C’est le 1er, je balance tout ! # 30 – Juin 2019

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapinRimant avec « C’est lundi, que lisez-vous ? », ce sympathique rendez-vous a été initié par Lupiot du blog Allez vous faire lire. Il permet de revenir sur le mois écoulé à travers quatre points :

  • Le Top et le Flop de ce que l’on a lu le mois dernier ;
  • Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier ;
  • Un lien adoré le mois dernier (hors chronique littéraire) ;
  • Ce que l’on a fait de mieux le mois dernier.

***

  1. Le Top et le Flop de ce que j’ai lu le mois dernier.

Romans (et un album)

BD

Côté Top… Je serais bien en peine de choisir ma meilleure lecture du mois. Emma, La Proie, Tolkien, Timothée de Fombelle pour les romans ; Jean Doux, Rat et L’homme montagne pour les BD ; je dois dire que je me suis régalée !

Côté Flop… Pas de « flop » ce mois-ci. Certes, les tomes 2 et 3 de la Guerre des clans ne sont pas des lectures particulièrement marquantes, mais je passe malgré tout de bon moment et j’ai bien l’intention de lire les trois tomes suivants pour terminer le premier cycle. Idem, la bande dessinée Obscurcia commence déjà à devenir flou dans mon esprit : trop vite lu et pas assez percutant, semble-t-il.

Ces livres que je ne critiquerai pas.

Nous les menteurs (couverture)Je comptais bien écrire quelque chose sur Nous les menteurs d’E. Lockhart (je pensais faire un article « sur une île » avec ma relativement courte chronique de L’île au manoir d’Estelle Faye – qui arrivera un de ces jours), mais j’ai laissé le temps filer et je me suis aperçue, quand j’ai voulu m’y atteler, que je n’avais pas grand-chose à en dire. Je ne suis pas aussi dithyrambique que les avis que j’ai pu croiser sur la blogo même si j’ai passé un très bon moment de lecture. Et surtout, je ne me doutais pas que j’allais le dévorer en une matinée. Il faut dire que l’intrigue est prenante. L’amnésie de Cadence attise la curiosité et on essaie de discerner ce qu’il s’est passé à partir des bribes de souvenirs qui reviennent ici et là, indices épars et incomplets. Insuffisants à vrai dire pour que je parvienne à deviner totalement la fin ! On redoute le pire et les moments de paix et de complicité ne parviennent pas à nous faire oublier qu’un drame s’est produit et que la réalité sera douloureuse à appréhender. Pour Cadence et pour nous qui côtoyons et apprenons à apprécier ces Menteurs au fil des pages. La construction du livre est réussie et efficace, ce qui m’a poussé à faire défiler les pages à toute vitesse. (Challenge Les Irréguliers de Baker Street – Une affaire d’identité : le personnage principal est amnésique) (Challenge Voix d’autrices : un livre que je n’ai pas réussi à lâcher)

Pierre et le pialeino (couverture)Pierre et le pialeino, de Mathieu Boutin (conte), Paule Trudel Bellemare (illustrations), Serge Prokofiev (musique), Pascale Montpetit (narration), Cora Lebuis (voix des personnages) et Denise Trudel (au piano) (rien que ça !). Un petit garçon solitaire découvre un pialeino échoué sur une plage : seule une mélodie jouée avec brio sur les touches qui remplace ses fanons pourra lui permettre de rejoindre la mer. Faute de pianiste, l’étrange créature se résout à apprendre les bases de la musique à celui qui deviendra peu à peu un ami. Le vocabulaire est riche, la narration fluide et l’histoire accessible et plaisante pour les petits et les plus grands. Les illustrations étant peu nombreuses, il est agréable de se laisser entraîner par les voix des deux comédiennes sans ouvrir le livre papier. Une jolie histoire qui permet de découvrir notes, rythme et phrases musicales sur les airs tantôt apaisants, tantôt entraînants des Musiques pour enfants op. 65 de Serge Prokofiev. (Extraits)

Côté challenges…

  • Tournoi des trois sorciers : 4450 + 345, soit 4795 points pour Poudlard et fin de la session 2018-2019 ! ;
  • Voix d’autrices : + 2, soit 20/50 ;
  • Challenge de l’imaginaire : + 3, soit 46/72 (livres chroniqués, et non livres lus) ;
  • Les Irréguliers de Baker Street : + 1, soit 45/60 ;
  • Les 4 éléments : + 0, soit 16/20.

