Histoire sans héros, de Jean Van Hamme (scénario) et Dany (dessins), (1977) suivi de Vingt ans après (1997)

Histoire sans héros (couverture)Deux histoires dans un ouvrage. La première (Histoire sans hérosraconte le crash d’un avion au milieu de la forêt vierge et la lutte menée par les survivants pour sauver leur vie. La seconde (Vingt ans après) reprend les mêmes protagonistes qui, menacés par ODESSA, un réseau clandestin d’anciens nazis, doivent retourner sur les lieux de l’accident.

Au premier abord, lorsque j’ai feuilleté l’album, le style graphique ne m’a que moyennement plu : les hommes étaient trop virils et les femmes des pin-up. Cependant, à la lecture, même si je ne peux me dire séduite par ces illustrations, j’ai découvert qu’elles servaient parfaitement certaines scènes, notamment celles de nuit où les personnages sont rassemblés autour du feu. A l’instar des dialogues qui laissent transparaître la psychologie des protagonistes, les visages de Dany montrent leurs émotions.

Si je ne suis malheureusement pas convaincue par les dessins, l’histoire – évoquant pour moi une sorte de transposition de Dix petits nègres d’Agatha Christie au fin fond de la forêt amazonienne avec ces personnages qui meurent un à un – m’a complètement embarquée grâce à cet éventail de personnalités prêtes à tout pour survivre. Les personnages présents sur scène (une quinzaine environ) sont évidemment très différents et tous ont leurs forces et leurs faiblesse, tous sont potentiellement une aide ou une menace pour les autres.

Ni blancs, ni noirs, ce sont simplement des hommes et des femmes confrontés à une situation difficile, voire mortelle. Comment réagir ? Se battre pour sa vie ou toutes les vies ? Attendre ou agir ? Cela ressort davantage dans la première histoire : nos héros (qui n’en sont pas) sont enfermés dans une sorte de huis-clos, opprimés par les arbres géants et les lianes et leur psychologie est mise en avant au même titre que les rebondissements. La suite relève davantage du récit d’aventure, palpitant certes, mais moins original même si les rebondissements sont fréquents.

 Bien que ce ne soit pas le genre de BD qui m’attire habituellement, j’ai passé un bon moment avec ce diptyque un peu moins bourrin que ce à quoi je m’attendais…

«  Ces hommes, ces femmes, brutalement plongés dans un univers hostile, sentaient les ombres de la mort et de la peur se glisser parmi eux… »

« Les chaînes de l’homme se brisent dans la douleur, il sait ce qu’il doit faire… »

Histoire sans héros (1977 pour la première édition), suivi de Vingt ans après (1997 pour la première édition), Jean Van Hamme (scénario) et Dany (dessins). Le Lombard, coll. Signé (2008). 127 pages.

Les autres BD « Signé » :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s