La Passe-Miroir, tome 3 : La mémoire de Babel, de Christelle Dabos (2017)

La Passe-Miroir 3 (couverture)Attention aux spoilers qui peuvent traîner !

Deux ans et sept mois après sa rencontre avec Dieu et la fuite de Thorn, Ophélie est toujours bloquée sur Anima, sans nouvelles de ses amis et surveillée par les Doyennes. Lorsqu’une opportunité se présente, elle n’hésite et quitte son arche, autrefois rassurante, aujourd’hui étouffante. La voilà qui débarque, seule, sur l’arche de Babel.

Le troisième tome de La Passe-Miroir ! Enfin ! Les gens intelligents ont relu les tomes qu’ils voulaient relire en mai pour pouvoir se jeter sur le troisième dès sa sortie, le 1er juin dernier, mais comme je ne suis pas bien maligne, j’ai recommencé à lire le deuxième tome à ce moment-là… D’ailleurs cette relecture des Disparus du Clairdelune m’a fait réaliser à quel je suis amoureuse d’Ophélie et de Thorn et d’Archibald (et aussi de tous les autres, mais ces trois-là…) et à quel point je voulais la suite.
Mais voilà, maintenant, je l’ai lu et je suis à la fois heureuse et triste. Comme après un tome d’Harry Potter il y a quelques années. Triste que la dernière page ait été tournée, triste de devoir des mois, des années, avant d’avoir la suite, mais heureuse d’avoir retrouvé Ophélie, encore plus heureuse quand nous avons enfin retrouvé Thorn, heureuse de retrouver cet univers et cette plume ! Bref, c’est le bonheur…

Car il n’y a pas à dire : ce troisième tome tient toutes ses promesses. Je ne dirai pas que c’est le meilleur car le 2 avait été le meilleur quand je l’avais lu, le 3 l’a été quand je l’ai refermé et le 4 le sera sans doute à sa sortie. Mais il met quand même la barre très haute. (Et cela n’est seulement dû à la beauté de sa couverture et à sa jolie couleur !)

Une nouvelle fois, j’ai été totalement émerveillée – comme si j’y étais – face à l’arche de Babel. Nouvelle arche, nouveaux esprits de famille, nouvelle société… nouvelles règles du jeu. Les mots de Christelle Dabos m’ont projetée face au Mémorial, à la Bonne Famille et m’ont emmenée faire un tour sur les petites îles de l’arche. Babel, en dépit de sa modernité steampunk, a un bon côté dictatorial parfait pour y tricoter cette nouvelle intrigue.
Ce tome est plus inquiétant à mon goût. Ophélie doit se débrouiller seule – pas de Thorn, pas de Berenilde ou de Tante Roseline pour la protéger – et les aspirants à la Bonne Famille ne sont pas franchement rassurants. Ajoutons à cela la menace de Dieu (ou celle, floue, de l’Autre) et l’ambiance se refroidit un peu.
Je ne devine rien, je ne sais jamais où Christelle Dabos va m’emmener et j’adore ça. Son univers ne cesse de s’enrichir. Ophélie, en quête de réponses, en soulève de nouvelles. De plus, j’ai eu l’impression d’une nouvelle maturité dans l’écriture et dans les thèmes (ainsi que chez tous les personnages d’ailleurs). L’évolution d’Archibald, la remise en question d’Ophélie, les peurs de Victoire (la petite – qui est plus grande qu’elle n’y paraît – de Berenilde et Farouk)…

Je dois toutefois reconnaître que la seconde partie est meilleure que la première. Une raison à cela : Thorn m’a manquée. Tout comme ses échanges piquants avec Ophélie et ses remarques cassantes à tous ceux qui s’adressent à lui m’ont manqués. La relation Ophélie-Thorn est quand même l’un des piliers de la saga, donc si l’un disparaît de l’équation… Ma lecture n’en a pas véritablement été perturbée (déjà parce que je l’ai malheureusement lu tellement vite que Thorn est réapparu assez rapidement…), mais je trouve que la seconde partie retrouve cette tension et ce piquant particuliers que Christelle Dabos a délicieusement mis en place dans les deux premiers tomes. (Et Archibald aussi m’a manquée…)

La fin, que dire ? La fin est juste parfaite, avec un cliffhanger glaçant. Je trépignais sur mon canapé en mode « C’est la mouiiise ! » et  aussi « Ils sont trop mignons ! » et « Je veux la suite ! ».
Car oui, Ophélie et Thorn m’ont fait fondre. En même temps, avec deux zigotos comme eux, il fallait s’y attendre. Ophélie – qui s’affirme (mais qui reste maladroite et discrète évidemment, on ne va pas en faire une Lara Croft) – et Thorn ont bien du mal à communiquer alors quand il faut parler de ce qui agite leurs cœurs, ce n’est pas évident et ça touche le mien.