***

  1. Une chronique d’ailleurs lue le mois dernier.

Ada (La tournée des livres) a lu un livre que je souhaite lire depuis des années : La chambre de Giovanni de James Baldwin. Sa chronique n’a fait qu’attiser ma curiosité.

Ma lecture de Frankenstein de Mary Shelley doit remonter à une dizaine d’années, mais je me souviens avoir adoré ce livre même si, comme le souligne Mimine, on ne passe pas assez de temps avec la Créature de Frankenstein. La critique du Charmant petit monstre est, comme toujours riche, drôle et enthousiasmante (j’ai eu envie de le relire, histoire de me rafraîchir la mémoire).

***

  1. Un lien que j’ai adoré le mois dernier (hors critique littéraire).

Babitty Lapina du chouette blog Histoire naturelle de bibliophiles a plein de projets passionnants que je lui souhaite de mener à terme. Un premier événement va bientôt voir le jour : si vous êtes à Paris le 13 juillet (ce qui ne sera absolument pas mon cas), un pique-nique littéraire sera organisé par ses soins au parc de Bercy.

Alberte Bly avait parlé il y a quelques mois de « 3 podcasts pour bibliophiles ». Tous semblaient intéressants, mais le premier intitulé Bibliothèques anonymes me faisait vraiment de l’œil et j’ai enfin eu le temps de l’écouter ! Enfin, d’écouter les deux premiers épisodes, mais les autres vont suivre bien tranquillement.
Le concept : découvrir des bibliothèques (personnelles, pas municipales) et leur contenu. Le créateur du podcast se rend chez des gens – des ami·es, semble-t-il – et les laisse parler de leurs livres, leur rangement, la façon dont ils sont arrivés entre leurs mains, bref, mille petites anecdotes. C’est tout simple, mais c’est très intéressant de découvrir la façon dont ces passionné·es considèrent les livres, leurs habitudes de lecture, leurs goûts, leurs coups de cœur. Et puis, les interviewé·es sont de toute évidence très cultivé·es et intelligent·es avec un sacré bagage littéraire, autant dire que j’étais en admiration totale.
Clément (de l’épisode 2) m’a même donné envie de lire Proust et, bien plus incroyable, de retenter Madame Bovary tant il en parle avec enthousiasme. Je précise que j’ai beaucoup de mal avec Flaubert et, si j’ai péniblement achevé ma lecture de Salammbô, j’ai renoncé par trois fois à lire Madame Bovary, j’avais donc décidé de laisser tomber définitivement). Reste à voir si je refranchirai le pas !

***

  1. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier.

… que je devrais officiellement renommer comme « mes petites joies du mois » parce qu’il n’y a aucune notion de fierté dans ce que je fais de mes journées.

Connaissez-vous la paréidolie ? En ce qui me concerne, je ne peux pas regarder les nuages sans découvrir des formes et des trucs dedans ou des phares de voiture sans y voir des visages souvent diaboliques (et je pourrai continuer la liste). Autant dire que je me suis bien amusée, sur la côte de granit rose, à voir dans les rochers érodés par l’eau et le vent mille créatures (j’ai même vu Voldemort et un dragon).

Passer du temps avec mes grands-parents et leur montrer deux-trois trucs du coin, en plus de me faire très plaisir, m’a donné envie de prendre le temps de visiter un peu mieux la Bretagne. Sauf que, pour cela, je vais attendre que chaleur et touristes s’en aillent, donc ce sera pour septembre et les mois suivants.

