Challenge Tournoi des trois sorciers – Année scolaire 2018-2019

Tournoi des trois sorciers

Pour la seconde fois, je retourne à Poudlard pour ce challenge Harry Potter aux items abondants, intrigants, stimulants et pas franchement évidents.

Seize items par année passée à l’école (plus dix items bonus sur le thème alléchants des friandises), tous reliés à un nom pioché dans l’univers d’Harry Potter et associés à une matière enseignée à Poudlard… les créatrices de ce challenge hors-normes ont vraiment fait du beau travail et je suis impatiente de valider mes premières consignes !

Nouveauté cette année ! La compétition ne se jouera pas entre les quatre maisons de Poudlard, mais entre les trois écoles de magie Poudlard, Beauxbâtons et Dumstrang (et chaque école aura un item qui lui est propre par année).
Parce que l’Ecosse, parce que j’en rêve depuis ma lecture du premier tome, parce que j’ai l’impression de s’y bien le connaître et re-parce que l’Ecosse, j’ai choisi Poudlard !

 ***

 Total : 4450 points

 ***

 Voici les items proposés cette année.

 Année 1 – 10 points

  • La magie à travers les âges (Histoire de la magie) : un livre tombé dans le domaine public Le Chevalier double et autres histoires, de Théophile Gautier
  • Beedle le barde (Histoire de la magie) : un recueil de contes ou de nouvelles Première personne du singulier, de Patrice Franceschi
  • Riddikulus (Défense contre les forces du mal) : un livre qui vous a fait rire
  • Pitiponk (Défense contre les forces du mal) : un livre où le héros est un enfant (<13 ans)
  • Plante à Pipaillon (Botanique) : un livre que tout le monde a aimé, sauf vous
  • Brossdur (Quidditch) : lire ou relire le Quidditch à travers les âges Le Quidditch à travers les âges, de J.K. Rowling
  • Souaffle (Quidditch) : un livre où la couverture est majoritairement rouge
  • Canons de Chudley (Quidditch) : un livre où le héros est roux / l’héroïne est rousse
  • Félifors (Métamorphose) : il y a un chat dans l’histoire Un si petit oiseau, de Marie Pavlenko
  • Orchideus (Métamorphose) : un livre avec des fleurs sur la couverture
  • Remède contre les furoncles (Potions) : un livre où le héros est un adolescent
  • Ratatinage (Potions) : un livre de poche Les Rois maudits, T5, La Louve de France, de Maurice Druon
  • Aiguise-méninge (Potions) : effectuer une relecture Les Rois maudits, T6, Le Lis et le Lion, de Maurice Druon
  • Reducto (Sortilèges) : le livre le plus court de votre PAL Le fusil de chasse, de Yasushi Inoué
  • Nox (Sortilèges) : un livre avec une couverture sombre
  • POUDLARD Fumseck (Soins aux créatures magiques) : un livre publié dans plusieurs maisons d’édition différentes La planète des singesde Pierre Boulle
  • BEAUXBÂTONS Poussos (Médicomagie) : un livre en grand format
  • DURMSTRANG Impero (Art de la magie noire) : un livre choisi par quelqu’un d’autre

Année 2 – 20 points

  • Révolte des Gobelins (Histoire de la magie) : un livre qui coûte plus de 18€ Satan Lake, de Joanne et Gerry Dryansky (22,90€) 
  • Veritaserum (Histoire de la magie) : un livre basé sur des faits réels Les Rois maudits, T4, La Loi des mâles, de Maurice Druon
  • Expecto Patronum (Défense contre les forces du mal) : lire le premier livre d’un auteur Les derniers jours de nos pères, de Joël Dicker
  • Epouvantard (Défense contre les forces du mal) : un livre à la couverture effrayante Les Contes macabres, d’Edgar Allan Poe et Benjamin Lacombe
  • Neville Londubat (Botanique) : un livre où l’amitié a une place importante
  • Nimbus 2000 (Quidditch) : un livre publié avant l’an 2000 Le mystère de l’île verte, d’Enid Blyton (1938 en VO, 1972 en VF)
  • Feinte de Wronski (Quidditch) : un livre avec une flèche sur la couverture
  • McGonagall (Métamorphose) : un des personnages principaux est professeur
  • Sortilège informulé (Métamorphose) : un livre dont tu as peu entendu parler Le guide steampunk, d’Etienne Barillier et Arthur Morgan
  • Polynectar (Métamorphose) : lire un livre en une demi-journée
  • Potion à hérisser les cheveux (Potions) : un livre d’épouvante
  • Felix Felicis (Potions) : l’auteur a la même initiale pour son prénom et son nom Way Inn, de Will Wiles
  • Elexir d’euphorie (Potions) : un livre qui se termine en happy-end (ne pas donner le nom du livre)
  • Revelio (Sortilèges) : un roman à suspens
  • Oubliettes (Sortilèges) : lire ou relire Harry Potter l’enfant Maudit Harry Potter and the Cursed Child, de J.K. Rowling, John Tiffany et Jack Thorne
  • POUDLARD Miss Teigne (Soins aux créatures magiques) : le personnage principal a un animal de compagnie (imaginaire ou existant) La Porte, de Magda Szabo
  • BEAUXBÂTONS Bézoard (Médicomagie) : un livre dans lequel le héros frôle la mort
  • DURMSTRANG Mangemort (Art de la magie noire) : un livre qui fait partie d’une collection

