The Case of Beasts (VF : La valise des créatures), de Mark Salisbury (2016)

Explorez la magie du film Les animaux fantastiques ! Rencontrez Newt, Tina, Queenie et Jacob. Découvrez le MACUSA, le Blind Pig et les rues de New York. Confrontez-vous aux Second Salemers qui tenteront d’exfiltrer la magie qui est en vous ! Et surtout apprenez à connaître toutes les créatures fantastiques qui se cachent dans la valise de Newt.

The case of beasts (couverture)

Je ne suis pas particulièrement sensible au marketing à outrance, certains livres publiés à l’occasion de la sortie des Animaux fantastiques ne m’intéressaient absolument pas. En revanche, je ne peux pas en dire autant des beaux-livres et des belles éditions. Et celui-ci était le premier sur ma liste même si j’ai un peu traîné avant de me l’offrir. Petite précision : je crois qu’il est aujourd’hui indisponible en français, il l’était en tout cas quand j’ai acheté le mien, voilà pourquoi je l’ai pris en anglais (et aussi parce que les trois quarts de mes livres sur Harry Potter sont en anglais) pour un prix extrêmement raisonnable pour le coup.

A l’instar des beaux-livres sur Harry Potter, celui-ci est magnifique. L’objet est tout simplement sublime. La couverture, la typographie, les images, le papier… Aucun doute, l’ouvrage est soigné. Un travail de qualité, signé MinaLima. C’est un plaisir de le lire petit à petit, de découvrir les artefacts (affiches « Wanted », tracts, formulaires du MACUSA…) qui se cachent entre ses pages, de scruter chaque détail des illustrations, croquis et autres photographies.

Les différentes parties s’enchaînent avec logique, en suivant le film : Newt, ses trois compères, New York, MACUSA, New Salem Philanthropic Society, The Blind Pig, les dernières scènes du film et last but not least la valise de Newt et ses habitants. J’ai particulièrement aimé les quatre pages détaillant la création des animaux fantastiques, de travail d’imagination au rendu final.

 

Les textes sont passionnants, riches d’informations, on apprend de nombreux détails sur les différentes étapes de la de la réalisation du film. A travers ce livre, on constate une fois encore la minutie du travail des différentes équipes du film et du soin apporté à des détails invisibles à l’écran. Je suis à chaque fois époustouflée et abasourdie. Un exemple ? Dans les bureaux du journal de Shaw Sr., chaque bureau est décoré d’une manière différente en fonction de s’il appartient au chroniqueur sport, art, news, etc. Décoré en surface évidemment, mais aussi dans les tiroirs des bureaux. Tout ça pour un lieu qui apparaît dans une scène. C’est dingue… J’ai aussi découvert avec surprise qu’ils avaient reconstruit New York aux studios de Leavesden, leur plus grand décor à ce jour (une visite, une visite, une visite !).

Parce que quelques photos seront plus parlantes que des mots…

 

Particulièrement complet et agréable à lire, c’est un ouvrage magnifique. Une petite pépite que je vous recommande chaudement.

The Case of Beasts (VF : La valise des créatures), Mark Salisbury. Editions HarperCollins, 2016. 160 pages.

Fantastic Beasts and Where to find them : le film

Fantastic Beasts and Where to find them

Je suis accro à Harry Potter depuis mes huit ans. Que l’on me regarde d’un air ébahi genre « Harry Potter ? Ce n’est pas un peu pour les gamins ? » ; d’un air désespéré qui dit « Tu n’en as pas marre ?! Parce que nous, si ! » ; d’un air d’incompréhension qui exprime « Qu’est-ce que tu trouves de si intéressant là-dedans ? » ; d’un air exaspéré parce que « Arrête d’y faire référence dès que l’on parle de quelque chose qui est à des années lumières de Harry Potter ! » ; d’un air déconcerté qui veut dire « C’est quoi, cette folle qui s’excite parce qu’on cite Harry Potter dans le moindre film/émission/conversation/etc. ? » ; tous ces airs n’y changent rien. Et n’y changeront jamais rien.

Dragon 2

Il y a des raisons rationnelles à cette passion, toutes celles qui font que la série Harry Potter est respectée, passionnante, riche. Mais il y a aussi quelque chose de totalement irrationnel là-dedans. Même si j’ai cessé d’attendre ma lettre pour Poudlard (enfin peut-être pas tout à fait, mais chut !), cet univers m’attire irrésistiblement.

Je ne peux pas critiquer les livres. Je ne peux pas vraiment être objective, et puis, ça a déjà été fait des milliers de fois, ça le sera encore, et d’une manière beaucoup plus constructive que je ne le ferai jamais. Je préfère lire des avis, des analyses pertinentes, intéressantes plutôt que de me lancer dans quelque chose qui ne sera sans doute que ridicule et vain. Je les ai lu des dizaines, des vingtaines de fois, et, même si j’ai moins le temps de les relire à présent, je m’y replonge au moins une fois par an avec délices.

