Quelques minutes après minuit, de Patrick Ness, d’après une idée originale de Siobhan Dowd, illustré par Jim Kay (2011)

Quelques minutes après minuit (livre, couverture)Quelques minutes après minuit est une œuvre de Patrick Ness (dont j’ai déjà encensé la trilogie Le Chaos en marche il y a quelques mois), d’après une idée de Siobhan Dowd, décédée d’un cancer avant de pouvoir écrire ce livre. Je vous propose deux critiques aujourd’hui : celle du livre et celle de son adaptation cinématographique.

Quelques minutes après minuit raconte l’histoire de Conor O’Malley, 13 ans, qui doit faire face à la maladie de sa mère, aux moqueries de certains camarades et au caractère tyrannique de sa grand-mère. Et comme ses journées ne sont pas assez compliquées, ses nuits sont hantées par un cauchemar, par le cauchemar… Un soir, à 00h07, le grand if du cimetière derrière la maison se dresse : le monstre lui annonce alors qu’il a trois histoires à lui raconter et qu’ensuite, ce sera à Conor de parler, de raconter sa vérité.

Quelques minutes après minuit est un récit bouleversant, presque brutal, qui aborde des sujets durs, ceux de la perte – de la perte d’une mère en plus – et de la culpabilité, mais c’est aussi un récit très beau et très intelligent sur l’acceptation de cette souffrance. Le monstre – qui n’est pas si monstrueux que ça, mais plein de sagesse et de patience – lui apprend à regarder sa peine dans les yeux pour continuer à vivre. C’est très bien écrit et la touche de fantastique ne nuit en rien au réalisme et à la force de ce roman.

Les trois contes que le monstre lui raconte sont perturbants si l’on s’attend à un conte de fées gentillet, ils sont plein d’ambiguïté, de subtilité. Conor apprend que la frontière entre les bons et les méchants n’est pas toujours bien délimitée. Il découvre que la vérité n’est pas toujours celle que l’on croit. Il réalise que les humains sont des êtres complexes, qui peuvent ressentir des émotions très contradictoires… et qu’il ne fait pas exception.

Les illustrations à l’encre de Jim Kay (qui illustre également les nouveaux Harry Potter, dans un autre style) sont sombres et oniriques. En noir et blanc, elles se marient totalement avec l’ambiance oppressante et les thématiques du roman : la souffrance, le cauchemar, la nuit, la peur, etc.

Récit fantastique, roman initiatique, Quelques minutes après minuit est un roman saisissant sur la mort et la culpabilité. Une ambiance noire – qui ne sombre jamais dans le pathos –, des illustrations ténébreuses, une belle plume, un superbe livre.

« Les histoires sont les choses les plus sauvages de toutes, gronda-t-il. Les histoires chassent et griffent et mordent. »

« – Je ne comprends pas. Qui est le gentil, dans l’histoire ?
Il n’y a pas toujours un gentil. Et pas toujours un méchant non plus. La plupart des gens sont entre les deux.
Conor secoua la tête.
– Ton histoire est nulle. C’est une véritable arnaque.
Mais c’est une histoire vraie. Bien des choses vraies ont l’air de tromperies. Les royaumes ont les princes qu’ils méritent, les filles de fermier meurent sans raison, et des sorcières méritent parfois d’être sauvées. Très souvent, même. Tu serais étonné. »

« – Fiston, dit son père en se penchant vers lui, les histoires ne se terminent pas toujours bien.
Il se figea. Parce que c’était vrai. Et s’il y avait une chose que le monstre lui avait apprise, c’était bien celle-là. Les histoires étaient des animaux sauvages, très sauvages, et elles partaient dans des directions qu’on ne pouvait pas prévoir. »

Quelques minutes après minuit, Patrick Ness, d’après une idée originale de Siobhan Dowd, illustré par Jim Kay. Gallimard jeunesse, 2012 (2011 pour l’édition originale). Traduit de l’anglais par Bruno Krebs. 215 pages.

Ma critique du film

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s