Vito. Tome 1, L’autre côté, par Eric Stalner

VitoTrès brève critique aujourd’hui.

Premier point, l’histoire est intéressante. C’est un bon début. C’est un mélange de mythologie et de cinéma dans le paysage sicilien (si ce n’est pas beau, ça !), de recherche des origines et de différence. Cet univers mythologique qui s’installe peu à peu dans la réalité avec ses faunes et ses centaures est des plus séduisants. Et l’on se laisse facilement embarquer… pour trop peu de temps. On regrette que la bande dessinée ne fasse que 48 pages. Mais ça, c’est souvent le problème de ce format et c’est ce qui me frustre dans la bande dessinée.

Mais ce qui m’a amenée vers cette bande dessinée, ce sont les dessins. C’est essentiel pour moi. Evidemment, il vaut mieux que l’histoire soit intéressante, mais les illustrations sont primordiales. Et là, elles sont simplement magnifiques. Les dessinateurs capables de réaliser des illustrations aussi belles, aussi réalistes, aussi captivantes restent pour moi un mystère et un émerveillement sans fin.

Je ne pense pas que ce sera la bande dessinée qui marquera ma vie car elle est courte et, même si l’histoire est sympa et les personnages attachants, n’a rien de bouleversant, mais je me souviendrai en revanche d’un grand plaisir pour les yeux grâce à de superbes dessins.

« Ce n’est pas parce qu’on ne voit pas quelque chose qu’il n’existe pas. »

Vito, tome 1 : L’autre côté, Eric Stalner. Glénat, coll. Graphica, 2013. 48 pages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s