce mois-ci et son invitation à découvrir la littérature de l’Amérique Latine ;
  • Un genre par mois : la thématique était classique ou pièce de théâtre, j’ai lu un classique (The Jungle Book), une pièce de théâtre (Cendrillon) et une pièce classique (La cantatrice chauve) ;
  • En sortir 22 en 2022 : 11/22 (+ 2 avec The Jungle Book et Bienvenue au club) ;
  • PAL : 37 + 2 – 5, soit 34 (puis-je rêver d’en voir le bout d’ici la fin de l’année ?).

***

  1. Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

Mathilde du blog Critiques d’une lectrice assidue m’a donné très envie de découvrir le dernier roman (en vers libres toujours) de Sarah Crossan, Here is the Beehive. J’ignorais qu’il mettait en scène des personnages adultes avec des thématiques « adultes » et je suis assez curieuse de la découvrir dans cette tonalité.

Steven du blog Maven Litterae poursuit son exploration autour des sorcières et a eu un coup de cœur pour la pièce de théâtre Les sorcières de Salem d’Arthur Miller. Un titre que j’avais déjà envie de découvrir, envie décuplée après sa chronique plus qu’enthousiaste !

Si je n’ai pas participé ce mois-ci (je ne sais pas pourquoi, je n’ai jamais été attirée par la littérature hispanophone ou lusophone, peut-être à cause de rendez-vous manqués dans ma jeunesse avec Isabel Allende et Paulo Coelho…), j’ai lu avec plaisir les chroniques des autres participantes au RDV « Les classiques, c’est fantastique » et je suis presque tentée face à la critique émerveillée de la Barmaid aux Lettres sur Cent ans de solitude de Gabriel García Márquez. Un jour, j’essaierai.

***

  1. Un lien que j’ai adoré le mois dernier (hors critique littéraire).

Je me suis lancée dans la lecture du webcomic Lore Olympus de Rachel Smythe. C’est la première fois que j’en lis en ligne et j’apprécie de lire quelques épisodes de temps en temps. C’est une version revisitée de l’histoire d’Hadès et Perséphone (la mythologie grecque a le vent en poupe !) et, sans être totalement fan, j’avoue que c’est un peu addictif et que j’ai bien envie de connaître la suite.

Lore Olympus (

Toujours un plaisir de retrouver La Lune Mauve et ses longs articles ! Cette fois, elle m’a convaincue de laisser une chance à Better Call Saul (qui avait été abandonné après la première saison) et à The Sandman (mais d’abord, relecture des comics !) dès que j’aurai repris un abonnement Netflix (c’est-à-dire dans quelques mois).

***

  1. Mes petits bonheurs.

Ma nouvelle passion : faire les premiers cartons ! Ça sent le déménagement, le renouveau, les projets et j’ai vraiment hâte de quitter la ville pour retourner à la campagne. (Accessoirement, on n’a pas fini de porter des cartons de livres…)

Et puis, sinon, comme d’habitude, des petits bonheurs en pagaille : cueillir (et manger) nos tomates cerises, observer les écureuils, lire en anglais et écouter des livres audio, un brownie bien fondant, des jeux de société et des pizzas, du temps avec des personnes que j’adore, faire des projets à gogo…

Je vous souhaite un bon mois de septembre (bientôt, l’arrivée de l’automne, enfin !)