Tag Mon rapport à la lecture

J’ai été taguée il y a une éternité (ah non, ça ne fait que dix mois) par Ambroisie (Envole de page) dont je vous recommande les réponses poétiques, je n’ai décidément aucune rigueur sur les tags. Je suis vraiment désolée, je suis incorrigible !

La liseuse

La liseuse, Fragonard

Quel est ton rythme de lecture ?

Fluctuant.
Ça dépend de ce que je lis. Si je ne lis que des BD ou des romans jeunesse, mon rythme de lecture ne va pas être le même que si je lis un putain de pavé (comme actuellement, au cas-où vous auriez raté mes multiples remarques sur ma lecture du moment… (cf question suivante)).
Ça dépend aussi de mon humeur, du temps disponible. Je lis tous les jours ou presque, à mon rythme, j’ai besoin de la lecture, c’est mon oxygène, mais je ne m’impose rien. Et si tel jour, je ne lis que quelques pages parce que j’ai la tête ailleurs, parce que j’ai envie de jouer à Zelda, soit ! (De toute façon, si je persiste à lire dans ses conditions, mon esprit s’égare et la lecture devient superficielle et inintéressante.)

Un ou plusieurs livres en même temps ?

Ça dépend. Lire plusieurs livres en même temps ne me pose aucun problème particulier (d’autant plus s’ils sont de genres différents). Ça varie en fonction du moment, de ce que je lis… C’était tout à fait habituel avant, je le faisais moins ces derniers temps (sans doute parce que, lisant beaucoup de livres jeunesse et YA, une lecture ne me demandait pas assez de temps pour avoir le temps d’en commencer une seconde !) et j’ai recommencé à ouvrir plusieurs livres en attaquant le Dit du Genji pour m’offrir de courtes respirations au milieu de ce pavé d’une densité inhabituelle). Autre exemple, si je picore un recueil de poésie ou si je me lance dans un essai, je vais forcément avoir un roman à côté.

Papier ou E-book ?

Définitivement papier. J’ai testé la liseuse empruntée en bibliothèque pour ne pas mourir idiote, mais ce n’est clairement pas pour moi. Outre le fait que je n’aime pas la lecture sur écran (« oui, mais un écran de liseuse, ce n’est pas comme une tablette ou un ordi… » peut-être mais non), il me manque le contact avec le papier, pouvoir le toucher, le feuilleter, l’annoter parfois (ou lire les annotations de précédents lecteurs), retrouver un passage, retrouver ma page, regarder où est la fin du chapitre, l’épaisseur de la page, le poids du roman, la beauté de la couverture… Bref, papier.

Relis-tu tes livres ?

Oui ! Enfin, je le faisais et je veux encore le refaire. J’ai relu mille fois les livres de mon enfance et de mon adolescence (ah ! mes relectures annuelles d’Harry Potter, de Bottero, des Rois maudits !), mais depuis que j’ai quitté le nid, que mes moyens financiers ont un peu augmenté, que j’ai découvert les librairies d’occasion, les boîtes à livres, les cartons de livres abandonnés sur les trottoirs des grandes villes, ma PAL est devenue énorme. Et il y a les blogs ! ces tentations quotidiennes, amenant toujours de nouvelles idées de lecture. Le combo PAL + blogs a fait que j’ai relu peu de livres ces dernières années, mais ça va changer ! Il y a énormément de livres que j’ai envie de relire. Parce que je ne m’en souviens plus, pour les redécouvrir avec un œil plus âgé, pour retrouver une plume, des personnages, un univers…

Connaître la fin ne gâche absolument pas mon plaisir car je redécouvre des indices cachés, des détails, des subtilités ignorées à la première lecture. Je vous conseille d’ailleurs cette vidéo : « Vous détestez vous faire spoiler ? Vous avez tort. » Je l’ai découverte dans un « C’est le 1er » de ce mois-ci (par contre, je ne sais plus chez qui : que la concernée lève la main !) et c’est très intéressant. (Par contre, ce n’est pas une raison pour venir me dévoiler la fin d’une série (télévisée ou livresque), je suis la seule autorisée à me spoiler !)

