Trois BD, trois autrices : Un autre regard, La tectonique des plaques et Underwater

Un autre regard : trucs en vrac pour voir les choses autrement, tome 1,
d’Emma (2017)

Un autre regard, tome 1 (couverture)Je suivais déjà depuis quelques temps le blog d’Emma (je l’ai d’ailleurs citée à de nombreuses reprises dans mes « C’est le 1er… »), j’ai donc été ravie de l’opportunité de découvrir cette BD grâce à Babelio.

La manipulation, les violences policières et celle des opprimé.es, la maternité, l’épisiotomie, le regard des hommes sur les femmes, le clitoris… voilà les thèmes divers et variés abordés par la blogueuse Emma.

Le ton est sérieux, mais n’est pas dénué d’humour. Emma dénonce des tabous et des problèmes dans l’air du temps et elle le fait très bien. Les anecdotes qu’elle raconte permettent d’aborder différents sujets avec intelligence. Les planches sont suffisamment longues pour ne pas frustrer le lecteur et peuvent donner des idées pour approfondir certains thèmes par la suite.

Les dessins minimalistes laissent la place au texte et au fond et l’on constate rapidement que des efforts sont encore à faire pour vaincre le sexisme de notre société. Comme souvent face à ce genre d’ouvrage, j’ai sifflé d’exaspération lorsqu’elle rapporte des remarques des plus insupportables.

Un livre intelligent et incisif !

Un autre regard : trucs en vrac pour voir les choses autrement, tome 1, Emma. Massot éditions, 2017. 110 pages.

***

La tectonique des plaques,
de Margaux Motin (2013)

La tectonique des plaques 135 ans, mère célibataire, les sorties entre copines, l’alcool, les gaffes de sa petite fille, une histoire d’amour toute neuve avec l’un de ses meilleurs potes, un changement de vie… Bref, la vie quotidienne de Margaux Motin.

J’ai pris cette BD un peu au hasard à la bibliothèque, sans trop savoir de quoi elle parlait (je ne connaissais que le nom de Margaux Motin, nullement son travail). La surprise a été plutôt bonne pour moi qui cherchais une lecture légère.

Il y a quelque chose de très authentique, beaucoup d’autodérision, une pointe de vulgarité, et beaucoup d’amour finalement (pour sa fille dont la perspicacité et les tirades donnent lieu à de beaux moments, ses copines, son copain – le temps que ça dure –, pour la vie tout simplement). L’humour est très présent – des fois, ça marche, des fois, ça tombe à plat – et certaines planches m’ont beaucoup amusée, parfois parce que je m’y reconnaissais en dépit du fait que je ne suis on ne peut plus différente de Margaux. Si j’ai tout de suite adoré l’excentricité rafraîchissante du personnage, il m’a fallu quelques pages pour apprécier son côté Parisienne un peu égocentrique, très « fringues et maquillage » et ce sont les histoires « à la maison » qui m’ont aidée à l’aimer.

Plus maligne qu’une simple succession de gaffes, La tectonique des plaques est la confession touchante d’une pointe de folie, d’un cœur immense et d’un cerveau qui carbure un peu trop. Les dessins, croqués sur le vif, sont en parfaite adéquation avec le dynamisme général de la BD. Un mélange trash et tendre pour un agréable moment de loufoquerie.

La tectonique des plaques, Margaux Motin. Editions Delcourt, coll. Tapas :-*, 2013. 192 pages.

Challenge Voix d’autrices : une bande-dessinée

***

Underwater, le village immergé, tomes 1 et 2,
de Yuki Urushibara (2009-2011)

Lorsqu’elle s’évanouit sous le soleil de plomb qui étouffe le Japon, Chinami se retrouve dans un petit village au bord d’une rivière à la fraîcheur bienfaisante où elle fait la rencontre de Sumio qui vit là, seul avec son père. Les secrets qu’elle va y découvrir va bouleverser toute sa famille.

Cette duologie mêle plusieurs points de vue issus des différents membres de la famille : Chinami, sa mère, sa grand-mère… Leurs récits et leurs souvenirs s’entrecroisent et se complètent pour former un tout (dans le tome 1 du moins, ce qui l’a rendu plus passionnant que le second). L’on découvre ainsi progressivement les liens qu’entretient la famille avec le village abandonné.