Année 3 – 30 points

Année 4 – 40 points

Année 5 – 50 points

  • Sang Pur (Histoire de la magie) : un livre dans lequel le héros est un aristocrate Les Rois maudits, tome 1, Le Roi de fer, de Maurice Druon
  • Ulric le Follingue (Histoire de la magie) : un livre dans lequel le héros est un anti-héros L’obscurité du dehors, de Cormac McCarthy
  • Danse endiablée (Défense contre les forces du mal) : des dieux ou des démons sont présents dans l’histoire Ma vie moisie, Dieu et moi, Shirley Banana, d’Emilie Chazerand
  • Gilderoy Lockhart (Défense contre les forces du mal) : lire un livre dédicacé par son auteur
  • Filet du diable (Botanique) : un livre que vous pensiez aimer mais qui est une déception Les Morts, de Christian Kracht
  • Branchiflore (Botanique) : un livre où l’histoire se déroule dans l’eau ou à proximité L’île au manoir, d’Estelle Faye
  • Astrologie (Divination) : un livre avec des étoiles sur la couverture ou dans le titre Les sorcières du clan du nord, tome 1, Le sortilège de minuit, d’Irena Brignull
  • Signes du feu (Divination) : un livre avec le mot « feu » dans le titre La trilogie du Tearling, T2, Révolte de feu, d’Erika Johansen
  • Batteurs (Quidditch) : lire une duologie Les pluies (2 tomes), de Vincent Villeminot
  • Madame Bibine (Quidditch) : un livre où l’alcoolisme tient une place importante
  • Vélane (Quidditch) : un livre où l’héroïne est une Mary Sue
  • Croûtard (Métamorphose) : un livre avec un rongeur ou un lapin sur la couverture Simple, de Marie-Aude Murail
  • Philtre de confusion (Potions) : un livre à la couverture chargée
  • Expelliarmus (Sortilèges) : livre dont vous vous êtes débarrassé après l’avoir lu Un funambule sur le sable, de Gilles Marchand
  • Impervius (Sortilèges) : un livre avec un parapluie sur la couverture
  • POUDLARD Niffleur (Soins aux créatures magiques) : un livre dans lequel le héros est un délinquant Des sorciers et des hommes, de Thomas Geha
  • BEAUXBÂTONS Silencio (Médicomagie) : un livre dans lequel un personnage est muet ou mutique
  • DURMSTRANG Poison indétectable (Art de la magie noire) : un livre dans lequel le héros a commis un meurtre

Année 6 – 60 points

  • Détraqueurs (Défense contre les forces du mal) : un livre qui évoque la dépression Cœur battant, d’Axl Cendres
  • Strangulot (Défense contre les forces du mal) : un livre avec une ou plusieurs créatures marines sur la couverture (réelles ou imaginaires) Mers mortes, d’Aurélie Wellenstein
  • Souche de Snargalouf (Botanique) : un livre avec un néologisme dans le titre Le Silmarillion, de J.R.R. Tolkien
  • Mille herbes et champignons magiques (Botanique) : un livre qui parle de fées
  • Sinistros (Divination) : un livre avec une catastrophe naturelle dans l’histoire Trois jours et une vie, de Pierre Lemaitre
  • Trelawney (Divination) : un livre où le héros porte des lunettes
  • Arithmancie (Divination) : un livre avec un numéro dans le titre ou sur la couverture
  • Vif d’or (Quidditch) : un livre dont le titre est en dorure L’Héritage, T3, Brisingr, de Christopher Paolini
  • Farfadet (Quidditch) : un livre sur les légendes irlandaises
  • Sortilège de disparition (Métamorphose) : un livre qui parle de deuil Toute une vie et un soir, d’Anne Griffin
  • Potion d’enflure (Potion) : une série complète de BD ou mangas (au moins 5) Preacher (6 tomes), de Garth Ennis et Steve Dillon / Freaks’ Squeele (7 tomes), de Florent Maudoux
  • Bloclang (Sortilèges) : un livre dont le titre est en un mot Nanofictions, de Patrick Baud
  • Pointe au nord (Sortilèges) : un livre où l’histoire se déroule dans un pays nordique Homo Sapienne, de Niviaq Korneliussen
  • Wingardium Leviosa (Sortilèges) : un livre sur les anges
  • Incarcerem (Sortilèges) : un livre dont l’intrigue tourne autour d’un kidnapping / d’une prise d’otages
  • POUDLARD Gobe-Planche (Soins aux créatures magiques) : un livre dont le titre contient un mot-composé Méfiez-vous des enfants sages, de Cécile Coulon
  • BEAUXBÂTONS Asurdiato (Médicomagie) : un livre dans lequel un personnage est malentendant
  • DURMSTRANG Endoloris (Art de la magie noire) : un livre qui vous a révolté

Année 7 – 70 points

  • Maléfice de Jambencoton (Défense contre les forces du mal) : un livre sur le handicap Dis-moi si tu souris, d’Eric Lindstrom
  • Club de duel (Défense contre les forces du mal) : lire deux livres du même auteur Les Rois maudits, tome 2, La Reine étranglée, et tome 3, Les Poisons de la couronne, de Maurice Druon
  • Cricasse (Botanique) : un livre audio
  • Arbriseau autofertilisant (Botanique) : lire une trilogie La trilogie des Fourmis, de Bernard Werber (Les fourmis, Le jour des fourmis, La révolution des fourmis)
  • Interprétation des rêves (Divination) : un livre lu dans une autre langue que le français
  • Lever le voile du futur (Divination) : un roman de space opera
  • Poursuivre (Quidditch) : une saga entière d’au moins 4 tomes
  • Eclair de feu (Quidditch) : lire un livre de plus de 400 pages en 24 heures
  • Pintade en cochon d’inde (Métamorphose) : lire un livre où l’histoire se déroule en Asie
  • Manuel de métamorphose avancée (Métamorphose) : lire 100 livres Validé = 100 points
  • Solution de force (Potions) : lire une intégrale
  • Amortentia (Potions) : lire une histoire de mariage arrangé Brexit Romance, de Clémentine Beauvais
  • Engorgio (Sortilèges) : lire un livre d’au moins 45 chapitres L’Héritage, T2, L’Aîné, de Christopher Paolini
  • Hominium Revelio (Sortilèges) : un livre dans lequel il n’y a pas d’humains dans l’histoire La guerre des clans, Cycle 1, T1, Retour à l’état sauvage, de Erin Hunter
  • Finite Incantatem (Sortilèges) : le dernier livre de deux sagas Les Rois maudits, T7, Quand un roi perd la France, de Maurice Druon, et Saga Malaussène, T6, Aux fruits de la passion, de Daniel Pennac
  • POUDLARD Crache-limaces (Soins aux créatures magiques) : un livre dans lequel une scène est répugnante My Absolute Darling, de Gabriel Tallent
  • BEAUXBÂTONS Obscuro (Médicomagie) : un livre dans lequel un personnage est malvoyant
  • DURMSTRANG Azkaban (Art de la magie noire) : un livre dont l’histoire se déroule en huis-clos)

La chasse aux sucreries – 40 points

Matière complète validée – 50 points bonus

  • Sortilèges
  • Potions
  • Métamorphose
  • Quidditch
  • Divination
  • Botanique
  • Défense contre les forces du mal
  • Histoire de la magie Validée
  • POUDLARD Soins aux créatures magiques Validée
  • BEAUXBÂTONS Médicomagie
  • DURMSTRANG Art de la magie noire
  • Chasse aux sucreries

Items éphémères

Tout au long de l’année, des items à durée limitée seront proposés. En lien avec des événements annuels, ils permettent de rapporter bon nombre de points à condition de les valider dans le temps imparti.

