C’est le 1er, je balance tout ! # 51 – Mars 2021

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapin

Rimant avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », ce sympathique rendez-vous a été initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire. Il permet de revenir sur le mois écoulé à travers quatre points :

  • Le Top et le Flop de ce que l’on a lu le mois dernier ;
  • Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier ;
  • Un lien adoré le mois dernier (hors chronique littéraire) ;
  • Ce que l’on a fait de mieux le mois dernier.

***

  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu le mois dernier.

Romans

 Lectures graphiques

Abandon

Les diaboliques

Côté Top… J’ai fait deux excellentes lectures ce mois-ci, à savoir Le Rouge et le Noir de Stendhal lu en l’agréable compagnie de Maned Wolf  – un classique potentiellement redouté, mais surtout un roman psychologique passionnant – et Night Travelers de Rozenn Illiano – un roman onirique bouleversant dont je parlerai prochainement.
Question lectures graphiques, je ferai un petit bilan samedi, mais j’ai été particulièrement convaincue par la suite des aventures d’Épiphanie Frayeur dans Le temps perdu de Séverine Gauthier et Clément Lefèvre ainsi que par La bête, une revisite sombre du Marsupilami par Zidrou et Frank Pé.

Côté Flop… Ce n’est pas difficile, avec seulement deux nouvelles lues entièrement sur six, Les Diaboliques de Barbey d’Aurevilly est indubitablement ma déception du mois.
Pour ce qui est des BD, j’ai été assez déçue par le manque de profondeur de Pénis de table de Cookie Kalkair, mais, encore une fois, on en reparlera.

Ces livres que je ne critiquerai pas davantage

La maison de l'ourse (couverture)La maison de l’ourse (et tout ce qu’elle contient), d’Emily Vast (2020)

Un très bel album qui m’a beaucoup parlé. Les illustrations de tous les petits trésors naturels récoltés par l’ourse ont fait plaisir à mon côté contemplatif. Le message – subtil – de cet album, relatif à l’accumulation et la possession, m’a touchée et a fait écho à des désirs et des réflexions personnelles. Beaucoup de poésie et de douceur dans les dessins et les mots d’Emily Vast

Les diaboliques (couverture)Les Diaboliques, de Jules Barbey d’Aurevilly (1874)

Ce recueil de six nouvelles d’histoires de femmes « diaboliques » traînait dans ma bibliothèque depuis des années et j’étais à la fois attirée par le côté sombre des récits et incertaine d’être séduite car, si les pavés classiques ne me font pas peur, je suis souvent passée à côté de nouvelles (Théophile Gautier, Carmen  de Mérimée…). Autant dire que le rendez-vous « Les classiques, c’est fantastique » et son thème de mars dédié aux livres que l’on croit détester, que l’on s’attend à ne pas aimer, tombait à pic : je ne suis pas férue de nouvelles et mes doutes concernant ce recueil étaient élevés. Malheureusement, si je ne lui dédie qu’une toute petite critique, c’est que mes doutes se sont confirmés. J’ai lu péniblement deux nouvelles et j’ai abandonné à la troisième (après avoir tenté de la lire en diagonale).
Pourquoi ?
Parce que c’est long. C’est insupportablement long. Avec des introductions à n’en plus finir, des descriptions qui occupent les trois quarts de la nouvelle, ces nouvelles démarrent au moment de s’achever, laissant une impression non pas glauque, surprenante ou marquante, mais juste un goût de « tout ça pour ça ? ».
En prime, les notes en fin de volume de mon édition apportent parfois des précisions intéressantes (pas toujours), mais en prime révèlent parfois des éléments de l’intrigue à venir, ce que j’ai trouvé très agaçant. Quand il se passe deux choses dans une nouvelle et que la fin est annoncée dans une note alors qu’il reste trente pages à lire, ça ne motive pas vraiment.
Bref, j’ai essayé de le reprendre, de persévérer, mais non, c’était trop d’ennui pour moi et les histoires en perdent toute saveur et tout impact.

