Le projet Starpoint, tome 1 : La fille aux cheveux rouges, de Marie-Lorna Vaconsin (2017)

Le projet Starpoint (couverture)Lors de sa rentrée en seconde, Pythagore Luchon, 15 ans, découvre avec surprise que sa meilleure amie, Louise Markarian, s’est liée d’amitié avec une nouvelle venue qui intrigue et agaçe Pythagore. Foresta Erivan, tel est son nom, détonne parmi les lycéens avec son manteau de cuir, ses cheveux rouges et son assurance. Or, à présent, Louise passe tout son temps avec elle, quitte à ignorer son ami et à accumuler les mauvais mensonges pour justifier ses absences en cours. Mais tout bascule quand Foresta annonce à Pythagore la disparition de Louise dans un monde parallèle. Tous deux franchissent donc l’angle mort du miroir pour aller sauver Louise.

La couverture est magnifique et c’est elle qui m’a attirée vers ce roman. Pourtant, ma lecture ne fut pas teintée d’un enthousiasme débordant.

Le sujet des mondes parallèles est abordé sous un angle très scientifique. Je ne sais pas si c’est fréquent dans ce type de littérature, mais de mon côté, c’est l’une des premières fois que je rencontre ça. D’habitude, le pourquoi du comment d’un monde parallèle n’est pas détaillé, on découvre ce nouveau monde, on l’accepte comme un fait et l’histoire continue (je pense notamment à La quête d’Ewilan de Pierre Bottero). Dans Le projet Starpoint, l’auteure parle énormément de la manière d’y accéder, des vibrations, des particules, des répercussions dans les deux mondes, des liens entre les deux, etc. Je n’ai pas toujours tout suivi au début, mais dans l’ensemble, l’auteure a su ne pas me perdre parmi ces considérations scientifiques.
Un autre point intéressant : le contraste très fort entre le monde de Foresta et la banalité routinière du lycée. La vie quotidienne de Pythagore et de ces camarades est souvent détaillée avec beaucoup de réalisme, ce qui crée un décalage à la limite de l’absurde avec les soucis et les dangers qu’ils doivent affronter dans l’autre monde.
Enfin, j’ai aimé la relation qui se trace tranquillement avec Gilles de Retz (ou Gilles de Rais), souvent assimilé à Barbe-Bleue. C’est l’un des aspects du roman qui a le plus attisé ma curiosité et qui me donne envie de connaître la suite des événements.

Pourtant, je n’ai pas été emballée. Je n’ai pas été fascinée par ce nouveau monde. Comme Pythagore, j’ai été désorientée la première fois que je l’ai découvert – un peu noyée dans la foule d’informations – et, en dépit de quelques éclaircissements par la suite, je n’ai pas su le rendre vraiment vivant ou m’y projeter. Même la plongée dans l’une des coutumes locales – la bataille de l’Empoing – ne m’a pas convaincue.
Les personnages ne m’ont pas davantage passionnée puisque je n’ai eu aucune proximité, aucune sympathie particulière pour aucun d’entre eux. J’ai été particulièrement agacée par l’apparemment inévitable histoire d’amour entre Pythagore et Foresta. Au début, Pythagore suppute une relation entre les deux filles, mais il peut rapidement se rassurer : Foresta sera pour lui… Banal et prévisible. Décevant.

En dépit de quelques bonnes idées, Le projet Starpoint  n’a pas su me convaincre, ni me faire voyager.

« Pythagore bouge, il se sent comme dans l’eau, en apesanteur ; il ressent le mouvement d’infimes vibrations tout autour de lui.
Foresta attrape le battant et le fait pivoter tout doucement. Un souffle doux les enveloppe, une brise qui les caresse et les pousse.
Dans le reflet de la vitre, se dessine une perspective.
C’est le passage dévoilé par l’angle mort. »

« Il reconnaît la Foresta Erivan du lycée et il ne la reconnaît pas du tout.
Les choses sont presque pareilles et radicalement différentes.
C’est ce qui est troublant : il comprend et il ne comprend pas. »

Le projet Starpoint, tome 1 : La fille aux cheveux rouges, Marie-Lorna Vaconsin. La belle colère, 2017. 373 pages.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le projet Starpoint, tome 1 : La fille aux cheveux rouges, de Marie-Lorna Vaconsin (2017) »

  1. Hmm, comme toi, la couverture me plait beaucoup, et je ne savais pas que La Belle Colère se mettait à faire dans la fantasy. Les quelques avis que j’ai lu jusqu’à présent n’avaient pas l’air très emballés, un peu comme toi. Je crois que, malgré la présence d’un monde parallèle (j’aime bien ce genre d’histoires pourtant à la base), je vais passer mon tour pour cette fois !

    • Oui, j’ai été également très surprise de trouver ce titre chez la Belle Colère !
      Dommage que la sauce n’ait pas prise avec moi car il y avait une idée de base qui était originale et qui changeait de ce que j’avais pu lire autre part. Mais si je ne me trompe pas, tu détestes les romances autant que moi et, malheureusement, l’auteure ne nous épargne pas sur ce registre-là !

  2. Effectivement la couverture donne très envie, après même si j’aime bien la fantasy ce n’est pas non plus mon genre préféré donc si l’histoire n’est pas complètement prenante je vais passer mon tour (ce n’est pas comme si il n’y avait pas d’autres romans à lire en plus ^^ ).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s