  • Limite d’âge : un livre où le héros a plus de 17 ans (du 28/10 au 04/11 – 80 points) Inside, d’Alix Ohlin
  • Oeuf de dragon : un livre dont l’histoire contient un dragon (du 25/11 au 02/12 – 100 points) L’Héritage, T1, Eragon, de Christopher Paolini / L’envol du dragon, de Jeanne-A. Debats (petite relecture de ce mini-livre dont j’avais déjà parlé)
  • Lac de Poudlard : un livre dont le titre contient la lettre « o » (du 25/02 au 03/03 – 90 points) Syngué Sabour, pierre de patience, d’Atiq Rahimi
  • Les champions (du 01/04 au 14/04) : + 200 points si tous sont validés

Cédric Diggory : Un livre à la couverture majoritairement jaune (50 points) Le héron de Guernica, d’Antoine Choplin
Fleur Delacour : Un livre dont l’histoire se passe en France (70 points) Bonjour tristesse, de Françoise Sagan
Harry Potter : Un des personnages de l’histoire est orphelin (80 points) Underground Railroad, de Colson Whitehead
Viktor Krum : Un livre dont le héros est une célébrité et/ou populaire (100 pts) Scrops !, de Maëlig Duval

Divers

  • Défi photo n°1 : Une photo de votre livre préféré avec un animal de compagnie, réel ou non (du 03/12 au 05/12 – 10 points)
  • Quiz de rapidité – Première tâche : 85 points
  • Défi photo n°2 : Une photo de votre lecture en cours à côté d’un point d’eau (du 03/03 au 06/03 – 10 points)
  • Quiz de rapidité – Deuxième tâche : 100 points

Points trimestriaux

  • Premier trimestre : 30 points
  • Deuxième trimestre : 20 points
  • Troisième trimestre

***

Distribution des points (informations importantes) :

Chaque année à Poudlard regroupe 16 items ;

  • Plus l’année est importante, plus l’item est difficile et rapporte des points ;
  • Vous pouvez choisir les items de votre choix, toutes années confondues, il n’y a pas d’ordre particulier ;
  • Un livre ne peut entrer que dans un seul item. Cependant, pour l’item « Manuel de métamorphose », les livres utilisés pour valider d’autres items seront pris en compte ;
  • Un item revalidé ne rapporte que la moitié des points et il n’est renouvelable qu’une seule fois ;
  • Dans notre définition du livre sont inclus : les romans, les pièces de théâtre, les essais, les livres audio, les recueils de poésie, de nouvelles et de contes (ne seront pris en compte que les livres pouvant être lus à partir de 7 ans).

***

Cet article sera mis à jour au fil des validations et je ferai des bilans à chaque « C’est 1er.… ». Et vous, participez-vous à ce challenge ?

Récapitulatif de mes challenges en cours

Publicités

Challenge Coupe des quatre maisons – Année scolaire 2017-2018 [TERMINE]

Challenge Coupe des 4 maisons

Poudlard, me voilà !

Ce challenge m’avait fait de l’œil toute l’année sur le blog du Tanuki, mais cette fois, j’ai réussi à m’inscrire. Toutes les places étaient malheureusement prises à Serdaigle ou Poufsouffle, maisons qui avaient ma préférence, mais je suis quand même ravie de rejoindre Serpentard pour cette année !
Les items sont extrêmement variés, ça donne très envie. Il va falloir que je fouille ma PAL à la recherche de livres susceptibles de convenir, je vais pouvoir exhumer de sacrées antiquités !

Slytherin logo

***

Total : 3645 points

***

Voici les items proposés cette année.

 Année 1 – 10 points

  • Le monstrueux livre des monstres : un livre que vous n’avez pas réussi à terminer Sally Lockhart, tome 1, La malédiction du rubis, de Philip Pullman
  • Mimi Geignarde : un livre dont vous n’aimez pas la couverture Comme des images, de Clémentine Beauvais
  • Gobelbabil : un livre dont le titre est en anglais (mais dont le corpus n’est PAS en anglais) Swimming Pool, de Sarah Crossan
  • Maison de Poudlard : un livre aux couleurs de la maison qui vous correspond le MOINS
  • Plume à papote : un livre dont vous entendez parler depuis longtemps
  • Philtre de Romilda Vane : un roman d’amour
  • Mornille : un livre qui coûte moins de 10 euros (hors livres numériques et hors livres d’occasion) Le terrible Effaceur, de Marie-Sabine Roger
  • Livre invisible de l’invisibilité : un livre auto-édité
  • Reducto : un livre de moins de 150 pages Avant Gwen, de Dennis Lehane
  • Rictusempra : un livre dont vous avez adoré la fin
  • Oubliettes : lire ou relire un des spin-offs de Harry Potter (Contes de Beedle le Barde, Les Animaux fantastiques, Le Quidditch à travers les âges) Fantastic Beasts and Where to Find Them
  • Choixpeau magique : un livre choisi par quelqu’un d’autre
  • Histoire de Poudlard : un livre que vous avez déjà lu avant Sommeil, de Haruki Murakami
  • Farces pour sorciers facétieux : un livre qui vous a fait rire La petite marchande de prose, de Daniel Pennac
  • Le Survivant : un livre dont les chapitres ont des titres (photo à l’appui) Oh, boy !, de Marie-Aude Murail
  • Bonus – 50 points : Année complète validée

Année 2 – 20 points

Année 3 – 30 points

Année 4 – 40 points

Année 5 – 50 points

Année 6 – 60 points

Année 7 – 70 points et plus

La chasse aux dragons – 40 points

Items éphémères
Tout au long de l’année, des items à durée limitée vous serons proposés. En lien avec des événements annuels, ils vous permettront de rapporter un bon nombre de points à votre maison si vous le validez dans le temps imparti. Restez à l’affût de toute annonce !