Classiques détestés

Côté challenges…

  • Les Irréguliers de Baker Street : + 0, soit 51/60 ;
  • Les 4 éléments : + 0, soit 19/20 ;
  • Les classiques, c’est fantastique : Les Diaboliques, de Jules Barbey d’Aurevilly
  • PAL : 71 + 1 – 4, soit 68.

***

  1. Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

Même si je ne lis pas de romances contemporaines, j’ai beaucoup apprécié le coup de projecteur d’A livre ouvert sur la romance culinaire. Personnellement, j’ignorais qu’il s’agissait d’une catégorie à part entière et son article a parlé à la gourmande que je suis !

Une bulle de fantasy propose une chronique très complète soulignant tout le génie de la BD, Les Indes fourbes et fait découvrir en passant le destin malheureux de Guillaume le Gentil, savant du XVIIIe en manque de veine.

J’ai retrouvé dans la critique des Fantasy d’Amanda tout ce que j’avais aimé dans le roman Bordeterre, premier roman original de Julia Thévenot (aka l’inventrice de ce rendez-vous).

***

  1. Un lien que j’ai adoré le mois dernier (hors critique littéraire).

Quand Alberte Bly parle d’une série, c’est toujours efficace, le goût à aller chercher comment voir la série en question sitôt l’article lu. Dans le cas présent, c’est Kidding qu’elle met en lumière. Une série dont je n’avais jamais entendu parler, mais qui mérite de toute évidence que l’on y jette un œil !

Dans la catégorie « articles détaillés et passionnants », Hauntya est une reine et elle le prouve une fois de plus avec sa publication consacrée à la Gunpowder fantasy et le jeu GreedFall. Si j’y ai découvert un jeu qui semble riche et original, j’apprécie encore plus le coup de projecteur sur un sous-genre de la fantasy méconnu dont j’espère à présent croiser la route.

***

  1. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier (ou les petits bonheurs, c’est déjà bien).

Inside number 9

Découvrir la série Inside n° 9 ! C’est grâce à Alberte (encore) que j’ai découvert cette série très british et je me suis régalée. Quatre saisons de six épisodes, 24 histoires différentes remplies d’humour noir, 24 scénarios originaux et magistralement déroulés. 24 intrigues sources d’émotions, de malaise, d’angoisse exceptionnellement. 24 huis-clos portés par un duo d’acteurs fantastiques – aka Reece Shearsmith et Steve Pemberton –, entourés par une tripotée d’acteurs et d’actrices que vous aurez forcément vu dans d’autres séries ou films (le coup à se demander pendant tout l’épisode « mais où est-ce que je l’ai vu·e, bon sang ?! »). C’est noir, c’est dramatique, c’est bouleversant, c’est une merveille. Vous l’aurez compris, je me suis régalée avec cette série qui gagne illico une place particulière dans mon cœur.
Les quatre premières saisons (pourquoi pas la cinquième ?) sont disponibles librement sur Arte, donc aucune excuse pour ne pas découvrir cette série !

Et vous, quelles ont été vos meilleures (ou pires) lectures du mois ?
Avez-vous fait de belles découvertes ?
Pu passer de bons moments ?
Profité du soleil avant qu’il ne fasse trop chaud ?

Je vous souhaite un beau mois d’avril !

31 réflexions au sujet de « C’est le 1er, je balance tout ! # 51 – Mars 2021 »

  1. Un très beau mois chez toi aussi ! de bien belles lectures.. et tes lectures graphiques me tentent pour la plupart.
    Rozenn, elle a un univers bien à elle ! je guette ton retour..
    Je n’ai malheureusement pas réussi à participer au challenge « Les classiques c’est fantastiques », ma lecture n’étant pas terminé.
    Bon weekend à toi,

    • Concernant Rozenn Illiano, c’est le moins qu’on puisse dire ! J’ai envie de tout lire chez elle, mais elle est trop productive pour mon rythme de lecture ! Mais je ne désespère pas d’y arriver un jour !
      Je ne peux pas vraiment dire que ma lecture a été terminée… J’espère que celle d’avril me plaira davantage ! Quel livre avais-tu choisi ?
      Bonne fin de semaine également !

