S’accrocher aux étoiles, de Katie Khan (2017)

S'accrocher aux étoiles (couverture)Carys et Max n’ont plus que quatre-vingt-dix minutes à vivre. Dérivant dans l’espace, tentant par tous les moyens de sauver leur vie, ils regardent la Terre et se remémorent leurs souvenirs communs.

S’accrocher aux étoiles est avant tout une histoire d’amour. Autant dire qu’en découvrant cela, j’étais plutôt sceptique. Cela dit, même si j’ai été moyennement touchée par l’histoire de Carys et Max, je ne me suis pas ennuyée au cours de cette lecture (qui se lit vite, avouons-le). Ce qui m’a manqué est avant tout un attachement aux protagonistes. Ce couple est sympathique, mais pas marquant pour autant. Ils sont vraiment humains (avec des défauts et des qualités, sans capacité hors du commun), mais je n’ai pas tremblé pour eux. (La quatrième de couverture compare ce roman à Gravity, or ce film ne m’a pas fait davantage vibrer.)
Nous sommes directement plongés dans l’action, quand les deux astronautes constatent que leurs réserves d’oxygène s’épuisent, et c’est au fil du roman que des flash-back nous feront revivre leur histoire (avec toutes les étapes attendues : rencontre, séduction, conflits, réconciliations, etc.). Puisqu’ils sont dans l’espace et que leur champ d’action est relativement restreint, le roman est composé majoritairement de dialogues, leur permettant de se déclarer leur amour, de se disputer ou de se remémorer les bons et mauvais souvenirs. Cela donne aussi un côté léger au roman… qui n’est donc plus si dramatique !

Si l’histoire d’amour ne m’a que peu passionnée, j’étais curieuse – comme à chaque fois que je lis de la SF – d’en apprendre davantage sur ce futur qui – s’il ne fait pas rêver malgré ses rêves de perfection – collait assez bien avec notre présent : une guerre a détruit les Etats-Unis et le Moyen-Orient, l’Union Européenne a resserré les rangs pour donner naissance à Europa, l’humanité est perpétuellement connectée (du moins dans les pays suffisamment riches), la parité est totale (car je veux croire que l’on avance en ce sens !). Le cadre et les réflexions sur la guerre et les frontières, la religion et la foi, l’utopie et la loi, l’amour et le couple, ont bien davantage attiré mon attention que la relation entre Carys et Max !

Histoire d’amour et anticipation, un univers qui pose quelques questions, un roman sans prétention à mon goût dont j’ai particulièrement apprécié les trois dernières parties, intéressantes et bien construites, qui ont d’ailleurs été une petite surprise. Malheureusement, je ne peux rien dire…

 « Quand on vous dit que quelque chose vous est refusé, je pense que c’est dans la nature humaine de commencer à en avoir envie. »

« Après avoir pesé et comparé différents mode de vie, nous en choisissons un : tu ne crois pas que c’est ça, le sens véritable d’utopie ? Europia sentirait vite le rance si des gens comme moi ne remettaient pas de temps en temps en question le bien-fondé de certaines règles. Il vaut mieux être mort que cesser d’être curieux. »

S’accrocher aux étoiles (VO : Hold back the stars), Katie Khan. Editions Super 8, 2017 (2017 pour l’édition originale). Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Marie Hermet. 352 pages.

Publicités

8 réflexions au sujet de « S’accrocher aux étoiles, de Katie Khan (2017) »

  1. Ca fait longtemps que je le vois en librairie et je suis toujours attirée par la couverture mais il coute trop cher et je n’ai pas confiance, je sais que ça sera une lecture détente que j’oublierai vite donc je l’attends en poche.

    • Oui, je l’ai eu grâce à Babelio, mais quand j’ai vu le prix, j’ai trouvé ça un peu exagéré. D’autant plus qu’il n’est pas inoubliable à mon goût effectivement. Donc attendre le poche me semble une bonne idée. Sinon, perso, je vais peut-être le troquer, je ne suis pas sûre de vouloir le garder, donc si ça t’intéresse…

  2. ça a l’air sympa, je le note dans les pourquoi pas. Mais je reste perplexe… Cela dit, j’avais beaucoup aimé Gravity, il m’avait vraiment tenu en haleine (littéralement en plus, je n’arrivais plus à respire à certains moments tellement j’angoissais !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s