Bonus

  • Points Deuxième semestre : + 30 points pour avoir validé entre 35 et 49 items
  • Points Troisième semestre : + 30 points pour avoir validé entre 60 et 79 items

***

Distribution des points (informations importantes) :

Chaque année à Poudlard regroupe 15 items…

  • Plus l’année est importante, plus l’item est difficile et rapporte des points.
  • Vous pouvez choisir les items de votre choix, toutes années confondues. Il n’y a pas d’ordre particulier.
  • Un livre ne peut entrer que dans un seul item. Cependant, pour l’item Hermione, sors de ce corps ! les livres utilisés pour valider d’autres items seront pris en compte.
  • Un item revalidé ne rapporte que la moitié des points et il n’est renouvelable qu’une seule fois (ex : Vous validez l’item Dobby une 2e fois en lisant un 2e livre de Fantasy. Au lieu de vous rapporter 20 points comme la 1ère fois, cet item n’apportera que 10 points à votre maison).
  • Dans notre définition du livre nous incluons : les romans, les pièces de théâtre, les essais, les livres audios, les recueils de poésie, de nouvelles et de contes. Ne seront pris en compte que les livres pouvant être lus à partir de 7 ans.
  • L’attribution des points par la validation d’un item se fera à notre entière discrétion (d’abord votre directrice de maison et, en cas de doute, à la décision unanime des directrices et préfets).
  • Pour faire valider un item, il vous suffit de laisser en commentaire, sous la publication de l’emblème de votre maison, le nom de l’item correspondant, son nombre de points et sa signification, le titre et l’auteur, et si possible une photo du livre en question (exception faite pour l’item Impasse du Tisseur pour lequel, pour des raisons évidentes de spoil, nous vous demandons de ne pas divulguer le titre ni l’auteur du livre). Pour certains items, il sera utile d’ajouter quelques précisions, comme des informations ou des ressentis de lecture (exemple : Pensine).

***

Cet article sera mis à jour au fil des validations et je ferai des points à chaque « C’est 1er. ».
Et vous, participez-vous à ce challenge ?

L’édition 2018-2019 se déroulera sur forum !

Tag Ultime Harry Potter

La semaine dernière, Victoria du blog (tout mignon) Un point c’est tout m’a proposé de répondre à ce tag. C’est une activité à laquelle je ne m’étais encore jamais prêtée, mais là, au vu du thème, c’est avec plaisir que je me suis plongée dedans ! C’est parti pour le Tag Ultime Harry Potter !

Harry Potter Logo

1. Ton Weasley préféré ?
Outre le fait que le Terrier fait partie de mes endroits préférés (c’est un lieu tellement chaleureux, confortable), j’adore la famille Weasley : la fougue, la détermination et l’intelligence de Ginny, la force de Molly bien cachée sous ses airs maternels, la loyauté de Ron, les maladresses touchantes d’Arthur… Bill et Charlie semblent très sympathiques aussi (ils n’apparaissent pas beaucoup, mais ils m’ont laissé une bonne impression). Percy… Percy bof, mais tant pis. J’hésite un peu entre Ginny et les jumeaux… Mais Fred et George restent mes préférés : l’humour est leur philosophie et j’adore ça, ils apportent beaucoup de bonne humeur et de légèreté. Ils me tirent toujours un sourire ou un éclat de rire.

2. Ton personnage féminin préféré ?
Dure question, il y a tellement de personnages féminins forts dans Harry Potter… C’est particulièrement difficile de choisir entre Hermione, Ginny et Luna (et j’adore Tonks, elle n’apparaît pas assez !), mais puisqu’il faut trancher, je vais dire Luna. Elle est tellement unique et elle assume totalement son décalage avec les autres. Elle a son monde, ses croyances, ses convictions, c’est vraiment une fille que j’adorerais connaître !

3. Ton méchant préféré ?
Dolorès Ombrage ! Elle est tellement flippante. Il y a Bellatrix aussi qui est complètement tarée, mais Ombrage a ce côté mielleux qui fait froid dans le dos. Malgré son sourire, ses « hum hum » et son petit nœud, elle est totalement sadique. Et quand on sait que le Ministère la soutient…

4. Ton personnage masculin préféré ?
Remus Lupin, je crois. Il fut un temps où j’aurais répondu Rogue car les révélations sur ce personnage m’ont énormément plu, mais finalement, Rogue est quand même un bel enfoiré et un sacré sadique. Alors que Remus, c’est la gentillesse, la générosité, le savoir partagé. Et en plus, l’injustice de son exclusion sociale due à son statut de loup-garou m’indigne totalement !

5. Ton professeur préféré ?
Lupin ou McGonagall ? Tous deux sont d’excellents professeurs, McGonagall est impressionnante, mais je crois que Lupin serait mon favori car il possède ce don de mettre tout le monde à l’aise.

hp-goodies

Luna ! ♥

  • TU PRÉFÈRES…

6. Laver les cheveux de Rogue OU passer une journée entière à écouter Lockhart parler de lui-même ?
Ecouter Lockhart déblatérer sur tous ses faux exploits, non merci ! Je ne suis pas sûre que laver les cheveux de Rogue soit une activité des plus plaisantes, mais ce serait l’occasion de discuter tous les deux !

7. Dueliser une Bellatrix euphorique OU une Molly en colère ?

Une Molly en colère ? Vous êtes fous ! Non non non, je ne m’approche pas d’une Molly ne serait-ce que légèrement contrariée. Donc je choisis sans hésiter la Bellatrix euphorique !

8. Voyager jusqu’à Poudlard en Poudlard Express OU en voiture volante ?
Voyager à bord du Poudlard Express, ça, c’est le rêve. Voir les paysages changer en se gavant de Chocogrenouilles, faire le tour des wagons pour discuter un peu… Ce serait tellement génial !

9. Embrasser Voldemort OU donner un bain à Ombrage ?
Tripoter Ombrage, non merci ! Je crois que je préfèrerais me fendre d’un petit bisou (et après je transplane illico presto !).