Son univers, ses personnages, ses intrigues, Christelle Dabos assure de tous les côtés et nous confirme avec ce merveilleux troisième opus qu’elle est décidément une conteuse hors pair qui se hisse avec cette merveilleuse saga aux côtés des meilleurs (comme, voyons… J.K. Rowling par exemple ?) et j’attends la suite (et donc la conclusion de toute cette histoire malheureusement) avec impatience (et pourtant, il va en falloir de la patience…).

« La vérité, la seule vérité, c’est qu’elle avait été lâche.
Cette prise de conscience la traversa comme une brèche. Il lui sembla que c’était la surface entière de son être qui se craquelait de toutes parts, telle une coquille d’œuf. Cela lui fit mal, mais Ophélie savait que c’était une douleur nécessaire. La souffrance explosa quand son ancienne identité vola en éclats.
Elle se sentit mourir. Elle allait enfin pouvoir vivre. »

La Passe-Miroir, tome 3 : La mémoire de Babel, Christelle Dabos. Gallimard jeunesse, 2017. 482 pages.

Challenge Les Irréguliers de Baker Street – Les Trois Garrideb :
lire le troisième tome d’une saga

Publicités

14 réflexions au sujet de « La Passe-Miroir, tome 3 : La mémoire de Babel, de Christelle Dabos (2017) »

  1. Je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à avoir vécu un manque. j’ai même failli arrêté ma lecture au début. Je trouvais qu’Ophélie s’en prenait trop en pleine figure. et oui, la deuxième partie et mieux mais j’avoue avoir été déçue un peu par ce tome.

    • A ce point ? Il ne m’est quand même pas venu à l’idée d’arrêter ma lecture ! ^^ Et c’est triste que tu aies été déçue, mais bon… tout le monde ne peut pas toujours être totalement séduit !

  2. Bon, je me suis arrêtée de lire ta critique dès que j’ai vu des détails de l’intrigue mais j’ai hâte de les lire ceux là !
    J’avais lu le premier tome de la saga il y a quelques années, quand il avait été offert à ma sœur, mais à la sortie du deuxième j’avais déjà déménagé et je n’ai toujours pas piqué le bouquin à ma frangine… En même temps je me dis que si j’attends deux/trois ans je pourrais tout lire d’un coup mais ça fait long quand même !

    Les couvertures sont tout de même sublimes, c’est impressionnant.

    • Aaah pardon ! Tu as raison, je vais mettre une alerte spoilers ! Désolée…
      Je suis toujours tentée de faire ça – d’ailleurs j’avais réussi à résister à l’appel du premier et du second jusqu’à ce début d’année – mais j’ai fini par craquer… Et maintenant il faut encore attendre !
      Oui, elles sont dingues… j’adore la dernière d’ailleurs ! Et j’adore les voir dans ma bibliothèque !

      • Ah non non, ça ne m’a pas du tout embêté ! Quand on lit la critique d’un troisième tome, c’est logique d’avoir des éléments de son intrigue haha, je voulais juste lire ton avis en diagonale 🙂
        Après, l’attente ça a un certain charme aussi, la lecture de Harry Potter n’aurait pas été la même si j’avais tout pu lire d’un coup je pense !
        C’est clair qu’elles en imposent direct dans la bibliothèque. Je me demande quelle sera la couleur du dernier… Un rouge-orangé très clair peut-être ?

      • Oui, c’est vrai, mais j’ai quand même prévenu du coup ! De mon côté, je n’ai lu aucune critique avant de l’avoir lu, je les mets de côté pour y revenir plus tard, histoire d’arriver toute vierge dans ce nouveau tome ! ^^
        C’est sûr… Qu’est-ce que j’ai pu les lire et les relire en attendant chaque tome ?… C’est vrai que c’était bien…
        J’ai pensé à cette couleur là aussi ! Ou alors un violet ?… En fait, je n’en sais rien du tout. ^^

    • Ooh, merci ! Ça me touche vraiment ! (surtout venant de quelqu’un dont j’adore les chroniques !). Moi non plus, je n’avais pas trop de doutes. A part un gros – et totalement inattendu – plantage, il ne pouvait qu’être bon !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s