Je vous avais dit le mois dernier que l’article de Bénédicte m’avait donné envie de revoir la géniale mini-série BBC d’Orgueil et Préjugés : c’est chose faite, je me suis accordée ce plaisir ! Par une après-midi pluvieuse comme je le souhaitais !

Orgueil et Préjugés

Je suis aussi enfin retournée au cinéma pour découvrir Parasite de Bong Joon Ho qui m’a beaucoup plu. Très prenant, riche et fascinant. (Sauf que je ne comprends décidément pas les gens qui, malgré une salle quasi vide, viennent malgré tout s’asseoir pile devant toi en se tenant bien droit. Pourquoi ? Une petite voix ne vient-elle pas leur chuchoter à l’oreille « tiens, je vais me décaler au moins d’un siège, histoire de ne pas déranger la personne derrière moi » ?)

Parasite (affiche)

 J’ai aussi découvert avec un peu de retard la série Black Mirror et j’ai adoré. Pas tous les épisodes – c’est un peu comme dans un recueil de nouvelles : toutes ne sont pas toujours au même niveau – mais c’est une excellente découverte. C’est en plus un plaisir de voir bon nombre d’acteurs et actrices britanniques (autant dire qu’il n’y avait pas un épisode où je ne me disais pas « je l’ai déjà vu·e quelque part ? dans quoi ? »). Mais Black Mirror, c’est surtout une série qui m’a pas mal remuée et questionnée et certains épisodes m’ont laissée une sensation de malaise persistant.
J’ai en revanche été très déçue par la cinquième saison (pourtant, il y a Andrew Scott dedans, alors j’aurais souhaité l’aimer plus) : en plus de ne pas être aussi sombre que les précédentes, d’être plus légère et optimiste (pourquoi faire ça ?), j’ai trouvé qu’elle devenait un peu trop américaine (alors qu’être en Grande-Bretagne était parfaitement à mon goût). J’espère que ce n’est pas une tendance qui se confirmera s’il doit y avoir de prochaines saisons.

Black Mirror (affiche)

Sinon, côté nature, j’ai eu la surprise de croiser des ragondins dans une promenade très matinale. Je ne les avais jamais vus bien que je me promène souvent dans ce coin, ça a illuminé ma journée.
Autre surprise, alors que je regardais des petites fleurs ayant éclos dans la nuit, j’ai trouvé des fraises dans mon jardin ! Et nous n’en avions pas planté, sinon ce ne serait pas une surprise évidemment. Le hasard a dû faire qu’une graine vienne s’échouer dans le coin, qu’elle prenne et que les fruits mûrissent (enfin, une pour l’instant, mais d’autres semblent prometteuses).

Avez-vous survécu sans difficulté aux températures caniculaires de ce mois de juin ? En avez-vous profité pour faire de belles découvertes ?

22 réflexions au sujet de « C’est le 1er, je balance tout ! # 30 – Juin 2019 »

  1. Un très joli bilan!!
    Je suis ravie que ce podcast ait eu le même effet sur toi que sur moi : ces gens suscite l’admiration mais donne surtout envie de se plonger dans des tonnes de classiques 🙂
    J’ai eu un gros coup de coeur pour Parasite au cinéma ce mois-ci, j’espère que le con qui s’est assis devant toi ne t’as pas complétement gâché ce chouette film !! ^^
    Je ne connaissais pas les côtes de granit rose, décidement, la Bretagne regorge de merveilles, faudrait que j’y fasse un tour un jour quand même!! hihi

    Un très joli mois de juillet à toi l’ours avec, je l’espère de belles découvertes culturelles et de belles vacances, promenades, air frais et grand soleil, etc. etc. 😀

    • C’est exactement ça ! En plus, ma mère est en train de lire Madame Bovary (que je lui avais laissé il y a des mois, voire des années de ça) et pour l’instant, elle ne m’en dit que du bien, donc je pense que je vais finir, contre toute attente, par accorder une nouvelle chance à Flaubert ! En tout cas, j’ai hâte de poursuivre mon écoute !