10. Monter un hippogriffe OU l’éclair de feu ?
J’adorerais avoir un balai, mais là, je choisis sans aucun doute l’hippogriffe. C’est une créature pleine de majesté et d’intelligence.

  • LIVRES VS FILM

11. Un personnage que tu visualisais différemment dans les livres, que dans les films ?
Ginny ! Physiquement, ça peut aller, elle a les cheveux roux quoi, mais au niveau du caractère, ce n’est pas ça du tout. Où est sa fougue, sa force, son intelligence ? Elle est molle et nunuche dans les films, ça me fait mal pour elle !

12. Un film que tu préfères au livre ?
Ceci est une idée absolument inimaginable. J’ai d’ailleurs de plus en plus de mal avec les films.

13. Richard Harris ou Michael Gambon en Dumbledore ?
J’ai l’impression que nous ne sommes pas beaucoup dans ce cas-là, mais Michael Gambon. Il incarne un sorcier beaucoup plus dynamique et puissant que Richard Harris. Il correspond davantage à mon Dumbledore.

14. Ton top de moments/personnages non-inclus dans les films
Il manque beaucoup de moments dans les films. La S.A.L.E. et l’engagement d’Hermione pour les elfes de maison, la Coupe du monde de Quidditch, Dobby dans le quatrième film. Sainte-Mangouste qui est un passage très émouvant dans le cinquième. Tous les souvenirs liés au passé de Voldemort (et Luna aux commentaires des matchs de Quidditch !) dans le sixième. L’histoire de Dumbledore et Grindelwald dans le septième. Et puis, il manque tellement de personnages qui apportent de la couleur, à commencer par Peeves dont l’absence m’a attristée.

15. Si tu pouvais refaire un film, lequel ?
Harry Potter et la Coupe de Feu. C’est celui qui me plaît le moins, il manque vraiment trop de choses. J’ai également eu beaucoup de mal avec Le Prince de Sang-Mêlé car ils parlent beaucoup des amours de chacun, mais c’est au détriment de tout ce qui est lié à Voldemort et à son passé.

  • POUDLARD

16. Quelle maison t’as immédiatement mit le plus en confiance ?
C’est cliché, mais c’est Gryffondor. Ce qui n’est pas très surprenant puisque la plupart de nos héros y sont, on la connaît par cœur, on y est chez nous.

17. Dans quelle maison es-tu réellement selon Pottermore (ou autre site) ?
Selon Pottermore, à Serdaigle ! Ce qui me plaît beaucoup. Non pas que je me considère comme spécialement intelligente, mais j’aime particulièrement le fait qu’il soit nécessaire de résoudre une énigme pour entrer, je trouve ça cool.

18. Quelle classe serait ta préférée ?
Soin aux Créatures magiques. Pour découvrir tous les animaux fantastiques qui peuplent le monde, apprendre à les aimer, à les soigner. Cela dit, potions, métamorphoses, sortilèges, botanique… Toutes les classes me font envie (à part peut-être la Divination et l’Arithmancie).

19. Quel sort, est selon toi, le plus utile à apprendre ?
Accio. J’en aurais besoin tous les jours ou presque…

20. Avec quel personnage, serais-tu instantanément devenu ami, à Poudlard ?
Ginny et Luna, je pense (oui, ça fait deux, et alors ?). Elles sont ouvertes, généreuses, je pense qu’on se serait bien entendues.

  • BONUS

21. Si tu pouvais posséder une relique laquelle serait-ce ?
La cape d’invisibilité sans aucun doute.

22. Un aspect des livres que tu aimerais changer ? (personnages, moments, etc…)
L’épilogue n’était pas nécessaire à mon goût.

23. Ton maraudeur préféré ?
Lunard ! Franchement, je n’aurais pas supporté James et Sirius pendant leurs années à Poudlard. Ils étaient trop prétentieux, trop sûrs d’eux, je ne peux pas être à l’aise avec eux. Peter, on l’oublie, celui-là. Donc Remus qui est gentil, droit, intelligent.

24. Quel personnage ramènerais-tu à la vie ?
Remus ? Tonks ? Fred ? Dobby ? Comment choisir ?! Fred, peut-être, parce que ça doit être une souffrance inimaginable pour George et parce qu’il aurait dû travailler longtemps à leur boutique.

25. Reliques de la mort ou Horcruxes ?
Reliques !

hp-etagere

Harry Potter and the Cursed Child (VF : Harry Potter et l’enfant maudit), de J.K. Rowling, John Tiffany et Jack Thorne (2016)

Harry Potter and the Cursed Child (couverture)Dix-neuf ans plus tard… Albus Severus Potter, le cadet de Harry et Ginny, entre à Poudlard avec, sur ses épaules, la pesante célébrité de son père. Pas facile de gérer les attentes que l’on place sur lui. La tension entre le père et le fils grandit, mais un plus grand danger s’approche : le retour des ténèbres.

Commençons par le positif, ce ne devrait pas être très long.

Je dois reconnaître que, en ouvrant le livre, j’ai éprouvé une certaine excitation à l’idée de retrouver ce monde. Ce qui était relativement inattendu dans le sens où je n’attendais pas de « suite » (pour moi, la fin, c’était l’épilogue des Reliques de la Mort). Dans cette idée, il était plutôt sympathique de découvrir St Oswald’s Home for Old Witches and Wizards (un nouveau lieu plein de magie, même si, évidemment, on peut regretter ici la forme script qui réduit considérablement les descriptions) ou the Trolley Witch qui révèle ses secrets (de manière mal exploitée, je trouve, mais il y avait l’idée).

Ensuite, j’ai trouvé que le duo Albus/Scorpius était très sympathique. Leur caractère, leur relation… je peux dire que je me suis attachée à eux. Quant aux aspects psychologiques liés soit à la relation conflictuelle entre Harry et Albus, soit à l’héritage familial (celui des Potter comme celui des Malefoy), je les ai trouvé intéressants et plausibles, quoique un peu sous-exploités (mais le fait qu’il s’agisse d’une pièce de théâtre oblige à des raccourcis).

Le fait que ce soit le script d’une pièce de théâtre ne m’a pas dérangée. Le livre est ainsi essentiellement composé de dialogues, ce qui fait qu’il se lit vite et que l’anglais utilisé est très abordable.

