Le Grand Méchant Renard, de Benjamin Renner (2015) et son adaptation en film d’animation (2016)

Le Grand Méchant Renard (couverture)Le renard est un habitué de la ferme. Il entre, salue le chien, le cochon et le lapin, tente de manger la poule, se prend une raclée par cette dernière et repart avec des navets faute de poulet pour son repas. Inspiré par le loup, il met au point un plan : voler des œufs pour élever les poussins jusqu’à ce qu’ils soient prêts à être mangés.
Mais évidemment, on se doute bien que son plan va tomber à l’eau comme tous les autres. Sinon, pas d’histoire et, surtout, pas d’humour.

Car l’humour est bien le point fort de cette bande dessinée. Elle est hilarante par les situations, les dialogues parfois caustiques, les personnages… avec en tête ce pauvre renard que l’on ne peut s’empêcher de prendre un peu en pitié tant il échoue dans toutes ses entreprises. La pauvre bête en voit de toutes les couleurs, humilié par tous les animaux, martyrisé par trois poussins trop aimants et trop dynamiques.
Mais son cœur de papa poule fond malgré tout devant ses trois terreurs et, avouons-le, nous aussi. Leur relation est touchante, pleine de taquineries et d’amour. Le renard se montrera prêt à tout pour les protéger du loup (qui, lui, est un vrai Grand Méchant). Sans oublier de se protéger lui-même de la poule et de son club d’extermination des renards ! Ce qui nous donnera de nouvelles occasions de rire de ses déboires.

Les aquarelles sont toutes douces et toutes jolies. Les protagonistes sont tous très expressifs, ce qui contribue à l’excellence de la BD. J’ai beaucoup apprécié le trait de Benjamin Renner. Les délicates petites vignettes, sans aucun détail superflu, donnent un aspect très léger et aéré à la bande dessinée. Le résultat : les pages tournent toutes seules et l’on dévore l’ouvrage sans s’en rendre compte.

Le Grand Méchant Renard est un véritable coup de cœur tant pour son scénario que pour son dessin. Oscillant entre humour et tendresse, c’est une bande dessinée originale et adorable, à mettre entre toutes les mains.

Le Grand Méchant Renard (extrait)

Et le film d’animation alors ?

Le grand méchant renard (affiche)Après avoir relu et adoré la BD, je suis allée découvrir l’adaptation cinématographique par Benjamin Renner et Patrick Imbert. Et autant vous le dire tout de suite, je suis déçue. Dans ce film d’animation, le rideau du théâtre de la ferme s’ouvre trois fois pour nous raconter trois histoires : « Un bébé à livrer », « Le Grand Méchant Renard » et « Il faut sauver Noël » (un choix peut-être étrange vu la saison, mais pourquoi pas…).

Parlons tout d’abord de la seconde qui reprend le scénario de la bande dessinée et sur laquelle se focalisait toutes mes attentes. Si les éléments et les rebondissements principaux sont bien là, je n’ai pu que constater que certaines coupes avaient été effectuées dans les dialogues notamment. Logique, allez-vous me dire, on pouvait s’y attendre. Certes, mais je ne m’attendais pas à ce que tous les passages les plus drôles à mon goût disparaissent. Le résultat est bien moins humoristique et moins fin que la bande dessinée. Idem pour certaines scènes trop mignonnes entre les poussins et leur mère adoptive. Dommage…
Quant aux deux autres histoires qui tournent autour des personnages du cochon, du lapin et du canard, elles sont assez bateau et je dois reconnaître ne pas avoir été touchée du tout. Disons que je pense que le public visé est quand même un public très jeune.

En revanche, l’animation est plutôt jolie surtout pour les paysages en aquarelle que j’ai adorés et d’ailleurs préférés aux personnages. Une remarque à ce propos sur l’apparence des poussins, bien moins mignons que dans la BD (mais peut-être plus facile à animer avec leur nouveau physique lorsqu’ils sont plus grands ?).

Voilà, une déception donc. Il est peut-être préférable de le découvrir lorsque l’on a aucune attente grâce à la BD.

Le grand méchant renard 2

Le Grand Méchant Renard, Benjamin Renner. Editions Delcourt, collection Shampooing, 2015. 189 pages.

Publicités

13 réflexions au sujet de « Le Grand Méchant Renard, de Benjamin Renner (2015) et son adaptation en film d’animation (2016) »

    • Ouiiii pour la BD, j’espère que tu auras l’occasion de la découvrir et qu’elle te plaira !
      (Désolée de ne répondre que maintenant, j’étais en vacances et si j’avais un peu internet, pas moyen de retrouver mon code wordpress… Vive les articles programmés !)

  1. J’étais tombée sur cette bd tout à fait par hasard à la bibli et quel coup de cœur ! J’ai rarement autant ri ! D’ailleurs, il faudrait vraiment que je me la procure, pour l’avoir dans ma collection ♥

    • Pareil pour moi, elle m’était passée entre les mains quand je bossais en bibli et, pour une raison ou une autre, je n’avais pas eu le temps de la finir, mais ce que j’en avais lu m’avait emballée. La sortie du film m’a rappelé que ça pourrait être pas mal de la lire en entier et je suis retournée l’emprunter. Mais j’aimerais beaucoup l’avoir dans ma bibliothèque aussi !
      (Désolée de ne pas avoir répondu plus tôt, j’étais en vacances !)

  2. Oh, je n’ai pas vraiment le temps d’aller au cinéma en ce moment mais j’avais très envie de voir l’adaptation, du coup si effectivement elle n’est pas hilarante comme la BD voilà moins de regrets à avoir! 😀

  3. D’après la chronique de La tête en claire, les avis généraux affirment que l’adaptation est fidèle à la BD, comme quoi les avis divergent finalement x) Du coup je me demande s’il ne vaut pas mieux se contenter de la BD, ou bien aller voir le film d’abord puis lire la BD pour rire encore plus après ? ^^’

    • L’adaptation n’est pas infidèle à la BD, on suit la trame de la BD, la plupart des étapes sont là. Ce que je n’ai pas retrouvé, c’est l’humour et le côté trop mignon de la BD. Je n’ai pas ri (ni même vraiment souri, je crois) et je n’ai pas fondu devant ces trois terreurs de poussins comme pendant ma lecture. Si j’avais su, je me serais peut-être contenté de la BD, mais effectivement, voir le film puis lire la BD peut être une solution !

  4. Vraiment dommage pour l’adaptation.. :/ Je m’attends effectivement à retrouver quelques répliques drôles et pas seulement la trame générale. Je ferai donc l’impasse sur le film afin de ne pas ternir mon excellent souvenir de la BD.

    • Apres, j’ai aussi vu de bonnes critiques du film (mais les gens n’évoquaient pas la bd, or je pense que cela joue de connaître cette formidable bd ou de découvrir le film sans point de comparaison), donc je m’en voudrais si tu passes à côté d’un film qui pourrait éventuellement te plaire à cause de moi (la fille qui explique à quel point elle n’a pas aimé le film avant de conseiller d’y aller au cas où… non, je ne suis pas du tout bourrée de contradictions ^^).

  5. Dommage ! J’ai plutôt aimé pour ma part, même si ce n’est pas le chef d’oeuvre de l’année, et que je préfère définitivement la BD 🙂 Comme toi, j’ai été un peu déçue du physique des poussins, qui étaient largement plus attendrissants dans le livre ! « Un bébé à livrer » m’a fait sourire, en revanche, je n’ai pas accroché du tout à la dernière histoire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s