      Parasite était génial et non, pas vraiment, parce que j’ai changé de place, mais j’étais tellement énervée qu’elle m’a pourri les premières images le temps que je me détende et me laisse absorber par le film. Si j’avais été du genre à me faire remarquer, je serais aller me rasseoir pile devant elle en me tenant droite comme un I, mais je suis trop discrète ? timide ? réservée ? désireuse de ne pas gêner ? lâche ? polie ? [sélectionner le terme approprié] pour faire ça. Bref, les gens me tuent.

      Y a des coins sympas en effet ! C’est pour ça que je compte bien en profiter vu qu’il est assez probable qu’on redéménagera l’an prochain !

      Je te souhaite un aussi beau mois de juillet que celui que tu as décrit !

      • Trop trop cool ! Je compte le lire en août moi aussi! Je suis en étude littéraire et je n’ai jamais lu Madame Bovary, je dois y remédier! Hâte de lire ton (nouvel) avis sur la question une fois que tu auras retenté 🙂

        Les gens relous au cinéma, cette plaie sans déconner ! Faudrait les mettre tous dans une seule et même salle aha

        Profites bien de la nature, des beaux paysages, c’est la vie ! *0*

        • On aura peut-être l’occasion d’en discuter alors !

          Oui, ils pourront se grimper dessus en bouffant des bonbons en faisant bien crisser les papiers et en regardant leurs téléphones toutes les deux minutes si ça leur chante !

  2. Merci pour le lien !

    Je ne connaissais pas du tout la paréidolie… Tu ne peux pas t’ennuyer quand tu es capable de voir des formes dans les nuages ! C’est très rare chez moi, c’est dommage, ça peut être à la fois drôle et surprenant…

    Black Mirror… On n’arrête pas de me conseiller cette série et en même temps, je vois partout que la dernière saison est un peu nulle… Bon, je sais pas trop quoi faire du coup…

    • Effectivement, ça m’occupe très bien, notamment lors des trajets en voiture ! Ce que j’aime là-dedans, c’est que je n’ai pas besoin de les chercher, ils me sautent aux yeux ! Du coup, je suis rapidement entourée de tout un bestiaire ! (Idem pour les nœuds des planches de bois chez mes parents, je suis constamment observée !)

      Franchement, je te la conseille, mais ne commence pas par la saison 5 (et si tu regardes sur Netflix, méfie-toi parce que, quand on a lancé le truc, ça nous a fait commencé par la saison 4 (la 5 n’étant pas sortie) puis 3, 2 et 1). Elle risquerait de te dégoûter car elle n’est vraiment pas transcendante. Mais sinon, elle est vraiment bien et certains épisodes remuent pas mal. Et ce n’est jamais très valorisant pour le genre humain…

  3. Oh tu as lu Neverland ! Tu en as pensé quoi ?

    Je ne savais pas que ça s’appelait la paréidolie tiens ! Je blâme mes yeux trop fragiles qui ont du mal à supporter la clarté du ciel pour avoir le luxe de fixer les nuages trop longtemps… Je peux voir assez rapidement des formes, mais souvent quand même je n’y fais pas attention parce que je suis obnubilée par la rapidité avec laquelle ils bougent haha. Par contre, j’adore trouver des formes dans les tronc d’arbre où les rochers ! La dernière fois, une pierre m’avait fait pensé à une tortue, et y’avait des plantes juste au dessus, donc j’ai imaginé des fleurs qui sortaient de la carapace.. Il en faut peu pour être heureux-se par moments. x)

    Aaaaah pourquoi est-ce que tu évoques la Bretagne ? Je suis poursuivie par ce coin de France où je RÊVE d’aller ! J’ai la certitude, sans jamais y avoir mis les pieds, que je m’y plairais à vrai dire. Et je suis aussi très tentée d’y déménager un jour…

    J’ai aussi été voir Parasite, et j’en parle d’ailleurs dans les Pérégrinations, c’est une vraie bête ce film !
    Je te souhaite un très beau mois de juillet, et je te fais pleins de bisous !

