Les Indiens sont à l’ouest !, de Juliette (composition et narration), Christian Eymery (textes), Etienne Friess (illustrations) et le CREA d’Aulnay-sous-Bois (chant) (2015)

« Silence plateau ! Son ? Ça tourne ! Moteur ? Ça tourne ! Les Indiens 23/7! Action ! »

Les Indiens sont à l'ouest (couverture)François décide de concrétiser son rêve de devenir réalisateur en participant à un concours de jeunes cinéastes. De l’écriture du scénario à la réalisation en passant par le casting et les caprices des acteurs et actrices, il va s’apercevoir que ce n’est pas un métier facile. Mais peu importe, il réussira coûte que coûte à terminer son film qui raconte les résistances des Indiens face à l’invasion des colons blancs au XIXe siècle.

 

Les quinze chansons (regroupées à la fin du livre) ont un véritable rôle dans la narration, elles font réellement avancer l’histoire. Le CD n’est pas une simple lecture de ce qu’il y a dans le livre. Interprétées par 60 chanteurs et chanteuses (de 11 à 30 ans) du CRÉA d’Aulnay-sous-Bois – une structure qui encourage à la création et à la pratique artistique –, elles sont variées et agréables à écouter. Elles alternent des textes graves (le massacre des bisons, la mort du Général Custer…) avec des textes plus légers et rigolos (les caprices d’une starlette, les revendications des acteurs et actrices qui veulent des scènes de bataille, etc.).

J’adore les dessins d’Etienne Friess – je l’ai déjà dit en parlant de Ici reposent tous les oiseaux et Félicien et son orchestre – et c’est d’ailleurs ce qui m’a attirée vers ce livre-CD en premier lieu. Toutes en rondeur, elles sont parfois drôles, parfois touchantes, toujours expressives. Le grand format du livre permet d’en admirer toute la beauté. J’ai d’ailleurs eu un fou rire face au dalmatien à l’air perdu sous son déguisement de bison (oui, il m’en faut peu, je suis de bonne humeur en ce moment !).

Un livre-CD sympathique et coloré sur le thème passionnant des Amérindiens, opprimés, déportés, massacrés par les colons ainsi que sur les déboires d’un jeune metteur en scène.

Les Indiens sont à l'ouest 2

« Le nom des tribus indiennes

Me donne envie je l’avoue

D’imaginer une histoire

Un scénario palpitant

Et d’évoquer leur mémoire

Sous un angle différent

Les Mohawks, les Navajos

Chipehuas, Arapahos

Les Iroquois, les Pawnees

Les Micmacs, les Cherokees »

 

« Ludo n’avait pas apprécié que le rôle qui lui était promis soit finalement confié à un autre, et il le fit savoir à François :

« Et moi qui te considérais comme un ami. C’est vraiment pourri, le milieu du cinéma ! » »

 

« Le cheval de fer a stoppé

Les hommes ont sorti leurs fusils

Et sans raison ils ont tiré

Sur les bisons de la prairie

Juste par jeu, pour le plaisir

De les regarder s’effondrer

Juste par jeu, pour le plaisir

De contempler le sang couler

Juste par jeu, pour le plaisir »

 

Les Indiens sont à l’ouest !, Juliette (composition et narration), Christian Eymery (textes), Etienne Friess (illustrations) et le CREA d’Aulnay-sous-Bois (chant). Harmonia mundi, coll. Little Village, 2015. 38 pages, 60 minutes d’écoute.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s