Sombral 1De même pour les films. Je ne sais pas si j’aimerais les films autant si je ne connaissais pas les livres par cœur. Les livres sont tellement riches que les adaptations sont forcément incomplètes. Je trouve qu’il y manque parfois des éléments pour comprendre, mais étant donné la connaissance que j’ai de l’histoire, de toutes les intrigues secondaires, etc., ça ne me choque pas, car je rajoute les éléments moi-même. Et je resterai toujours stupéfiée par le travail qu’ils ont réalisé. C’est titanesque ! Un livre comme Harry Potter : du roman à l’écran permet de s’en rendre compte. Je ne suis encore jamais allée aux studios de Leavesden, j’espère pouvoir y aller l’été prochain. J’attends cela avec impatience. Je suis sûre que je vais en prendre plein les yeux. Mais je ne suis pas certaine de pouvoir en repartir !

J’aurais – comme des milliers de personnes, je suppose – adoré participer à cette aventure. Les personnes qui ont travaillé sur ces films ont dû vivre des moments incroyables, inoubliables. Mais la communauté Harry Potter continue de me stupéfier par tout ce que les Potterheads inventent et organisent pour prolonger ce monde.

Basilic 1

Quel bonheur fut donc le mien d’apprendre hier (l’information est peut-être plus ancienne, mais je fus privée d’Internet pendant quelques jours) qu’un nouveau film basé sur cet univers allait voir le jour !

Scénarisé par J.K. Rowling herself, il sera basé sur le livre Fantastic Beasts and Where to find them (ou Vie et habitat des animaux fantastiques en français), écrit par Newt Scamander (alias Nobert Dragonneau selon son pseudonyme français). Ce livre répertorie donc les différentes espèces des animaux fantastiques en incluant les Êtres (comme les centaures et les Êtres de l’eau), leur habitat, leur dangerosité, leurs habitudes, etc.

Ce sera donc probablement une nouvelle série dont le personnage principal sera Newton « Newt » Artemis Fido Scamander, le célèbre Magizoologiste (dont, je le rappelle, le petit-fils, Rolf, a épousé notre Luna Lovegood !) lorsqu’il avait 21 ans.

AragogJe trouve cela vraiment passionnant ! J’étais contre (même si j’adore Harry Potter) pour une suite, genre l’histoire de leurs enfants. Ça, non, pas possible. Bon, d’accord, je serais allée voir, mais ça ne m’emballerait pas vraiment. Après, pour un prequel (sur les Maraudeurs par exemple), pourquoi pas, mais j’aurais peur que cela ressemble trop à ce que l’on connait. Or, cette fois, pas de Poudlard, pas de Harry puisque l’histoire se passe des décennies avant ! (Soixante-dix ans avant la naissance de Harry.)

Après j’ai bien quelques réserves.

J’espère qu’ils ne feront pas un truc un peu bâclé juste pour engranger du fric. Je suis plus branchée films indépendants que blockbusters, je fréquente les cinémas d’art et d’essai plutôt que les immenses complexes avec trois cents salles, mais ce qui compte, c’est la qualité. Perso, tant qu’ils font un truc bien, peu importe qu’ils récoltent des millions.

Hippogriffe 2Après, je me doute qu’il y aura tout le marchandising qui va avec, mais pareil, ça m’est assez égal, on ne me force pas à acheter des figurines et ils font parfois des choses sympas. Apparemment, ils parlent déjà d’un jeu vidéo (je n’ai pas adhéré à tous ceux issus des huit Harry Potter mais bon, à voir) et d’une nouvelle attraction dans les Parcs Universal (mais si je n’ai encore pas eu assez d’argent pour aller aux studios, je suis loin d’en avoir pour aller à Orlando…).

J’espère que les acteurs seront aussi talentueux que dans les huit films existants. C’est bizarre – et idiot -, j’ai l’impression qu’ils ne pourront jamais. Mais ils y arrivaient lorsqu’il s’agissait de trouver des nouveaux acteurs pour des nouveaux personnages. Donc c’est ce que je disais, c’est idiot.

J’espère que J.K. Rowling ne les laissera pas faire de son œuvre un mauvais film. Elle n’a pas l’air d’en avoir l’intention puisqu’elle a déclaré : « Ayant vécu si longtemps dans mon univers fictionnel, j’ai envie de le protéger et j’ai plein d’idées pour Newt. »

Mais savoir que ce n’est pas fini, qu’il reste quelque chose à attendre est vraiment excitant. Vivement que l’on en sache plus ! (Et qui jouera Newt ?)

Pour aller plus loin sur le bestiaire du monde d’Harry Potter, je vous recommande les livres suivants :

 Jeu HP

A propos d’attendre, il y a aussi un jeu de plateau, proposé par Gallimard (qui a édité les livres en France), sur Harry Potter qui sortira le 10 octobre ! Après, ce sera peut-être un peu cher pour ce que c’est, mais… je le veux quand même ! Bon, on m’a prévenue que personne ne voudra jouer avec moi, mais tant pis…

Harry Potter vit encore !

Sources : La Gazette du Sorcier, Mugglenet, Allociné.