    • Je n’ai lu que Le phare au corbeau (dans ceux que tu cites) et je l’ai bien aimé, mais il a été complètement renversé dans mon coeur par Midnight City et Night Travelers que je trouve absolument sublimes !
      Je ne sais pas encore quelle sera ma prochaine lecture, peut-être Elizabetha ou Erèbe, à voir… En tout cas, je me régale d’avance.

  2. La couverture de Night Travelers est sublime !
    Dommage pour Les Diaboliques parce que ça aurait pu être passionnant ! Mais arriver à donner un sentiment de longueur dans des nouvelles… c’est presque un art à part entière ça.
    Je note Inside n° 9 pour moi et mon père, d’autant que c’est disponible librement et facilement, parce que je commence à y perdre mon latin (et ma bourse) entre toutes ces plateformes de streaming qui ont émergé depuis Netflix. Et puis, j’aime les formats courts.
    Bon mois d’avril 🙂

    • Oui ! Et en plus, elle est toute douce, c’est un bonheur !
      J’avais un mauvais pressentiment, mais oui, ça aurait clairement pu être génial. Mais ça a fonctionné avec d’autres personnes, donc je ne les déconseille pas. C’est juste que ça ne l’a pas fait du tout avec moi…
      Là, il faut clairement en profiter ! Et c’est tellement bien ! Je te comprends totalement. Perso, je reste fidèle à Netflix parce que je n’ai pas les moyens de toutes me les payer. ^^
      Merci beaucoup ! Je te souhaite un beau mois d’avril également !

  3. La romance culinaire, j’en ai lu plusieurs mais j’ignorais que c’était un genre bien distinct. J’aurais appris quelque chose. Merci.
    Un beau bilan pour toi. Je te souhaite de belles découvertes en Avril.

  4. Bon, tu m’as convaincu de tenter de relire « Le Rouge et le Noir », et ce n’était pas une mince affaire !

    « La maison de l’ourse » On ne voit pas du touuut pourquoi t’as lu cet album jeunesse, dis-moi.

    Sinon, il faut lire « Celui qui pourrait changer le monde », qui rassemble des textes d’Aaron Swartz. (j’ai rédigé une chronique dessus, of course) #fangirlisme

    • Youhou ! *fière de moi* (Et là, tu détestes et tu vas revenir me maudire… ^^)

      Je l’ai emprunté avant tout parce que j’ai découvert Emilie Vast il n’y a pas si longtemps avec un album qui m’avait beaucoup plu, mais je dois avouer qu’il était particulièrement approprié ! Et même à l’intérieur, je me suis reconnue dans plein de trucs ! Bref, l’album parfait, quoi ! ^^

      J’ai mis ta chronique dans mes favoris « à lire » !

  5. Ping : Bartleby, le scribe – Herman Melville – Moka – Au milieu des livres

  6. Ping : Ces livres que je suis censé·e détester – Moka – Au milieu des livres

  7. Tu intrigues avec Night travelers…je suis curieuse de lire ta chronique !
    Je suis navrée que tu n’aies pas accroché aux Diaboliques, mais je peux aussi le comprendre. Ce n’est pas forcément le plus accessible, et si je garde un très bon souvenir de ma lecture, peut-être qu’avec le recul, je l’aimerais moins. Je l’avais aussi lu dans un moment où je lisais beaucoup de classiques, ça joue. Et puis, ce n’est jamais évident de lire des nouvelles !
    Tu me fais découvrir le concept de romance culinaire, alors que j’ai une amie qui a écrit un livre qui entre tout à fait dans ce style de romance ! Et c’est là que je découvre qu’il doit y avoir des tas de sous-genres en romance que j’ignore, d’autant que je lis peu ce genre. Je vois que l’autrice du blog a plein de petits articles de ce style, je vais prendre le temps de tout découvrir ^^ J’ai aussi envie de lire les Indes fourbes depuis un moment. C’est si rare, les aventures picaresques du 18e siècle…
    Et un énorme merci pour ton compliment sur l’article sur la Gunpowder fantasy, qui me ravit vraiment… je suis heureuse d’avoir pu te faire découvrir un jeu et un genre dont on entend rarement parler !
    Et je ne connaissais pas du tout Inside n°9, mais j’aime beaucoup l’humour noir, alors je tenterai !
    Pour ma part, ce dernier mois, j’ai lu plusieurs BD très sympas (dans des genres différents, Le cercle du dragon-thé, plein de poésie et de bienveillance, et Ama le souffle des femmes, sur un aspect méconnu du Japon, enrichissant et émouvant) et de bons romans aussi. Seule déception je dirais, le dernier roman de JM Erre qui ne m’a pas fait rire autant que je le voudrais… et côté séries, j’ai découvert l’excellente série It’s a sin, d’un tragi-comique formidable, sur les années sida à Londres avec un groupe d’amis gay. Ca m’a fait pleurer, mais quelle bulle d’énergie aussi !
    Je te souhaite un très beau mois d’avril ! 🙂