Passons aux points négatifs à présent.

J’ai envie de dire… Mais qu’est-ce que c’est que ce délire ?! Je n’ai pas assez de doigts pour compter les incohérences totalement aberrantes qui ponctuent ce livre. Sans parler des Deus Ex Machina beaucoup trop faciles. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler, mais je ne comprends pas. J.K. Rowling y a participé, elle a approuvé le texte, et elle accepte ça ? On dirait une mauvaise fanfiction ! (A ce sujet, je vous renvoie à cet article de La Gazette du Sorcier : « Pourquoi Harry Potter & the Cursed Child ressemble à une fanfiction »). Quelle déception…

Et heureusement que les deux petits nouveaux étaient là pour relever un peu le niveau parce que je n’ai pas d’éloge à faire pour les autres personnages. Où sont mes vieux amis ? Ron est tourné en ridicule, Ginny a perdu de sa fougue (à croire qu’ils se sont basés sur la Ginny des films pour imaginer celle de la pièce), Hermione est méconnaissable et totalement effacée.

Enfin, il m’a manqué l’humour comme dans les « vrais » Harry Potter. Car si Ron me faisait rire dans la saga, je ne considère pas comme drôles ses quelques pathétiques répliques.

Peut-être est-ce plus intéressant sur scène (dernier espoir…). J’aimerais voir le jeu des comédiens et je m’interroge sur la façon dont ils matérialisent la magie sur scène. Certaines scènes en sont totalement remplies. Je pense notamment à la bibliothèque ensorcelée d’Hermione, aux scènes aquatiques ou encore à Bane !

Finalement, mon avis est celui que je m’attendais à avoir. Pas de surprise : une immense déception mâtinée d’un peu de plaisir – qui tend à s’effacer peu à peu – pour une appréciation globale plus que mitigée. Je suis triste d’avoir été aussi déçue.

« Bane: I’ve seen your son, Harry Potter. Seen him in the movements of the stars.

Harry: You’ve seen him in the stars?

Bane: I can’t tell you where he is. I can’t tell you how you’ll find him.

Harry: But you’ve seen something? You’ve divined something?

Bane: There is a black cloud around your son, a dangerous black cloud.

Harry: Around Albus?

Bane: A black cloud that may endanger us all. You’ll find your son again, Harry Potter. But then you could lose him forever.  »

Harry Potter and the Cursed Child : parts one and two (VF : Harry Potter et l’enfant maudit), J.K. Rowling, John Tiffany et Jack Thorne. Little, Brown and Company, 2016. 343 pages.

Publication en français, traduit par Jean-François Ménard comme tous les autres Harry Potter, chez Gallimard Jeunesse le 14 octobre 2016.

Harry Potter : The Creature Vault (VF : Le grand livre des créatures), de Jody Revenson (2014)

The Creature Vault (couverture)Ou Le Grand Livre des Créatures en version française.

Faire revivre la magie des Harry Potter, la saga qui a accompagné la moitié de la planète, se dire que non, tout n’est pas fini, voilà pourquoi se plonger dans des ouvrages comme celui-ci est un plaisir immense.

The Creature Vault 2 Merpeople

Les Êtres de l’Eau (« merpeople »)

Après Harry Potter : Page to Screen qui présentait l’histoire des films, les personnages, les lieux et les créatures, The Creature Vault se concentre sur le monde animal dans Harry Potter. Elle associe à ce bestiaire les plantes qui, sans forcément être douées d’une conscience, bougent, réagissent à leur environnement plus violemment que des végétaux non magiques et tuent parfois.

The Creature Vault Greyback

Fenrir Greyback

Les concept art sont toujours fascinants à mes yeux. Ils montrent l’imagination débordante de ceux qui ont porté ces fabuleux romans à l’écran ainsi que les étapes successives de cette imagination. Comment, à partir d’une première idée, d’autres personnes vont suggérer des versions différentes d’une créature jusqu’à celle qui sera présentée dans le film ?

Après avoir visualisé sur papier comment doit être la bête, il faut lui donner vie. Et ce qui m’a toujours impressionnée, c’est que la conception intégrale par ordinateur est plutôt rare. Bien que les images de synthèse (CGI : Computer-generated imagery) apparaissent parfois comme la solution la plus simple et que l’animation se fasse ensuite par ordinateur, l’équipe d’Harry Potter a toujours privilégié la construction réelle des créatures. Moi qui suis fan des vieux films – notamment ceux dits d’épouvante – où les effets spéciaux étaient des vrais « trucs » et qui regarde avec tristesse les photos de tournage où les acteurs évoluent devant un écran vert, je ne peux qu’être comblée par la naissance de ces hippogriffes, Acromentules et autre Basilics.

Il y a quelques redites avec Page to Screen dans les explications et certains dessins présentés, mais ce n’est pas très grave.

The Creature Vault Arnold

Arnold, le Boursouflet (« Pygmy Puff »)

Malgré les défauts que l’on peut trouver à ces huit films, je suis profondément admirative du travail effectué et de la manière dont ils l’ont réalisé. La richesse des détails quasiment invisible à l’écran m’a toujours sidérée. Concernant les créatures, ils ont réellement renouvelé la vision que l’on pouvait avoir de celles vues et revues dans la littérature, au cinéma ou dans la mythologie comme les sirènes, les centaures ou encore les loups-garous. Ils ont choisi de mélanger les caractéristiques humaines et animales sans distinctions marquées. Que ce soit une créature qui passe d’un état à l’autre comme le loup-garou ou une créature mi-humaine mi-animale (Êtres de l’eau, centaures…), on voit toujours l’homme dans la bête et la bête dans l’homme. Et c’est une idée que je trouve très intéressante.

The Creature Vault Magyar

Le Magyar à Pointes (« Hungarian Horntail »)

Pour la forme, il s’agit d’un très beau livre dont la couverture annonce déjà les merveilles contenues à l’intérieur. Le papier est de qualité et les illustrations sont soignées, tant dans leur choix et leur disposition que dans leur impression. Pas de dessins minuscules en bas de page, ici, tout est à la taille qu’il faut pour que l’on puisse en apprécier les détails.