    • Concernant Neverland, j’ai beaucoup aimé sur le moment, mais je doute qu’il me marque sur le long terme (en fait, je crains de l’oublier assez vite). Cependant, le côté poétique, ce début qui ouvre le livre comme un conte, la plume imagée qui parvient à donner corps à des concepts très ténus, très imatériels, tout ça m’a vraiment embarqué le temps de ma lecture, mais je crains qu’il y ait justement un aspect trop rêvé, trop éthéré pour que j’en garde un souvenir précis en tête bien longtemps.
      Tu l’avais lu aussi ?

      Je remarque aussi la vitesse à laquelle ils se déplacent, notamment parce que les formes que je vois se délitent toujours trop rapidement !
      Les troncs d’arbres, les rochers, les noeuds d’une planche de bois sont également très propices à ce genre de rencontres !
      Exactement, ce sont des plaisirs simples, mais il n’en faut parfois pas davantage ! (Actuellement, j’ai un mélange de fleurs qui fleurit peu à peu et mon nouveau rituel consiste à aller régulièrement admirer mes fleurs et dénicher celles nouvellement écloses.)

      Ben… parce que j’y habite ? ^^ Il y a de très beaux coins, ça ne fait aucun doute, mais ce n’est pas assez boisé pour moi. Même si je pourrais rester devant la mer pendant des heures si on me laissait faire, ce n’est pas un élément dont je ne pourrais me passer. La forêt me manque bien davantage. Donc pour le coup, ce n’est pas vraiment pour moi, même si j’ai bien l’intention d’en profiter un maximum avant de repartir.

      Tes Pérégrinations sont dans mes favoris, je devrais les lire d’ici peu !

      Un très beau mois de juillet à toi aussi avec de belles découvertes, livresques ou autres, et plein de plaisirs simples !

      • Je l’ai lu fin décembre/début janvier oui, et je te confirme qu’en effet, comme toi je l’ai beaucoup aimé sur le coup notamment par sa poésie, les métaphores etc, mais si j’essaie de m’en souvenir de manière plus précise, je n’y parviens pas. Ca me fait un peu la même chose avec le Livre de Perle, à la différence que j’ai des scènes qui restent visuelles tout de même. Ici, comme c’est moins une histoire qu’une émotion partagée, c’est plus dur de garder en tête quelque chose de précis.

        Bizarrement je n’ai pas autant de plaisir à observer des fleurs alors que j’aime beaucoup ça, mais c’est sans doute à cause de la présence d’abeilles, bourdons et toute la famille, comme j’en ai une peur bleue, bien que j’aime les fleurs, je les tiens à distance pour éviter de côtoyer ces bêbêtes volantes. Et puis je passe moins de temps à admirer des fleurs, que des racines d’arbres par exemple qui là font surgir mon imaginaire.

        Je comprends tout à fait oui. De mon côté, peut-être parce que je suis un signe d’eau, la mer m’est plus essentielle et m’appaise toujours énormément. J’aime infiniment la forêt aussi, mais je n’en ressens pas non plus un besoin intense tant que j’ai assez de verdure autour de moi. Par contre, voilà, être dans le centre de la France donc loin de la mer, ça me peine beaucoup. Au moins il y a quelques plans d’eau aux alentours, mais ce n’est pas pareil. C’est déjà ça quoi.
        M’enfin bon j’attends de voir si mes projets avancent, si je peux avoir une certaine stabilité monétaire avant de me dire que je vais voguer vers la Bretagne.

        Prends ton temps tu sais, toute manière je publie peu donc il n’y a que les Pérégrinations pour le moment haha.