    • Parution de ma chronique sur Night Travelers samedi prochain ! ^^

      Je lis pas mal de classiques en ce moment : depuis que j’ai rejoint le rendez-vous « Les classiques c’est fantastique », c’est au minimum un par mois. Donc je ne pense pas que le problème vienne de là. A la limite, ce serait plutôt l’aspect « nouvelles » que « classiques » qui poserait problème. Si j’adore Zweig et aime beaucoup certaines nouvelles de Poe, ce n’est pas la première fois que je me casse les dents sur des nouvelles classiques : j’avais été très déçue par certaines nouvelles de Poe et détesté celles d’un petit recueil de Théophile Gautier. Sont-ce les chutes qui ne sont plus aussi efficaces ? la brièveté du texte ? Je reconnais que je suis plus un adepte des gros pavés qui prennent leur temps aussi. Mais pour ce recueil, j’ai trouvé qu’autant de longueurs et de blabla dans un texte plutôt court était tout simplement insupportable !

      Je suis aussi une quiche en romance (culinaire ou pas, haha, quel humour !), du coup j’apprécie ces articles qui ouvrent mes horizons même si ça ne deviendra pas mon genre fétiche.

      Je ne peux que t’inviter à te laisser tenter par Les Indes fourbes, cette BD est tellement réussie ! Pareil pour Inside n°9 !
      Avec plaisir ! Tes articles sont toujours stupéfiants. Tellement renseignés, tellement complets, je suis vraiment admirative, donc c’est le mois que je puisse faire !

      Oh, je viens d’emprunter Ama à la bibliothèque, ça tombe bien ! En revanche, je ne connaissais pas Le cercle du dragon-thé, mais le graphisme a l’air bien chouette, je me le note, merci !
      Idem pour It’s a sin qui a l’air très une série très forte et touchante !

      Merci de ton passage et un beau mois d’avril à toi aussi !

  8. Je n’ai toujours pas lus les livres de Rozenn Illiano et pourtant dieu sait qu’ils me donnent envie. Le genre de livre pour les passionnés de livres si j’en crois mon feeling hihi
    C’est marrant j’avais ressenti la meme chose pour Les diaboliques. Une seule nouvelle m’avait plu sur tout le recueil et sinon le reste m’avait semblé assez moyen! Comme quoi parfois un bouquin est mis sur un piedestal mais ne mérite peut etre plus toute sa gloire. Ca a pris un petit coup de vieux pour le coup par rapport à d’autres oeuvres de la meme periode aha

    Alors la tu me fais découvrir un truc! Je ne savais absolument pas que la « romance culinaire » etait un genre a part entière! Moi qui ne suis pas une férue de romances ca me donnerait presque envie de tenter le coup ^^

    Merci de m’avoir citée. Ca me fait toujours fort plaisir de voir que j’ai réussi à vous transmettre ma passion pour un livre/ une série ou autre ! En l’occurrence j’espère que tu aimeras Kidding si tu tentes le coup 🙂

    Le « mais où est-ce que je l’ai vu·e, bon sang ?! » c’est 100% moi aussi devant chaque film/série, au point où mon copain n’en peut plus mouhahaha