J’aurais certes préféré que le poster présente tout le bestiaire magique au lieu de cette sélection de seize créatures et que le livret d’Eeylops Owl Emporium donne des détails sur les spécificités de ces oiseaux (caractéristique, type de mission postale appropriée, etc.), mais ces deux bonus sont tout de même sympathiques.

 

The Creature Vault Strangulot

Un Strangulot (« Grindylow »)

Un trésor potterien à conserver précieusement aussi riche dans sa forme que dans son contenu, un régal pour les yeux. Ce magnifique livre annonce la trilogie Fantastic Beasts, réalisé par David Yates sur un scénario de J.K. Rowling, dans laquelle les créatures devraient proliférer avec un rôle plus marqué encore.

The Creature Vault Détraqueur

Un Détraqueur (« Dementor »)

Réparties dans neuf chapitres, les créatures présentées sont les suivantes :

  1. « Forest Dwellers » : centaure, licorne, Acromentule, hippogriffe, Sombral ;
  2. « Lake Dwellers » : Être de l’Eau, Strangulot ;
  3. « Sky Dwellers » : dragon, lutin de Cornouailles ;
  4. « Trespassers » (ou les intrus) : troll, géant, gnome ;
  5. « Shape-Shifters » (ou les changeurs de formes) : Animagus, Épouvantard, loup-garou ;
  6. « The Working World » : hiboux postaux, elfe de maison, gobelin, Touffu ;
  7. « Dark Forces » : Basilic, Détraqueur, Inferius ;
  8. « Companions » : Hedwige, Errol, Coquecigrue, Croûtard, Pattenrond, Miss Teigne, Crockdur, Trevor, Arnold, Fumseck, Nagini ;
  9. « The Greenhouse » (ou la serre) : Filet du Diable, Mandragore, Saule Cogneur, Mimbulus Mimbletonia, Tentacula vénéneuse, Prune dirigeable.
The Creature Vault Basilic

Le Basilic (« Basilisk »)

Harry Potter : The Creature Vault (VF : Le grand livre des créatures), Jody Revenson. Harper Design, 2014. 206 pages.

Fantastic Beasts and Where to find them : le film

Fantastic Beasts and Where to find them

Je suis accro à Harry Potter depuis mes huit ans. Que l’on me regarde d’un air ébahi genre « Harry Potter ? Ce n’est pas un peu pour les gamins ? » ; d’un air désespéré qui dit « Tu n’en as pas marre ?! Parce que nous, si ! » ; d’un air d’incompréhension qui exprime « Qu’est-ce que tu trouves de si intéressant là-dedans ? » ; d’un air exaspéré parce que « Arrête d’y faire référence dès que l’on parle de quelque chose qui est à des années lumières de Harry Potter ! » ; d’un air déconcerté qui veut dire « C’est quoi, cette folle qui s’excite parce qu’on cite Harry Potter dans le moindre film/émission/conversation/etc. ? » ; tous ces airs n’y changent rien. Et n’y changeront jamais rien.

Dragon 2

Il y a des raisons rationnelles à cette passion, toutes celles qui font que la série Harry Potter est respectée, passionnante, riche. Mais il y a aussi quelque chose de totalement irrationnel là-dedans. Même si j’ai cessé d’attendre ma lettre pour Poudlard (enfin peut-être pas tout à fait, mais chut !), cet univers m’attire irrésistiblement.

Je ne peux pas critiquer les livres. Je ne peux pas vraiment être objective, et puis, ça a déjà été fait des milliers de fois, ça le sera encore, et d’une manière beaucoup plus constructive que je ne le ferai jamais. Je préfère lire des avis, des analyses pertinentes, intéressantes plutôt que de me lancer dans quelque chose qui ne sera sans doute que ridicule et vain. Je les ai lu des dizaines, des vingtaines de fois, et, même si j’ai moins le temps de les relire à présent, je m’y replonge au moins une fois par an avec délices.

Sombral 1De même pour les films. Je ne sais pas si j’aimerais les films autant si je ne connaissais pas les livres par cœur. Les livres sont tellement riches que les adaptations sont forcément incomplètes. Je trouve qu’il y manque parfois des éléments pour comprendre, mais étant donné la connaissance que j’ai de l’histoire, de toutes les intrigues secondaires, etc., ça ne me choque pas, car je rajoute les éléments moi-même. Et je resterai toujours stupéfiée par le travail qu’ils ont réalisé. C’est titanesque ! Un livre comme Harry Potter : du roman à l’écran permet de s’en rendre compte. Je ne suis encore jamais allée aux studios de Leavesden, j’espère pouvoir y aller l’été prochain. J’attends cela avec impatience. Je suis sûre que je vais en prendre plein les yeux. Mais je ne suis pas certaine de pouvoir en repartir !

J’aurais – comme des milliers de personnes, je suppose – adoré participer à cette aventure. Les personnes qui ont travaillé sur ces films ont dû vivre des moments incroyables, inoubliables. Mais la communauté Harry Potter continue de me stupéfier par tout ce que les Potterheads inventent et organisent pour prolonger ce monde.

Basilic 1

Quel bonheur fut donc le mien d’apprendre hier (l’information est peut-être plus ancienne, mais je fus privée d’Internet pendant quelques jours) qu’un nouveau film basé sur cet univers allait voir le jour !

Scénarisé par J.K. Rowling herself, il sera basé sur le livre Fantastic Beasts and Where to find them (ou Vie et habitat des animaux fantastiques en français), écrit par Newt Scamander (alias Nobert Dragonneau selon son pseudonyme français). Ce livre répertorie donc les différentes espèces des animaux fantastiques en incluant les Êtres (comme les centaures et les Êtres de l’eau), leur habitat, leur dangerosité, leurs habitudes, etc.

Ce sera donc probablement une nouvelle série dont le personnage principal sera Newton « Newt » Artemis Fido Scamander, le célèbre Magizoologiste (dont, je le rappelle, le petit-fils, Rolf, a épousé notre Luna Lovegood !) lorsqu’il avait 21 ans.