        Merci beaucoup ! J’embrasse les plaisirs simples ces derniers temps, je le ferais avec une pensée pour toi. c:

        • J’ai également un souvenir très flou du Livre de Perle. D’ailleurs, mon regard est tombé dessus récemment et je me suis justement dit qu’une relecture ne ferait pas de mal à l’occasion, histoire de me rafraîchir la mémoire.

          Les fleurs, c’est tout à fait nouveau pour moi. Et c’est surtout, je pense, parce que je les ai semées et que j’adore traquer les nouvelles et les voir grandir, faner, tout ça. Après, j’aime surtout les petites fleurs toutes simples, les discrètes. Pas les gros trucs qui me font irrésistiblement penser à un jardin de vieille personne (comme les rhododendrons).
          Et j’en profite au contraire pour observer aussi les bêbêtes qui volent, les fourmis, tout ça. Ce que je n’aime pas, ce sont les asticots et les limaces, donc même si l’idée d’avoir un jardin me tente, je me dis que je risque d’avoir un blocage dès qu’un asticot se trouvera sur ma route !
          Les racines des arbres… j’adore ça. Comme tu dis, ça fait naître tellement de choses dans l’imaginaire ! Les racines tortueuses, qui surgissent ici et là… Mais je n’ai pas d’arbre de ce genre dans mon jardin, d’où le besoin (et le manque) de forêt.

          En fait, il faut qu’on échange nos demeures. Toi tu viens en Bretagne et moi je vais au milieu de ta verdure ! Effectivement, un plan d’eau est assez éloigné de la mer, je comprends qu’elle te manque.

          Je n’ai encore pas pris le temps de te lire, je suis irrécupérable ! Désolée !

          A bientôt !

          • Personnellement je ne sais pas si je le relirai un jour. C’était agréable, mais sans plus. J’ai l’impression que pour moi, ce que propose Timothée de Fombelle reste éphémère, ça s’estompe assez vite, et je l’accueille comme ça sans regret, ça fait un peu partie de l’onirisme de l’histoire.

            Aaaah bah oui ton lien est différent si tu as semé oui ! Haha, je comprends oui, c’est vrai que vivant dans la cambrousse je plussoie le « jardin de vieille personne ».
            Hé bien, certes après le Limousin n’est pas aussi humide que les limaces mais j’ai une sainte horreur aussi des asticots et limaces, et depuis que ma soeur a sa maison (quelque chose comme 9 ans) je n’ai vu qu’une limace. Et les asticots, je ne gratouille pas la terre pour l’instant, mais je pense que je vais vite paniquer quand je m’y mettrais. ^^’ Après l’avantage c’est qu’on a une chienne aussi, très fofolle (qui essaie de manger les hérissons et donc se fait saigner tout autour de la bouche, bravo elle) donc je pense qu’elle s’occupe de toutes les joyeusetés qu’on déteste, et elle doit repousser les serpents aussi donc merci à elle haha.

            C’est assez difficile d’avoir des arbres de la sorte dans un jardin oui. Après j’essaie de me contenter de l’enchevêtrement des branches, mais je suis bien d’accord : ça ne vaut pas une balade en forêt.

            Mais ne t’en fais paaaaas, je t’ai déjà dis que tu n’y étais même pas forcée !

            • Ce n’est pas le cas pour tout ce que j’ai lu de Timothée de Fombelle. J’ai un souvenir assez net de Tobbie Lolness et Vango. Mais il y a une aventure plus nette, dont il est peut-être plus facile de se souvenir.

              « Le Limousin n’est pas aussi humide que les limaces » ? J’espère pour toi !
              Une seule limace en 9 ans ? Il faut vraiment que je vienne dans le Limousin alors !
              Manger les hérissons ? Elle n’a pas compris que c’était douloureux à force ? ^^ Remarque, je pense que la mienne serait très curieuse face à ce genre de bêbête. Déjà qu’une sauterelle ou une mouche suffisent à la distraire pendant des plombes…

              Vive les balades dans les forêts !