    • Parmi ceux que j’ai pu lire jusqu’à présent, je te conseille vraiment de commencer avec Midnight City si tu peux ! Il m’a tellement bluffée, ce livre… Je ne sais pas s’il y a ce rapport à l’écritude dans tous ces livres, mais c’est effectivement très fort dans ces deux-là !
      Ah, d’un côté, ça me rassure ! Je ne suis pas la seule à être passée à côté de ce recueil ! De mon point de vue, oui, je trouve que ça a vieilli, que les nouvelles ne sont pas très impactantes, mais il séduit encore des lecteur·rices donc c’est tout à fait personnel comme ressenti.

      Ahah, j’ai l’impression que tout le monde tombe des nues avec la romance culinaire ! Franchement, étant assez gourmande et aimant bien qu’on me parle de bouffe (comme dans les mangas Minuscule !), je me dis qu’il faudrait que j’en lise une un jour. Quitte à essayer une romance contemporaine, autant pouvoir se raccrocher au menu si l’intrigue n’est décidément pas pour moi !

      Avec plaisir, ton article était vraiment persuasif et ça me fait toujours tellement plaisir de te lire !

      On se comprend alors ! Et la satisfaction quand tu retrouves sans avoir zieuté sur wiki, c’est tellement plaisant ! En tout cas, encore MERCI pour la découverte, c’était un excellent conseil !

      Merci ! un beau mois d’avril à toi aussi avec de chouettes découvertes !

      • Il faut que j’arrive à mettre la main dessus mais je n’ai jamais croisés un de ses livres en librairie, je me demande s’ils passent par le réseau traditionnel de distribution :/
        Oui oui c’est clair! Après mis à part la première histoire les autres ne m’ont pas marqué durablement! Peut etre est-ce aussi la « faute » au format nouvelles qui a tendance à me rentrer par une oreille et à sortir par l’autre, j’avoue ^^

        C’est clair! Et puis un livre qui parle de nourriture ca accroche toujours un minimum quand on aime la graille hihi

        J’espère que ton mois d’avril était aux petits oignons et je te souhaite plutot une bonne fin de mai (pluvieux) (et en retard aussi aha)

        • A part Le phare au corbeau qui a été édité par Critic, je n’en ai jamais vu en rayon. Par contre, elle est distribuée par Hachette, donc normalement ton libraire peut les commander. Je dis normalement parce que le mien ne parvient pas à trouver tous ses titres, ce qui est un peu un mystère. Mais en tout cas, Midnight City était dans ceux qu’il pouvait commander ! ^^

          Peut-être… ou alors c’est juste que ça a vieilli et que tu ne les as pas trouvées fantastiques. Perso, je me souviens encore des deux (trois ? ah, je ne m’en souviens plus si bien finalement) que j’ai lues, mais je doute que ça dure bien longtemps.

          Merci, très chère ! J’espère également que ces jours de pluie vous auront permis de faire de jolies découvertes !

          • Ok, faut que je regarde ca de plus pret et puis que je jette un oeil à Vinted aussi, qui sait, peut etre que je le trouverai d’occas hihi

            Ok, je suis peut etre pas folle, c’est peut etre juste pas dingue, admettons le ^^

            Ah bah niveau lectures sous la couette on est à du niveau Automne/20
            J’attends un peu plus de soleil pour transformer ca en des lectures au parc 😛

  9. J’ai envoyé le commentaire avant de l’avoir fini par mégarde, oops!
    Du coup oui, très frustrant l’absence de la saison 5 sur arte, je te confirme –‘
    Sinon je suis super contente que tu ai aimée cette série et qu’elle ait gagnée une petite place particulière dans ton coeur.

    Je te souhaite un très beau mois d’avril l’Ourse et je te dis à vite 🙂

  10. J’ai lu Les Diaboliques en classe de Première (lecture perso,on avait seulement étudié l’incipit en classe). J’étais avide de lectures classiques et ces nouvelles m’avaient bien plu. Je me demande si je les lirais de la même façon aujourd’hui… Dommage que tu n’y aies pas trouvé ton compte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s