Histoire familiale délicatement ciselée, Underwater aborde les sujets du deuil, de la résilience, de la mémoire, des souvenirs douloureux et heureux. Comment s’occuper des vivants sans oublier les morts ? Comment laisser partir les fantômes et poursuivre sa vie ? La météo – au début, caniculaire d’un côté, pluvieux de l’autre – semble être un indicateur du chemin parcouru par les personnages, chacun à leur manière, chacun à leur rythme.

Suffisamment vrais et travaillés pour que l’on se sente proche d’eux, les personnages sont une réussite, accrue par la belle expressivité des dessins. Ceux-ci sont également immersifs lorsqu’ils nous montrent le village, sa rivière et sa cascade. La mort annoncé de celui-ci ne fait que renforcer le sentiment de mélancolie lorsque l’on visite ce paradis perdu détruit par la modernité.

Underwater (planche)

Attirée par les douces aquarelles des couvertures, j’ai été captivée aussi bien par l’histoire difficile mais si banalement humaine des personnages que par le destin de ce village enchanteur et hors du temps. Une touche d’onirisme, un zeste de légende, une bonne dose de poésie et beaucoup d’humanité. Une belle lecture.

Underwater, le village immergé, Yuki Urushibara. Editions Ki-oon, coll. Latitudes, 2016 (2009 et 2011 pour les éditions originales). Traduit du japonais par Thibaud Desbief. 248 et 248 pages

Challenge Voix d’autrices : un manga

 

Publicités

16 réflexions au sujet de « Trois BD, trois autrices : Un autre regard, La tectonique des plaques et Underwater »

  1. Coucou !! J’espère que tu vas bien ! Petit message pour te dire que je suis de retour sur le blog ! 😀 Des Bisous !

  2. Je ne suis pas Emma régulièrement, mais difficile de la louper sur les réseaux sociaux. Je ne savais pas qu’une BD compilant ce qu’elle a fait était sortie !

    Quant à Underwater, ça m’a l’air très beau **

    Merci pour cet article qui regroupe trois bouquins différents mais qui ont l’air vraiment intéressants ! (qui plus est avec des autrices, qui ne sont pas forcément très reconnues dans le monde de la BD – ou alors sur des thématiques attendues)

    • Oui, il y a même eu un second tome qui porte le même titre !

      Merci de m’avoir lue. Pour le coup, Margaux Motin est dans une thématique attendue (le couple, les copines, sa fille…), mais en fait, pour moi c’était cette BD-là qui était la plus nouvelle car ce ne sont pas forcément des thématiques vers lesquelles je me tourne. ^^

  3. Pour la première autrice, que je ne connais pas du tout d’ailleurs, je n’aime pas forcément le graphisme mais le fond a l’air très intéressant donc je pourrais me faire violence… Mais ma biblio ne l’a pas… Je ne me vois pas l’acheter de suite alors je garde le titre mais sans certitude de le lire malheureusement, mais déjà je peux fouiller son blog, et c’est déjà ça de bien ! Merci pour la découverte !

    Quant à Margaux Motin je ne l’ai jamais lu mais on me l’a conseillé, je laisser trainer ça en longueur, je crois que j’attends de tomber dessus par hasard en fouillant dans les bacs de la bibli pour me décider à l’emprunter haha.

    Et même si pour le dernier titre je ne suis pas 100% séduite par le trait ( je suis vraiment énervante quant aux dessins… ) ils ont une grande poésie et me donnent envie d’essayer. Et miracle ! Cette fois, c’est à la biblio ! Donc je pourrais craquer et emprunter la duologie un des ces quatre ! Puis les thèmes me parlent beaucoup.
    Merci beaucoup pour cet article qui propose des choses différentes les unes des autres, mais qui peut séduire un peu tout le monde, c’est vraiment de belles trouvailles.