              • Hahahaha c’est quoi cette expression sur le Limousin ? Ca peut être autant humide que sec, en vérité. Dès qu’il pleut, c’est vrai que ça garde bien l’humidité, notamment chez ma soeur où le sol boit beaucoup donc on ressent l’humidité. Mais en été, là où on se trouve, c’est une cuve de chaleur, l’air y est effroyablement sec et lourd.
                Aaaah mais oui ! Viens donc héhé ! En plus pas loin y’a Ada, on serait ravies de te recevoir. :3
                Apparemment non, elle a son côté benêt. ^^’ Haha je revois bien ma chienne aussi, à aboyer comme une folle après une grosse mouche…

                • C’est toi qui avais écrit ça dans ton commentaire précédent ! Perso, je n’ai aucun préjugé sur le Limousin ! (Pour tout te dire, avant que tu m’en parles et que je me renseigne, j’étais même incapable de le situer…)
                  Oh, c’est une coïncidence amusante qu’elle soit aussi dans le coin !

                • Ah mince, j’avais totalement oublié quelle quiche ! En vrai je critique le Limousin mais ça a son charme, j’aime bien cette région. Mais bon, « l’herbe est plus verte chez le voisin » comme on dit.
                  ( Et t’inquiète, ça ne m’étonne pas haha.)
                  C’est vrai oui ! Elle est à environ une heure de chez moi donc on a pu se rencontrer l’année dernière, et cette année de manière expresse au salon du livres de Limoges.

  4. Très beau bilan 🙂 La proie me tente bien et j’avais beaucoup aimé l’ambiance graphique de L’homme montagne…
    Merci pour tes partages et très bonne idée ce revisionnage de la meilleure mini-série de tous les temps 🙂 Quant à la critique d’Un charmant petit monstre, elle m’avait également bien plu !
    Un cinéma de ma ville prolongeant la fête du cinéma jusqu’à dimanche, j’essaierai d’aller voir Parasite puisqu’il est rare que des films coréens soient à l’affiche…

    • La Proie est un très bon choix ! J’espère que tu auras l’occasion de le lire !
      Ouiiii, on est d’accord !
      Je te conseille vraiment d’essayer de le voir ! Comme tu le dis, c’est assez rare et celui-là semble recevoir un excellent accueil, ça fait plaisir !

  5. Ping : C’est le premier j’balance tout #27

  6. Pour Black Mirroir, tant que c’était produit par la Grande-Bretagne, la série se permettait d’être tordue, noire, quasiment sans espoir, vraiment glaçante et nous forçant à réfléchir. A partir de la 4, quand ça a été repris par Netflix, le changement de nationalité de production a dû influencer, ou en tout cas ils ont voulu rendre la série plus accessible à tous les publics, avec moins de tragédie et de noirceur : d’où ces épisodes nettement moins bons que dans les trois premières saisons, même si certains ne sont pas mauvais pour autant. C’est vraiment dommage.
    J’aurais beaucoup aimé aller voir Parasite, je n’en lis que du bien partout, mais je cours après le temps et je n’arrive pas à me dégager un moment où aller au cinéma sans culpabiliser après ce que j’aurais pu faire d’autre à la place ^^ » (il y a Tolkien aussi que j’aimerais voir !)

    • C’est exactement ça et c’est franchement dommage. Il y a encore de bons épisodes dans la quatrième saison, mais la cinquième est cruellement fade et décevante. C’est un vrai gâchis et, s’ils poursuivent sur cette voie, la série va en être totalement dénaturée.

      J’espère que tu trouveras un moment pour le voir, que ce soit au cinéma ou plus tard, parce qu’il est vraiment excellent. Les acteurs et les actrices, les sujets abordés, la construction du film, les genres et les émotions suscitées, les plans… Tout est parfait.
      Par contre, Tolkien m’attire moins. J’en ai lu deux-trois trucs qui ne m’emballent pas vraiment. Pour une fois que je connais un peu la vie de la personne biopiquée ? biopée ? bref qui est le sujet du biopic, je risque de tiquer sur les raccourcis et approximations.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s