Quel genre de livre lis-tu généralement ?

Tout. J’ai envie de dire tout sauf des romances et des polars, mais ce n’est pas exact puisque certains de mes livres favoris sont des romances (coucou Zweig, coucou autrices anglaises du XIXe siècle !). En revanche, je lis très peu de polars, je confirme.
Après… de tout. J’ai lu beaucoup  de littérature blanche pendant mon adolescence (à part quelques sagas de fantasy – HP (ah bon ?),  A la croisée des mondes, Bottero, Artemis Fowl… -, je lisais essentiellement de la littérature « adulte ». J’ai (re)découvert la littérature jeunesse et ado il y a quelques années (je crois, je n’ai pas la notion du temps qui passe), j’en ai lu pas mal et maintenant, j’ai à nouveau envie de changer, de retourner vers la littérature générale, d’aller vers la SF, quelques classiques… Voilà, je lis beaucoup de genres différents, mais ça fluctue en fonction de mes envies, du moment.

Quel est ton rapport avec ta PAL ?

Globalement, nos rapports sont bons. Ma PAL, c’est actuellement six cartons pleins (je pense que je serai morte avant d’avoir atteint le sixième), plus tous les classiques, intégrales, et autres bouquins trop beaux pour être enfermés en attendant que je leur accorde gracieusement un peu d’attention. Si je fais une moyenne en comptant le premier carton, je pense qu’elle tourne autour des 200-250 livres.
Généralement, j’aime cette manne livresque dans laquelle je peux puiser, je me délecte à l’avance des pépites que je vais y trouver. Je ne supporterais pas d’être en flux tendu, de ne pas avoir le choix immense qui est le mien actuellement. Je vois ma PAL comme une corne d’abondance : j’ai beau y piocher des livres, elle est toujours pleine. (Mais ça aussi, c’est censé changer : j’ai décidé de la diminuer un peu !)
Cependant, je suis parfois traversée par des moments d’angoisse et d’oppression face à cette accumulation de livres où j’ai envie de tout bazarder et de recommencer à zéro. Heureusement, je ne vais pas jusque-là (je le regretterai aussitôt), mais la dernière fois que j’ai ressenti ça, je m’en suis débarrassée en faisant du tri dedans, c’est-à-dire en disant adieu à quelques livres que je n’allais décidément jamais lire. Mais bon, ces passages sont relativement rares. Et j’aime ma librairie personnelle ! (Oui, les livres lus sont ma bibliothèque et ma PAL ma librairie, c’est comme ça !)

As-tu déjà eu une panne de lecture ? Que fais-tu pour t’en sortir ?

En fait, je n’ai pas de souvenirs d’une panne de lecture. J’ai l’impression de lire en continu depuis que je sais lire. Les périodes de faible lecture sont liées à un manque de temps, mais je continue de lire même si c’est à deux à l’heure.

Qu’est-ce qu’un lecteur ? 

 (Ou une lectrice. Non mais.) C’est quelqu’un qui lit, bêta ! Quelqu’un qui aime s’immerger dans une histoire, confier son esprit et son cœur à la plume d’un artiste. Qu’il ou elle lise pour découvrir des cultures et des pays, pour s’évader dans une autre dimension, pour se faire peur, pour pleurer, pour rire. Qu’il ou elle lise des romans à l’eau de rose, des polars, des essais, de la poésie… Curiosité, ouverture d’esprit, envie de connaître, de comprendre le monde et les êtres humains, empathie : ce sont les qualités que j’aimerais trouver chez quelqu’un qui lit (mais en réalité, ma naïveté n’est pas si grande et je sais que les imbéciles et intolérants sont partout…)

Voilà, la compilation de « moi, je » touche à sa fin.
N’hésitez pas à le reprendre ou à venir discuter habitudes de lecture.

Bonne journée et belles lectures !