    • Pour Emma, le dessin passe à mon goût vraiment au second plan. C’est le texte qui est vraiment porteur de sens et les thématiques abordées sont tout à fait de celles qui me parlent. Je comprends que tu ne veuilles pas l’acheter (je l’ai reçu grâce à Babelio), mais son blog est passionnant, donc tu veux la découvrir par ce biais.

      Pour Margaux Motin, je ne connaissais pas du tout, je suis juste tombée dessus à la bibliothèque en mode « allez, je découvre des trucs, on verra bien ». Ce n’est pas le genre de BD après lequel je cours, mais pour une lecture ponctuelle, c’était sympa…

      Je comprends pour le trait, j’avoue l’avoir trouvé assez classique, mais l’histoire est poétique et touchante (surtout le premier tome pour lequel j’ai une préférence).

      En fait, à la base, je n’avais pas prévu de faire un article thématique ou quoi (d’ailleurs, le seul point commun, c’est que ces BD ont été créées par des femmes…), c’était juste pour réunir des critiques plutôt courtes. ^^

      Merci à toi en tout cas !

      • OUi je pense que c’est ce que je vais faire, feuilleter son blog de temps à autre pour découvrir un peu, peut-être qu’à cette issue je voudrais acheter la BD. ^^

        Je crois que j’ai découvert son nom grâce au blog de Plouf, et peut-être en traînant sur booknode, je ne sais plus. Mais comme toi ce n’est pas trop ce qui m’attire mais voilà, pour nous dépayser c’est pas trop mal je pense.

        De toute manière je mets un peu à mal mes habitudes en ce moment côté dessins donc je n’ai pas de raison pour essayer. c:

        Ce format chroniques courtes est vraiment agréable à lire en tout cas, puis c’est sympa d’avoir plusieurs titres ensembles même s’ils n’ont pas de points communs. ^^ Et de rien !

      • Ouf, Plouf aime beaucoup Margaux Motin, elle m’en a un peu parlé suite à la parution de l’article !

        Merci beaucoup ! Je pense en faire d’autre ainsi vu qu’en ce moment, je lis presque uniquement des BD en parallèle du Dit du Genji, des BD que je pioche un peu au hasard à la bibliothèque. Je pense faire des mini chroniques et les publier moins souvent (une fois par semaine au lieu de deux) car j’arrive au bout de mes articles déjà prêts et pas du tout au bout du Dit… ^^ Désolée, j’essaierai de mettre autre chose quand même pour ne pas parler que de BD.

  4. Trois beaux titres que tu nous présentes là, je les note tous, en particulier Underwater qui comporte des dessins magnifiques, j’adore le trait de crayon ! Sinon, les thèmes abordés dans les deux autres BDs me tentent beaucoup aussi^^

  5. Je ne savais pas qu’Emma avait sortie une BD ! Je vais me pencher sur son cas =D
    Pour la Tectonique des Plaques c’est mon album préférée de Margaux Motin (elle en avait sorti deux précédemment dans la même veine), je l’aime d’amour =D C’est parfois drôle, parfois cru, mais je l’ai trouvé vraiment touchant et même frisant avec l’onirisme sur certaines planches (celle qui est utilisée pour la couverture de l’album notamment !), bref, je suis amoureuse de ce que fait la dame et j’ai tellement hâte que sorte son tome 4 (et je ne suis pas du tout objective quand je parle d’elle je l’avoue^^)
    Sinon Underwater me tente telleeeeemeeent ♥ Très très envie de découvrir cette duologie !

    • Elle en a même sorti deux ! 😀
      Effectivement, on sent que tu aimes beaucoup ! Sans être aussi enthousiaste (et puis, je ne connais pas ses autres BD), ça a été une bonne surprise et une agréable lecture. Si son humour ne fait pas mouche à tous les coups avec moi, je l’ai en effet trouvée très touchante.
      Qu’est-ce que tu attends alors ?! :p

  6. Oooh, trop contente que tu aies aimé Underwwater !
    De la même autrice, je ne peux que te conseiller de tout cœur Mushishi, un de mes mangas préférés (les deux premiers tomes sont un peu confus et le dessin s’améliore par la suite). Son adaptation animée est tout aussi bien d’ailleurs, !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s