Frances, de Joanna Hellgren (2013)

Frances ou quelle place pour nous dans le monde.

Frances (couverture)A l’origine trois bandes dessinées aujourd’hui rassemblées dans un seul volume, Frances est l’histoire d’une petite fille qui tente de trouver sa place parmi les adultes : mère disparue, souvenir d’un père décédé, grand-père amnésique, voisine écrivaine sont son quotidien lorsqu’elle est recueillie par sa tante, la gentille Ada.

Malgré tout, Frances n’est pas le plus perdu de tous ces personnages ; ceux-ci, nombreux, se cherchent et parfois se perdent, parfois trouvent un chemin à emprunter. Ces histoires de vies s’entremêlent ; l’on voyage d’un lieu à un autre, d’une époque à un autre sans souci de chronologie. L’histoire de Frances est un prétexte pour découvrir celles de sa tante Ada, de son père August ou de sa mère Esther à travers une grande chronique familiale. Pas d’aventures extraordinaires, simplement des quotidiens pas toujours très gais de personnes un peu malmenées par la vie et dans lesquelles il est aisé de se retrouver.

Deuil, homosexualité, grossesse, précarité, intolérance. Doutes et changements. Comment trouver sa place lorsque le poids des responsabilités familiales pèse sur nos épaules ? Comment jongler avec ses propres aspirations quand elles divergent de ce que la société attend de nous ?

Le dessin est au crayon, tout en nuances de noir et de gris. Les traits fins de la jeune Suédoise (qui écrit directement en français) dessinent toute une palette d’émotions, de la rancœur à la joie, de l’amour à la tristesse avec beaucoup de douceur. Comme l’histoire, les illustrations transmettent beaucoup de sensibilité sans jamais tomber dans une sensiblerie qui pourrait être un peu niaise.

Un roman graphique à la fois très beau et très subtil sur nos quêtes d’identité qui, même si elles ne sont pas le sujet de grandes épopées, sont menées chaque jour en permanence par chacun d’entre nous.

«  En plus, il me semble que la plupart des parents passent leur temps à râler sur les choix de leurs enfants. Ils ne comprennent pas que l’enfant est un autre individu qu’eux. »

Frances, Joanna Hellgren. Cambourakis, 2013. 375 pages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s