AragogJe trouve cela vraiment passionnant ! J’étais contre (même si j’adore Harry Potter) pour une suite, genre l’histoire de leurs enfants. Ça, non, pas possible. Bon, d’accord, je serais allée voir, mais ça ne m’emballerait pas vraiment. Après, pour un prequel (sur les Maraudeurs par exemple), pourquoi pas, mais j’aurais peur que cela ressemble trop à ce que l’on connait. Or, cette fois, pas de Poudlard, pas de Harry puisque l’histoire se passe des décennies avant ! (Soixante-dix ans avant la naissance de Harry.)

Après j’ai bien quelques réserves.

J’espère qu’ils ne feront pas un truc un peu bâclé juste pour engranger du fric. Je suis plus branchée films indépendants que blockbusters, je fréquente les cinémas d’art et d’essai plutôt que les immenses complexes avec trois cents salles, mais ce qui compte, c’est la qualité. Perso, tant qu’ils font un truc bien, peu importe qu’ils récoltent des millions.

Hippogriffe 2Après, je me doute qu’il y aura tout le marchandising qui va avec, mais pareil, ça m’est assez égal, on ne me force pas à acheter des figurines et ils font parfois des choses sympas. Apparemment, ils parlent déjà d’un jeu vidéo (je n’ai pas adhéré à tous ceux issus des huit Harry Potter mais bon, à voir) et d’une nouvelle attraction dans les Parcs Universal (mais si je n’ai encore pas eu assez d’argent pour aller aux studios, je suis loin d’en avoir pour aller à Orlando…).

J’espère que les acteurs seront aussi talentueux que dans les huit films existants. C’est bizarre – et idiot -, j’ai l’impression qu’ils ne pourront jamais. Mais ils y arrivaient lorsqu’il s’agissait de trouver des nouveaux acteurs pour des nouveaux personnages. Donc c’est ce que je disais, c’est idiot.

J’espère que J.K. Rowling ne les laissera pas faire de son œuvre un mauvais film. Elle n’a pas l’air d’en avoir l’intention puisqu’elle a déclaré : « Ayant vécu si longtemps dans mon univers fictionnel, j’ai envie de le protéger et j’ai plein d’idées pour Newt. »

Mais savoir que ce n’est pas fini, qu’il reste quelque chose à attendre est vraiment excitant. Vivement que l’on en sache plus ! (Et qui jouera Newt ?)

Pour aller plus loin sur le bestiaire du monde d’Harry Potter, je vous recommande les livres suivants :

 Jeu HP

A propos d’attendre, il y a aussi un jeu de plateau, proposé par Gallimard (qui a édité les livres en France), sur Harry Potter qui sortira le 10 octobre ! Après, ce sera peut-être un peu cher pour ce que c’est, mais… je le veux quand même ! Bon, on m’a prévenue que personne ne voudra jouer avec moi, mais tant pis…

Harry Potter vit encore !

Sources : La Gazette du Sorcier, Mugglenet, Allociné.

Harry Potter : page to screen (VF : Des romans à l’écran), de Bob McCabe (2011)

Harry Potter - Page to screen

J’ai plongé dans le monde des sorciers à l’âge de sept ans – l’âge auquel j’ai révélé toute ma magie, si si, c’est vrai ! – lorsque l’on m’a offert les premiers tomes et aujourd’hui, treize années plus tard, je n’en suis toujours pas ressortie. Incapable d’expliquer le pourquoi de cette passion, je me demande parfois si je suis anormale – en tout cas, ma famille me trouve « spéciale ».
J’ai hésité, voyons, au moins trois jours avant d’acheter ce livre, j’ai ensuite attendu un mois avant de l’avoir entre mes mains pour X raisons, et quand enfin, ce moment est arrivé, je n’ai pas regretté un seul instant.

C’est un livre tout simplement magnifique et incroyablement détaillé. L’auteur a réalisé un travail de grande qualité, à la différence de la plupart des autres encyclopédies, dictionnaires et autres qui ne font que reprendre le contenu des livres ou des films et qui, je l’avoue, me m’intéresse pas du tout.
Là, on apprend dans une première partie énormément de choses sur la manière dont se sont déroulés les tournages, l’arrivée des différentes personnes (réalisateurs, acteurs, et tous ceux qui ont contribué à réaliser ces films si riches en détails). Ce livre n’est alors plus seulement un livre sur Harry Potter, mais sur le cinéma en général puisqu’il aborde les différentes étapes, les différentes contraintes qu’entraîne un film. Ensuite, on balaye tous les personnages, lieux, créatures – ou presque tous – et les commentaires de Stuart Craig, de Stephenie McMillan, des acteurs, des réalisateurs, etc., permettent de saisir de multiples détails que l’on ne remarque pas en regardant le film, que ce soit parce que la caméra ne passe dessus qu’une seconde, parce que notre attention est captivée par autre chose… Quelle merveilleuse sensation que de voir que l’on ne connaît encore pas tout, même après les avoir vus et revus !

Les illustrations sont largement à la hauteur des textes. Il y a des images issues des films évidement, mais l’on trouve également profusion de dessins préparatoires (en anglais, ce sont les « concept art », je ne sais pas la traduction exacte en français…) ainsi que de plans (« blueprints »), tout cela étant inédit. Les « concept art » montrent la réflexion nécessaire à la création d’éléments, notamment pour ce qui est des créatures, propres à l’univers d’Harry Potter et permettent de voir ce à quoi on a parfois échappé. Personnellement, j’ai beaucoup aimé les multiples versions de Dobby : certaines sont vraiment très drôles (et très laides) !
Je reste bouche bée, les yeux écarquillés devant le soin apporté aux détails, devant la profusion des détails, éléments qui pourraient sembler superflus puisqu’on ne les voit pas (les baguettes soignées, uniques, des Mangemorts alors qu’elles n’apparaîtront que lors d’un sort vivement lancé, à moitié dissimulées par une manche !).

Le fait de l’avoir en anglais m’a obligé à le lire plus lentement, ce qui m’a permis de le savourer encore davantage. C’est vraiment une mine d’or !

Si vous voulez un livre complet et passionnant sur les huit films potteriens, achetez-le, empruntez-le, volez-le s’il le faut, mais lisez celui-ci !

Harry Potter : page to screen : the complete filmmaking journey (VF : Des romans à l’écran), Bob McCabe. Harper Design, 2011. 531 pages.

Je vous conseille ensuite The Creature Vault de Jody Revenson consacré exclusivement à la faune et à la flore potteriennes.